Daft Punk : le roi du disco Giorgio Moroder donne plus de détails sur leur nouvel album | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
Crédits Photo: DR

Music Before All

Daft Punk : le roi du disco Giorgio Moroder donne plus de détails sur leur nouvel album

Le nouvel album du duo français, "Random Access Memories", est prévu pour le 21 mai prochain.

Plus que quelques semaines avant la fin d'un des mystères les mieux entretenus de 2013 : à quoi ressemblera le nouvel album de Daft Punk ? Douze ans après "Discovery", huit ans après le controversé "Human After All" et une bande originale de "TRON" au passage, le duo composé de Thomas Bangalter et Guy-Manuel de Homem-Christo s'apprête à sortir "Random Access Memories", le 21 mai prochain.

Après ce bien court teaser de quinze secondes dévoilé lors du "Saturday Night Live", le 23 mars dernier, c'est au tour d'un des collaborateurs des Daft de donner des détails supplémentaires. Et pas n'importe qui : il s'agit de Giorgio Moroder, roi incontesté du disco depuis quatre décennies, collaborateur de Donna Summer ("I Feel Love", c'est lui), triplement Oscarisé, à l'origine - entre autres - des bandes originales de "Battlestar Galactica" et "Midnight Express"...

"Toujours dance, toujours électronique, mais avec le retour d'une touche humaine", prévient Giorgio Moroder. Contraste avec le justement bien nommé "Human After All" ? A voir. Et côté ambition artistique ? Comme d'habitude avec les Daft, la barre est placée haut : "C'est le moment d'avoir quelque chose de neuf dans le monde de la dance, professe Giorgio Moroder. Cet album est un pas en avant. Ils se devaient de faire quelque chose de différent." Plus que quelques semaines avant d'avoir enfin des réponses à cette série de questions.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !