"Sun Yang, il pisse violet !" : l'énorme coup de gueule de Camille Lacourt sur le dopage | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Sport
Crédits Photo: Capture d'écran RMC

Mauvais perdant...ou pas

"Sun Yang, il pisse violet !" : l'énorme coup de gueule de Camille Lacourt sur le dopage

Seulement 5e de la finale du 100m dos, le Français n'a pas mâché ses mots sur le dopage dans son sport.

Il en avait gros sur la patate. Vice-champion du monde en titre de la distance, Camille Lacourt a fini seulement 5e de la finale de 100 m dos des JO de Rio, après avoir fini 4e à Londres. Une défaite qui lui reste en travers de la gorge...qui n'a pas hésité à lancer un pavé dans la mare du dopage. "Je vois le podium du 200 m, ça me donne envie de vomir", a condamné le Français à l’issue de sa course, faisant référence au sacre sur cette distance, quelques minutes plus tôt, du Chinois Sun Yang. Ce dernier avait été suspendu pour dopage en 2014, et plusieurs observateurs s'interrogent quant à la légitimité de sa présence aux Jeux olympiques.

"Je suis très triste de voir mon sport évoluer de cette façon. J’ai l’impression de voir de l’athlétisme avec deux ou trois dopés dans chaque finale. J’espère que la FINA [Fédération internationale] va vite réagir et arrêter ce massacre, parce que ça devient triste." Très remonté, il ajoute : "Ils n’ont qu’à faire une fédé de chargés et s’amuser entre eux. Ce n’est pas comme ça que je conçois le truc. Ça me dégoûte de voir des gens 

Lu sur RMC

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !