Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts

Recadrage pour l'exemple

Emmanuel Macron très agacé par l'attitude d'un jeune lors d'un déplacement pour le 18 juin

Le chef de l'Etat Emmanuel Macron a vivement interpellé un jeune lors d'un déplacement dans le cadre de la cérémonie du 18 juin 1940.

Après la polémique sur l'utilisation de l'expression "pognon de dingue" concernant les aides sociales, Emmanuel Macron s'est à nouveau illustré avec son franc-parler qui fait couler beaucoup d'encre. Ces nouvelles images ont été captées par les caméras de LCI.

En marge des commémorations du 18 juin 1940 au Mont Valérien dans les Hauts-de-Seine, le président de la République Emmanuel Macron a rudoyé un jeune collégien lors d'un traditionel bain de foule. Le chef de l'Etat a invectivé un jeune garçon qui souhaitait faire de la provocation en appelant le président avec un diminutif :
 
"Comment ca va Manu ?
 
 Le jeune garçon a également entonné le début des paroles de "L'Internationale" lors du passage du chef de l'Etat devant lui. 
 
Emmanuel Macron s'est montré très irrité par la première familiarité. Le jeune garçon s'est rapidement excusé avec une formule plus appropriée ("désolé, monsieur le Président"). Emmanuel Macron s'est ensuite emporté face au collégien. 
 
"Tu es là dans une cérémonie officielle. Tu te comportes comme il faut. Tu peux faire l'imbécile. Mais aujourd'hui, c'est la "Marseillaise" et le "Chant des Partisans". Tu m'appelles Monsieur le président de la République, ou Monsieur. Tu fais les choses dans le bon ordre. Si un jour tu veux faire la révolution, tu apprends d'abord à avoir un diplôme et à te nourrir toi-même". 
 
L'échange s'est terminé fort heureusement avec une note beaucoup plus positive et pleine d'espoir sur les mentions au baccalauréat, permettant de "savoir vers quel idéal on veut aller". Le jeune collégien n'est donc pas près d'oublier son échange avec Emmanuel Macron en ce lundi 18 juin 2018.  
 
Vu sur LCI

Le sujet vous intéresse ?

À Lire Aussi

Oui, la France dépense un "pognon de dingue" sans effet majeur sur la pauvreté. Mais Emmanuel Macron oublie totalement une brique du raisonnement (et voilà laquelle)Aides sociales, Aquarius et cie… Pourquoi Emmanuel Macron n’a pas peur de sa majorité« Tout le système social, on met trop de pognon, on déresponsabilise et on est dans le curatif »"Pognon de dingue" : Macron "largue complètement" l'opposition sur le fond

Mots-Clés

Thématiques

Commentaires
Nos articles sont fermés aux commentaires.