Brésil-Croatie en vidéo : Neymar sauve son pays (3-1) | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Crédits Photo: Reuters
Neymar héros de ce premier match de coupe du monde

Poussif

Brésil-Croatie en vidéo : Neymar sauve son pays (3-1)

Le Brésil l'a emporté jeudi soir mais de manière poussive. Son "génie" a marqué un doublé.

Le Brésil va devoir mieux faire. Hésitants en début de match, sans doute crispés par l'enjeu, les joueurs de Felipe Scolari ont eu toutes les peines du monde à entrer dans la rencontre. Au point que la Croatie en profitait en bénéficiant d'un but contre son camp de Marcelo. Les Brésiliens accéléraient peu à peu ensuite et trouver la faille sur une frappe lointaine de Neymar. La fin de première mi-temps étaient à l'avantage des Auriverde, qui ne parvenaient pas à inscrire un second but.

Au retour des vestiaires, les coéquipiers de Thiago Silva souffraient de nouveau. Olic donnait même quelques frayeurs au peuple brésilien. Les Croates poussaient mais le tournant du match va intervenir à la 72e. Sur une passe en profondeur dans la surface, Fred recvait le ballon dos au but et s'écroulait. L'arbitre japonais sifflait pénalty. Après un seul ralenti, les images montraient en réalité que l'attaquant brésilien n'avait pas été si secoué que cela. Qu'impote, Neymar tirait (mal) et inscrivait le deuxième but. Le Brésil se libérait un peu. Mais la menace croate était toujours présente. Les hommes de Nico Kovac croyaient même égaliser quelques minutes plus tard mais le but était refusé pour une poussette (légère) sur Julio Cesar. Le Brésil était béni des dieux du football... En fin de match, Oscar marquait le troisième but qui scellait la partie.

Le Brésil a gagné son premier match de coupe du monde, c'est sans doute l'essentiel mais va devoir soigner son jeu s'il ne veut pas décevoir tout un pays.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !