Florence Cassez : la gauche dit merci à Hollande, la droite à Sarkozy | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Crédits Photo: Reuters

Sans surprise

Florence Cassez : la gauche dit merci à Hollande, la droite à Sarkozy

La libération de la femme de 38 ans au Mexique a entraîné une explosion de joie générale. Et des remerciements particuliers.

Cela n'étonnera personne. Après sept ans de captivité de Florence Cassez au Mexique, après sept ans de négociations pour la libérer et de tergiversations juridiques, la gauche et la droite se réjouissent à leur façon de cette issue.

Interrogé ce matin sur Europe 1, le président du Sénat Jean-Pierre Bel a ainsi rappelé que "ce qui a été très important, c’est la rencontre en octobre entre François Hollande et Enrique Pena Nieto (NDLR : le nouveau président mexicain, succédant à Felipe Calderon), qui n’était pas encore investi. Ça s’est extrêmement bien passé, et à partir de là, on savait qu’on était sur de bons rails". Il a poursuivi en notant que "le président Hollande a joué la carte de la discrétion, avec une méthode qui consiste à faire confiance à la justice mexicaine. C’était un pari risqué. Mais ça a payé".

 

A droite, c'est un tout autre discours qui est tenu. Sur Twitter, c'est bel et bien Nicolas Sarkozy qui est remercié :

 


.

De même, sur notre page Facebook, nos différents posts consacrés à cette affaire suscitent le même genre de débat.

Vu sur Europe 1

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !