Eric Drouet se confie sur sa décision de se retirer du mouvement des Gilets jaunes | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Social
Crédits Photo: BERTRAND GUAY / AFP

Aucune réponse du gouvernement

Eric Drouet se confie sur sa décision de se retirer du mouvement des Gilets jaunes

Eric Drouet s’est confié au micro de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et RMC ce lundi matin après l’annonce de sa décision de se retirer officiellement du mouvement des Gilets jaunes. Eric Drouet a indiqué ce week-end sur les réseaux sociaux qu'il ne comptait plus participer au mouvement. Il avait évoqué un sentiment d'épuisement. 

L’une des figures emblématiques du mouvement des Gilets jaunes est venue ce lundi matin sur RMC pour expliquer sa décision : 

"Ce n’est plus le mouvement des Gilets jaunes comme je l’ai connu au début. On est partis sur des actions ou des manifestations qui n’avancent plus à rien. On est rentrés dans une routine. Les gens viennent sur Paris, défilent, et rentrent chez eux sans aucun résultat, et ça depuis déjà quelques mois". 

Eric Drouet déplore l’attitude du gouvernement face à la colère, aux revendications et au malaise des Gilets jaunes :  

"On aimerait plus de résultats plus d’écoute, plus de prises de position de ce gouvernement. Un peu comme pour les retraites. Les grévistes se rendent compte de ce qu’il se passe avec les Gilets jaunes depuis un an et demi : c’est qu’il n’y a aucune réponse. Le gouvernement reste imperméable à ce qu’il se passe dans la rue et attend que le mouvement s’épuise. A mon avis c’est déjà décidé de ne pas répondre à la contestation. […] On est là à dire que depuis plusieurs mois ça n’aboutit à rien et qu’il faudrait peut-être changer de mode opératoire mais les gens restent dans cette routine. […] Je regrette que le mouvement n’ait pas continué sur sa lancée du début". 

Eric Drouet aurait souhaité que "des actions qui gênent" soit menées afin de pour pouvoir être entendu et "être là où on nous attend pas".

RMC - BFMTV

Le sujet vous intéresse ?

À Lire Aussi

Ce choc de gestion de l’Etat sans lequel la crise ouverte par les Gilets jaunes ne se refermera pasGilets jaunes : comment la vague de colère et le malaise des citoyens ont inondé les ronds-points le 17 novembre 2018Sylvain Boulouque : "Une part grandissante de la population française considère le recours à la violence comme légitime"

Mots-Clés

Thématiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !