François Hollande sur TF1 : retour en vidéo sur ses principales déclarations | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Crédits Photo: Reuters

Verbatim

François Hollande sur TF1 : retour en vidéo sur ses principales déclarations

Le président de la République a principalement évoqué le "ras le bol" fiscal et le dossier syrien.

François Hollande a ratissé large. Lors de son interview ce dimanche sur TF, le chef de l'Etat a évoqué tous les dossiers chauds. Syrie, fiscalité, Front national, chômage... le président de la République n'a pour autant fait aucune annonce nouvelle. Retour sur son entretien.

Tout d'abord sur la question syrienne, François Hollande a assuré que l'accord conclu samedi  entre la Russie et les Etats-Unis était une "étape importante, pas le point d'arrivée"."L'option militaire doit demeurer, sinon il n'y aura pas la contrainte", a souligné le chef de l'Etat, qui espère une prochaine résolution du Conseil de sécurité des Nations unies, endossée par Moscou. Cette résolution, a-t-il poursuivi pourrait être votée "avant la fin de la semaine". Elle prévoirait explicitement "la menace de sanctions" contre le régime de Bachar al-Assad en cas de "manquement" à sa parole. C'est dans cette optique que les chefs des diplomaties américaine, britannique et française, John Kerry, William Hague et Laurent Fabius, se retrouvent ce lundi à l'Elysée.


Mais François Hollande a aussi été interrogé sur la politique intérieure. Le président, qui a promis "une pause fiscal" en 2014, a assuré qu'"aucune taxe nouvelle" ne sera imposée pour améliorer les comptes de la Sécurité sociale."Très prochainement", a-t-il également déclaré, un crédit d'impôt sera accordé pour la rénovation thermique tandis que, selon lui, la future contribution climat énergie montera en puissance "de manière limitée" et n'aura "pas d'effet en 2014". Sur l'éventuelle taxation du diesel, le chef de l'Etat s'est montré plus évasif. Il a seulement déclaré que "ce n'est pas rendre service à l'écologie (...) que de la réduire à des impôts".

Autre sujet chaud évoqué :  les propos de François Fillon sur l'attitude à adopter en cas de duel face PS-FN. Il y a "des règles, des digues, des principes", a-t-il observé. François Hollande a rappelé avoir appelé à voter Jacques Chirac lors de la présidentielle de 2002 face à Jean-Marie Le Pen. "Je ne me suis pas posé de questions, je n'ai pas regardé qui était le plus ou moins sectaire, la question ne se posait même pas", a-t-il assuré. Enfin, sur le front du chômage, il l'a certifié : "On est tout près du but", à savoir une inversion de la courbe d'ici à la fin de l'année, "nous y sommes presque".

lu sur le Nouvel Observateur.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !