Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Crédits Photo: Capture d'écran YouTube / Huffington Post / DR
Les scientifiques craignent que le volcan Nyiragongo provoque une éruption limnique en RDC.

Lac Kivu

Activité du volcan Nyiragongo en RDC : à Goma, une éruption limnique est le pire scénario redouté

Le réveil du volcan Nyiragongo en République démocratique du Congo fait redouter un scénario catastrophe. Les scientifiques craignent que le volcan provoque un nuage de dioxyde de carbone mortel, comme lors d’un incident similaire au Cameroun en 1986.

L'ordre d'évacuation a été donné à Goma face à la menace du volcan. L'alerte a été donnée par le gouverneur de la province du nord-kivu jeudi. Le réveil du volcan Nyiragongo et ses coulées de lave souterraines qui se dirigent vers le lac Kivu menacent la vie des 600.000 habitants. Il y a un risque « d'éruption limnique », d’une explosion de gaz. Une éruption limnique est donc le pire scénario envisagé depuis le réveil du volcan Nyiragongo en République démocratique du Congo, comme le précise la rédaction du Huffington Post.

Les scientifiques craignent une éruption souterraine. L’éruption limnique intervient quand les eaux profondes de lacs très riches en gaz remontent soudainement à la surface, libérant des quantités gigantesques de CO2 dans l’air et ayant pour effet direct d’asphyxier les populations.

Ce type de catastrophe a déjà frappé le Cameroun en 1986, où le retournement du lac Nyos avait fait près de 1.800 victimes.

Actuellement, les coulées du volcan ont cessé. En revanche, le magma qui les a provoquées est en train de se propager sous terre.

Ce magma est déjà passé sous Goma, et se dirige vers le lac Kivu, au sud de la ville.

Une éruption limnique surviendrait si ce magma arrivait au fond du lac.

Le lac Kivu est un lac « tectonique », qui contient dans ses profondeurs de gigantesques quantités de gaz - du dioxyde de carbone (CO2) et du méthane.

Huffington Post - France 24 - Euronews

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !