En évoquant l’écriture inclusive, un élu FN s’étonne qu’on ne parle pas de…"l'islamisme" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Crédits Photo: Capture d'écran / Youtube

Tiré par les oreilles

En évoquant l’écriture inclusive, un élu FN s’étonne qu’on ne parle pas de…"l'islamisme"

Lors du Conseil régional d’Occitanie du 3 novembre, le Front national s’est opposé à l’écriture inclusive dans un rapport de la région consacré à l'égalité entre les femmes et les hommes.

Lors du Conseil régional d’Occitanie du 3 novembre, le Front national s’est opposé à l’écriture inclusive dans un rapport de la région consacré à l'égalité entre les femmes et les hommes. Et les arguments d’un des élus ont été plus que bizarres. Lors de sa prise de parole, Gilles Ardinat a dénoncé l'utilisation de cette méthode - destinée à redonner de la visibilité au féminin au niveau grammatical – qu’il a qualifiée de "mascarade", de "dérive" et d’"une escroquerie politique qui ne conduit aucunement à améliorer le sort des femmes".

"Comme l'a dit mon amie Sophie Blanc, les femmes sont menacées par l'islamisme – qui d'ailleurs n'apparaît même pas dans ce rapport", a-t-il lancé à la présidente de région Carole Delga. "Vous y mettez de l'écriture inclusive mais les mots 'islamisme' ou 'islamisation' n'y figurent même pas alors que vous êtes censée défendre les femmes". Selon lui, les Français et les Françaises "ne veulent pas" de l'écriture inclusive.

Vu sur le Lab politique d'Europe 1

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !