Emmanuel Macron est arrivé au Liban pour coordonner et participer à l’aide internationale | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Crédits Photo: Capture d'écran Youtube / Huffington Post
Emmanuel Macron Liban port de Beyrouth

"Le Liban n’est pas seul"

Emmanuel Macron est arrivé au Liban pour coordonner et participer à l’aide internationale

Le chef de l'Etat français est arrivé en fin de matinée dans la capitale libanaise, deux jours après la tragédie au port de Beyrouth. Emmanuel Macron, comme ses prédécesseurs, tient à exprimer sa solidarité avec le Liban et à être aux côtés du peuple libanais face à cette nouvelle épreuve. 

En 1983, François Mitterrand s'était rendu à Beyrouth au lendemain de l’attentat qui avait tué 58 soldats français. En 2005, Jacques Chirac s'était recueilli place des Martyrs dans le centre-ville de la capitale, non loin de l'attentat à la voiture-piégée, qui venait de tuer l'ancien Premier ministre Rafic Hariri, son ami.

Emmanuel Macron est donc arrivé ce jeudi 6 août dans une ville ravagée par la double explosion. Lors de cette catastrophe, une centaine de personnes ont été tuées et plusieurs milliers d'individus ont été blessés. 

Dès son arrivée, Emmanuel Macron a posté le message suivant sur Twitter : "Le Liban n'est pas seul".

Il s'est ensuite rendu au port – lieu de la tragédie – où il a rencontré des équipes libanaises et françaises qui secourent la population, alors que 300.000 habitants de la ville seraient désormais sans domicile.

Emmanuel Macron s’est exprimé depuis Beyrouth :

"Aujourd'hui, la priorité c'est l'aide, le soutien à la population sans condition. Mais il y a l'exigence que la France porte depuis des mois, des années, de réformes indispensables dans certains secteurs. Si ces réformes ne sont pas faites, le Liban continuera de s'enfoncer. Nous aiderons à organiser dans les prochains jours des soutiens supplémentaires au niveau français, au niveau européen. Je souhaite organiser la coopération européenne et plus largement la coopération internationale".

Trois avions militaires français d'assistance, transportant "un détachement de la sécurité civile avec un poste sanitaire mobile incluant 6 tonnes de matériel" et "plusieurs médecins urgentistes" pour "pouvoir très rapidement prendre en charge au moins 500 blessés" ont été déployés par la France au Liban.

Au cours de son voyage-éclair de six heures, Emmanuel Macron rencontrera certains dirigeants libanais : son homologue le président de la République, Michel Aoun, le premier ministre Hassan Diab, et le président du Parlement Nabbi Berry. 

Huffington Post - BFMTV - France 24

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !