Hollande : un professeur à Sciences Po... bien souvent absent, note Moscovici | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Crédits Photo: Reuters
Hollande : un professeur à Sciences Po... bien souvent absent, note Moscovici

Incorrigible

Hollande : un professeur à Sciences Po... bien souvent absent, note Moscovici

L'ancien ministre de l'Economie s'est laissé aller à cette confidence dans un entretien donné à des étudiants de l'école.

Il a promis la "République exemplaire"... mais pour l'enseignement exemplaire, ce n'est pas encore ça. François Hollande n'a en effet pas été un professeur d'économie particulièrement rigoureux à Sciences Po (entre 1988 et 1991), a expliqué Pierre Moscovici dans une interview pour Sciences Po TV (avec Yahoo!).

"Il était brillant, drôle, mais il avait un petit défaut : c'est qu'on ne savait jamais s'il allait venir ou pas" note ainsi l'ancien ministre de l'Economie et des Finances, qui donnait en même temps que Hollande des cours à Sciences Po (45 minutes chacun). Plus précisément, l'absentéisme du futur président de la République était estimée à un cours... sur trois : "Une fois sur trois, François Hollande, je savais qu'il allait venir et il venait", commence, rassurant, l'ancien ministre. "Une fois sur trois, je ne savais pas s'il allait venir, et il venait quand même. Une fois sur trois, je suis au regret de dire qu'il arrivait qu'il ne vienne pas" poursuit-il, concluant qu'il devait par conséquent prévoir un second cours de réserve dans un cas sur trois...

"Le Monde", dans un papier daté du 22 mai 2012, notait déjà que "le futur président arrivait les mains dans les poches, drôle, brillant. Souvent en retard, déjà". Drôle et brillant, deux fois, mais déjà incorrigible...

Vu sur Yahoo!

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !