Sandrine Kiberlain et Edouard Baer : le couple qu’on n’attendait pas, Rihanna et Léo : la photo qu’on attendait, Mareva Galanter et Arthur : c’est une fille qu’ils attendent | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
People
Sandrine Kiberlain et Edouard Baer : le couple qu’on n’attendait pas, Rihanna et Léo : la photo qu’on attendait, Mareva Galanter et Arthur : c’est une fille qu’ils attendent
©

Revue de presse people

Sandrine Kiberlain et Edouard Baer : le couple qu’on n’attendait pas, Rihanna et Léo : la photo qu’on attendait, Mareva Galanter et Arthur : c’est une fille qu’ils attendent

Mais aussi : Beyoncé vs Kim Kardashian : Battle de couches culottes bling bling; Marie Drucker, son ventre et Mathias, ensemble pour déjeuner; Milla Jovovich : son chien ne manque pas d’estomac; Kate Middleton : moins enceinte ( ???); 50 ans : Sophie Davant ne dit pas non à des injections pour lisser les traits; 71 ans : Françoise Hardy et "L’insupportable déchéance du corps"; 56 ans : Madonna comme un cafard, on s’en débarrassera pas; Victoria beckham : c’est depuis le début qu’on dit qu’elle est finie. Et pourtant…

Sandra Freeman

Sandra Freeman

Journaliste et productrice, Sandra Freeman a animé des émissions sur France Inter, LCI, TF1, Europe 1, LCP et Public Sénat. Coautrice de L'École vide son sac (Éditions du Moment, 2009), elle est la fondatrice du média internet MatriochK.

 

Voir la bio »

« La » love affaire de la semaine, c’est Sandrine Kiberlain et Edouard Baer

Chaque lecteur croisant la photo en Une de Paris Match n’a pu retenir son petit « noooon !!! » de sur-surprise ? Kiberlain est avec Edouard ! Dingue ! Le texte, « un couple amoureux ». Le sous texte, « ils vivent leur bonheur au grand jour ». Ah bon ? Et pourquoi, « au grand jour », nous, on n’était au courant de rien ? La question subsiste. On ouvre le magazine, forcément. Des photos de visages heureux et épanouis, souriants, amoureux, harmonieux. Il n’y a pas de doute, union il y a. Pour accompagner les preuves visuelles de ce « voyage tendre à Bruxelles » : cette légende : « 1er mars, dialogue sans parole ». Ah oui mais non, c’est très frustrant. C’est comme si on nous disait : « histoire sans parole ». Ou même qu’on ne nous disait rien du tout. Heureusement que le couple qui s’aime à la Une de Closer est le même. Le magazine confie aussi sa surprise avec ce titre : « le couple qu’on n’attendait pas ». Et pourtant, je n’invente rien. Début de l’article : « C’est en novembre dernier que leur belle histoire a commencé ». En novembre ? Et pourquoi on nous l’apprend si tard ? Un peu plus loin dans l’article, il y a du biscuit : c’est qu’ils ont su rester discrets jusqu’au 20 février dernier, la cérémonie des César, « Sandrine y est venue rendre hommage au réalisateur Alain Resnais sous les yeux d’Edouard, qui jouait ce soir-là les maîtres de cérémonie ». Jusque là donc personne ne se doute… « Mais lors de la soirée qui a suivi au Fouquet’s et qui s’est prolongée jusqu’à 5 heures du matin, tous deux sont restés jusqu’au bout, avant d’aller dormir sur place au Fouquet’s Barrière ». C’est là que tout le monde a su que s’ils vivaient ainsi leur bonheur en pleine nuit, c’est bien qu’« ils vivent leur bonheur au grand jour ». 

La love affaire à l’américaine : La photo qu’on attendait « Rihanna et Léo »

Ils ont été vus s’embrassant le 10 janvier au Manoir Playboy. On se le rappelle. Depuis, ça a fait couler plus d’encre que fait crépiter les flashs des paparazzi. On a dit qu’ils étaient ensemble. Mais qu’ils se cachaient. On a dit que leurs familles devaient se rencontrer. Mais on s’est étonné que Leo n’était pas à l’anniversaire de Riri la semaine dernière. Pour tout vous dire, j’ai commencé à trouver ça louche. Ça sentait la mise en scène. Peut être n’était-ce pas un vrai couple. Et voilà, que paraît enfin, dans Public, une photo et sa légende « Leonardo et Rihanna : première photo » (CQFD) ! Rassasiée ? Pas tant. Le cliché, on ne peut plus flou n’aide pas à y voir clair. La légende indique que c’est bien Leonardo Di Caprio à coté de Rihanna… Mais ce pourrait autant être Amel Bent  et Carlos (enfin vous comprenez ce que je veux dire).

50 ans : Sophie Davant ne dit non à des injections pour lisser les traits

D’abord Davant dans Gala. C’est dealé, elle fait la couv’ ! Elle a des trucs à dire. Elle a 50 ans et « le droit de ne pas être sage ». Elle leur fait ses petites confidences. Elle n’a pas peur, accompagnée de Djette, son petit bichon blanc, elle leur a accordé une interview en toute confiance. Et c’est parti : « En adéquation avec votre âge ? » demande la journaliste. « Physiquement non, longtemps je me suis considérée comme une gamine. J’espère que je garderai cette fraîcheur. Est-ce qu’avoir 50 ans ça veut dire être sage ? Je ne crois pas. Je vis ça comme une ouverture sur tous les possibles mais j’ai pris conscience de mon parcours. Je me sens riche de mon expérience, et enfin légitime ». Moi je comprends qu’elle veut dire oui, elle se sent en adéquation avec son âge, qui comporte d’avoir encore de l’avenir mais déjà un passé. Exemple, elle fait part d’un « mal être grandissant » : « J’avais tout pour être bien et pourtant ça n’allait pas ». Plus en phase, « ni avec mon mari ni avec mon boulot ». Et son ami Christophe Fauré lui a expliqué qu’elle traversait un « milieu de vie plein de questionnements. » (Je n’aurais pas dit mieux). A Voici, elle accorde une interview vérité, avec plus de méfiance (« il est déjà arrivé que j’attaque votre journal ») mais s’y dévoile quand même sur sa « relation complice » pendant 23 ans avec Pierre Sled. « Quitter mon mari a été douloureux », « j’ai hésité, culpabilisé, nos enfant étaient encore jeunes. Et j’ai grandi avec un schéma familial où  les couples restent ensemble. Ça a été douloureux mais on s’est quitté avant de s’insupporter ». Ca c’est bien, ça parle à tout le monde… enfin à 2/3 de la population.

Et puis, ce qui plaît beaucoup à Voici et Closer, c’est ce qu’il y a dans son livre « ce que j’ai appris de moi – journal d’une quinqua » (chez Albin Michel) : c’est sur le vieillissement de son visage.  « Je n’ai jamais eu recours à la chirurgie esthétique. Je n’aimerais pas changer de visage. Je veux qu’il reste vivant expressif. En revanche je n’ai pas dit non à des injections pour lisser les trait du laser, de l’électro stimulation… rien de plus. Je ne veux pas me réveiller avec une bouche de canard ». Ni de vieille, on a compris.


71 ans : Françoise Hardy et « L’insupportable déchéance du corps »

Elle non plus, elle n’aime pas quand le temps fait son sale boulot. Françoise Hardy a l’air bien triste dans Paris Match. elle arrête sa carrière musicale, et se consacre à l’écriture. Paraît ainsi son livre  « Avis non autorisés » chez « Equateurs ». « La plus belle des années yéyé est obsédée par la dégradation de son corps » annonce la journaliste en titre avant de commencer son interview. Et c’est reparti : « Vous avez un regard sans concession sur la vieillesse ». Réponse sans ambiguïté : « C’est une dévastation. L’insupportable déchéance du corps. Non seulement il fonctionne moins bien, mais il se déforme ». Accrochez vous, ce n’est pas terminé : « Personne ne peut nier les difficultés motrices ni les pertes de mémoire du troisième âge. Je n’invente rien. Me concernant à 71 ans, je suis tellement mal en point que j’ai perdu 7 kgs par rapport à mon poids de base, déjà très bas ». Non Françoise, arrête stp, tu es notre idole ! Comment ? Tu n’as pas terminé ? Encore un détail ? Oui ?  « Et il y a ce ventre énorme, on dirait que je suis enceinte… » Ah non Françoise ! pas toi ! pas ça !!! Visiblement pas. Elle parle même de « honte » : « à la hauteur du dégoût que j’éprouve envers mon aspect physique. Plus de gynécologue ni de dentiste pour moi ». Un conseil, peut être faudrait-il consulter l’ami Davant : Christophe Fauré, non ?

56 ans : Madonna comme un cafard, on s’en débarrassera pas 

Ils ont regardé Madonna tomber à la renverse sur la scène des BRIT Awards, il y a quelques jours. Et Public a décidé de poser cette question : « Madonna et si elle s’arrêtait ? ». Sous-entendu, elle ne tient plus debout. Mais alors qu’elle s’apprête à sortir son 13ème album, la reine de la pop a déjà prévenu « je suis comme un cafard, vous ne pouvez pas vous débarrasser de moi ! » Alors, Madonna a sans doute vécu au point de ressembler « à une vieille stripteaseuse ». Comme le rappelle le magazine Closer, Florian Filippot (le monsieur du FN qui l’aime pas du tout) a pu tweeter il y a peu que « en politique aussi, Mamy Gaga est à la ramasse #Madonna »… et bien la dite Madonna serait plutôt du genre de ceux qui ne meurent jamais, voire même qui ressusciteraient toujours de leurs cendres.

Victoria beckham : c’est depuis le début qu’on dit qu’elle est finie. Et pourtant…

Depuis qu’elle a commencé sa carrière de Spice Girl, on annonce sa fin. Le magazine Society (qui est tout nouveau tout beau bravo) rappelle que c’est un peu l’histoire de sa vie : « raillée pour ses piètres talents de chanteuse, moquée pour ses extravagances vestimentaires, cantonnée dans un rôle de femme bafouée et de mère de famille nombreuse, elle devait être Desesperate Housevife sous Tranxène »… Mais non ! elle a enfin trouvé sa voie : « Business Class » ! Ils sont allés y voir de plus près à Londres, au numéro 36 de Dover Street, « une des artères snobs de Londres», à sa boutique. Elle s’est énormément investie dans ce projet dès le début. Même pendant les travaux. Témoignage recueilli sur place par le reporter : « A chaque fois qu’elle devait mettre le casque pour aller visiter le chantier, elle faisait la même blague : « Oh non , je viens juste de faire mon brushing ! Et tout le monde rigolait … Surtout elle ! ». Bon, là, on n’est pas encore dans la totale business class, plutôt toujours raillerie. Mais ça vient : « 5 ans après la création de la marque (de Victoria Beckham), son chiffre annuel atteint 50 millions d’euros » ouaou ! « Les ventes ont progressé de 2900% ces trois dernières années. Les effectifs de 3233% ». oh la ! Encore, encore : elle a été élue fin 2014 « meilleure entrepreneure de l’année » en Angleterre par le très sérieux magazine « Management ». Respect. Respect qui s’élime assez vite. « Society » nous fait comprendre que si la mode a été sa grande passion depuis toujours,à l’inverse, Victoria n’était pas l’égérie de la mode. D’ailleurs « dans une grande maison française, » on avait reçu la consigne de l’appeler pour lui faire comprendre de pas porter la griffe « même si elle les avait acheté »… Ca faisait mauvais genre.

Si elle a bien réussi aussi quelque chose, Victoria, ce sont ses enfants. D’ailleurs Closer fait la liste des «  enfants de stars qui poussent leurs parents vers la sortie ». et parmi les Pierre Rochefort (allez dehors papa Jean et maman Nicole Garcia), Dylan Brosnan (dehors papa Pierce), Kyle Eastwood (dehors papa Clint) Ilona smet (Bye Estelle Hallyday)… Il y a Romeo Beckham « égérie de la campagne de Noël de la marque so British Burberry ». Il y est même écrit noir sur blanc : « le benjamin  a hérité du charme de papa et du sens de la mode de maman ». Comme quoi ça sert de faire des enfants. Ça enrichit.

Beyoncé vs Kim Kardashian : Battle de couches culottes bling bling

Imaginez deux petits bouts de filles. Chacune fruit d’une union qui « enrichit » (pour rebondir sur le sujet ci-avant). Gala fait le point : Il y a d’un côté le couple : Beyoncé et Jay-Z (fortune = près d’un milliard d’euros) dont l’enfant, Blue Ivy, est née le 7 janvier 2012. Il y a de l’autre, Kim Kardashian et Kanye West, dont la petite North West Kardashian, née le 15 janvier 2013. Une fois les personnages posés, voici les délires proposés :

Par exemple, Blue Ivy a offert ses premières risettes dans « un petit 200m2 rien que pour elle », avec lit carrosse, cheval à bascule à 650 000 €, garde robe de stars avec habits « cousus de fils d’or ». Et bien cette petite merveille, « pour son premier anniversaire, a eu droit à une fête de vraie princesse » dont « l’organisation a coûté 24 000 €, avec 72 000 € de roses pour la décoration, l’indispensable château gonflable à 1 800 € » (il fait un peu cheap le château du coup je trouve, non ?). Et le cadeau ? « une poupée Barbie » cohérent ! oui mais « couverte de diamants à 60 000 € »… Je vous propose une pause : ne trouvez vous pas surprenant ce genre de cadeau ? Il devrait forcément être interdit aux moins de trois ans… sauf si les diamants sont suffisamment gros pour ne pas être avalés. Là c’est autre chose. Pour souffler une première bougie chez les West Kardashian ? North a aussi eu sa sorte de « fête à neuneu organisée rien que pour elle » dans le jardin de la propriété (NDLR : l’ancienne de Justin Bieber) avec attractions en veux-tu-en-voilà, stands de tatouage, de maquillage, de tressage, karaoké géant, grande roue pour adultes et incontournable château gonflable. (Ce qui est fou quand on fait la liste, c’est qu’on s’habitue vite et au 2ème exemple on est déjà moins choqué). Passons à Noël peut-être, pour varier les plaisirs : mini 4x4 à 10 000 €… ok, et ? Je vous le donne dans le mille :  « un serre-tête en diamants à 50 000 € ! »… moi j’appel ça une couronne !

Marie Drucker, son ventre et Mathias ensemble pour déjeuner

C’est vrai que tous ces exemples d’enfants rois mettent la barre un peu haut mais certaines courageuses n’hésitent pas à relever le défi et envisager de mettre au monde de nouveaux petits êtres. C’est le cas de Marie Drucker. Elle semble parfaitement « épanouie » en Une de Voici, qui nous apprend une information majeure : elle est « désormais en congé maternité » et donc « la journaliste prépare sereinement l’arrivée de bébé, prévu dans sept semaines ». Mais surtout, je vous rappelle que Marie Drucker travaillait les weekends. Son amoureux, Mathias Vicherat, qui « bosse comme un dingue » est « directeur de cabinet d'Anne Hidalgo à la mairie de Paris » et il travaille en semaine. Donc, on saisit que cette série de photos captée « dimanche dernier », quand « ils ont déjeuné en amoureux dans un restau chic du XVIème arrondissement de Paris » a une importance majeure. C’était une première.

Mareva galanter et Arthur ont aussi un nouveau ventre.

Les amoureux attendent une petite fille. « Arthur est fou de joie » (ça c’est normal) et il n’est pas seul. Sans détour Public s’emballe : « c’est officiel et ça fait plaisir ». Le magazine rappelle qu’Arthur a déjà une floppée de garçons qui sont nés de son union avec Léa Vigny puis de son amour avec Caroline (aujourd’hui la chérie de Bruel, vous suivez ?). Et bien là c’est une FILLE !  et c’est la miss Tahiti de 1999, Mareva qu’il aime depuis 3 ans qui va la lui offrir. La vie en rose…

Milla Jovovich : son chien ne manque pas d’estomac

C’est pourtant elle qui est enceinte… Le terme de sa deuxième grossesse est imminent mais pour l’instant elle fait un sérieux transfert sur son petit toutou qu’elle berce comme un nourrisson. Dans une photo publiée par Public, on les voit en promenade à Beverly Hills fin février. Et, pour tout dire, ils ont l’air heureux d’attendre un si heureux événement.

Kate Middleton :  moins enceinte ( ???)

Alors que Prince William est en voyage officiel en Asie, elle assure la duchesse ! Tous les magazines la montrent en photo de ci de là avec des commentaires divers qui vont de Kate fait la moue, à Kate assure, en passant par Kate est seule, Kate c’est pas la vie de château… bref. Banal. Par contre, là où on est en droit d’être interpellé, c’est dans Voici « Kate Middleton semble moins enceinte que jamais » ! Mais que faut-il comprendre ? Ce n’est pas possible, normalement, on ne se désengrosse pas comme ça. En fait, c’est une façon de dire qu’elle est enceinte mais pas grosse baleine échouée. « Toujours filiforme et rayonnante, la duchesse est surtout étonnamment active pour une femme qui… (suspense…) entame le dernier mois de grossesse ». (ouf !)

Et dans la catégorie gros ventre, j’ai aussi bien aimé la recette gourmande de Voici : profiteroles cœur caramel et coulis chocolat… mais c’est un peu hors sujet. Surtout pendant la fashion week à Paris dont je suis certaine de beaux clichés émergeront la semaine prochaine. Hâte.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !