Etats-Unis : la vidéo de l'arrestation d'un clandestin devant ses filles fait le tour du net | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts

Dura lex

Etats-Unis : la vidéo de l'arrestation d'un clandestin devant ses filles fait le tour du net

La vidéo de l'arrestation d'un Mexicain de 48 ans à Los Angeles, filmée par l'une de ses filles en train de sangloter, suscite une vive émotion aux Etats-Unis.

L'arrestation, le 28 février, de Romulo Avelica-Gonzalez, un clandestin mexicain de 48 ans vivant aux Etats-Unis depuis 25 ans, aurait pu passer inaperçue... Si les agents fédéraux de l'immigration ne l'avaient pas arrêté devant ses filles, dont une a décidé de filmer la scène.

L'arrestation a eu lieu à quelques centaines de mètres du collège de la jeune fille, qui y était conduite par son père, en compagnie de sa soeur. La vidéo montre le père menoté et amené dans la voiture des agents fédéraux, pendant que les enfants sanglottent.

"Des agents de l'immigration et des douanes (ICE) spécialisés dans les opérations sur les fugitifs ont placé monsieur Avelica en détention mardi matin. Des bases de données indiquent qu'il a fait l'objet de plusieurs condamnations pénales, y compris pour conduite en état d'ivresse en 2009, et d'un ordre d'expulsion du territoire remontant à 2014", a réagi dans un communiqué l'ICE. L'agence précise que Romulo Avelica-Gonzalez ne s'est jamais rendu coupable de crime violent, mais que la conduite en état d'ivresse constitue une infraction.

Sur la chaîne hispanique Univision, Jocelyn, l'une des quatre filles de l'homme interpellé, a demandé à Donald Trump "qu'il me rende mon papa, c'est un homme bon". Son père n'est "pas un criminel, il travaille dur, il se lève tôt le matin, il emmène mes petites soeurs à l'école, parfois il ne dort pas", a-t-elle dit.

Lu dans Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !