11 novembre : Emmanuel Macron inaugure un monument en mémoire des soldats morts | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Crédits Photo: ludovic MARIN / POOL / AFP

Journée de commémorations

11 novembre : Emmanuel Macron inaugure un monument en mémoire des soldats morts

Lors de la journée de commémoration du 101e anniversaire de l'armistice de la guerre de 1914-1918, le président de la République a inauguré le tout premier monument aux morts pour la France, en opération extérieure, dans le 15ème arrondissement parisien.

Ce 11 novembre, Emmanuel Macron a -comme le veut la traddition- remonté l'Avenue des Champs-Elysées et ravivé la flamme du soldat inconnu. Mais dans un désir d'actualisation des commémorations du 11 novembre, le président a également inauguré le tout premier monumment aux morts pour la France, en opération extérieure. Un  monument, en opex, situé dans le parc André Citroïen, dans le quizième arrondissement de Paris. 

En innaugurant le monument, Emmanuel Macron a prononcé un discours lors duquel il assuré qu'en "inaugurant ce mémorial, la France" remplissait "une dette d'honneur".

"J'inaugure ce monument avec émotion et gravité car je sais les conséquences opérationnelles, humaines et familiales des décisions d'intervention et des ordres d'engagement que je suis amenés à prendre pour le bien de la nation. Le chef de l'Etat vit avec cette part de tragique que renferme en puissance chacune de ses décisions. [...] Mais il le faut, pour la défense de nos concitoyens, pour la défense de nos intérêts, pour la stabilité du monde. Et parce qu'il le faut, nous continuerons, aujourd'hui comme hier, demain encore, toujours, à défendre nos valeurs et à combattre nos ennemis" a déclaré le président français.

Au travers de son discours, le chef de l'Etat a également tenu à rendre hommage à "tous ceux, connus et inconnus, qui sont morts pour la France".  

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !