Gérard de Villiers : réac ou visionnaire ? Débat entre Jean-Sébastien Ferjou et Mathieu Deslandes | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
Crédits Photo: DR

Posthume

Gérard de Villiers : réac ou visionnaire ? Débat entre Jean-Sébastien Ferjou et Mathieu Deslandes

L'auteur des romans d'espionnage "SAS" est décédé jeudi à 83 ans.

A chaque livre, la même recette : une grande louche de géopolitique et d'exotisme, une pincée de violence, le tout saupoudré de scènes de sexe hard. Gérard de Villiers, dont le 200e volume de "SAS" (Son Altesse Sérénissime) est sorti en octobre, s'est éteint jeudi à Paris des suites d'une longue maladie. Il avait 83 ans.

Pour Jean-Sébastien Ferjou, directeur de la publication d'Atlantico, interrogé sur iTélé, il ne peut être réduit à "un provocateur" : "Il faisait de vraies enquêtes, on l'oublie trop souvent". Début 2013, le New York Times l'avait même consacré comme "l'homme le mieux renseigné de la planète". 

"En matière de géopolitique, il s'agissait d'un visionnaire", poursuit Jean-Sébastien Ferjou. Le prince Malko Linge, "son personnage, a eu deux grands combats : le communisme et l'islamisme".

Vu sur iTélé

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !