Que faire sur les marchés après le vote du 7 mai ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Que faire sur les marchés après le vote du 7 mai ?
©SPENCER PLATT / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Atlantico Bourse

Que faire sur les marchés après le vote du 7 mai ?

Stratégiquement, nous considérons qu’il faut rester investi en actions européennes et françaises en particulier.

Alain Pitous

Alain Pitous

Alain Pitous, Directeur Général Adjoint Associé de Talence Gestion (@alainpitous).

Talence Gestion est une société de gestion de portefeuille indépendante spécialisée dans la gestion sous mandat pour les particuliers et la gestion de fonds commun de placement en actions.

Précédemment, il a été pendant 5 ans (2009-2014) Deputy CIO d’Amundi (850 Milliards d’Euro sous gestion) et gérant du fonds Amundi Patrimoine de 2012 à juillet 2014.

Voir la bio »

A écouter les commentaires dimanche soir sur les plateaux TV, on sent bien que la campagne pour les législatives est déjà  lancée. Une nouvelle phase politique commence. Les marchés, eux, continueront d’évoluer d’ici l’échéance de juin.  Est-ce que pour votre épargne des décisions sont à prendre dès maintenant ?

Notre réponse est simple : ne changez rien sur le plan « stratégique », ajustez éventuellement vos positions sur un plan plus tactique. 

Lundi 8 mai les actions françaises, après une première demi-heure en hausse,  se sont retournées pour évoluer en territoire négatif. Elles ont respecté un adage bien connu des investisseurs selon lequel « on achète la rumeur et on vend la nouvelle ». L’élection de M. Macron était largement « dans les cours », les sondages français étaient très clairs et anticipaient tous le résultat correctement. Les marchés actions avaient donc pris de la hauteur entre les 2 tours de l’élection avec une hausse de plus de 6% en 15 jours pour le CAC40.

Tactiquement, comme nous l’avons fait pour nos portefeuilles en gestion, quelques prises de profits sur des positions en forte plus-values et désormais à leur prix nous semblent possibles. Il n’y a pas de changement fondamental dans nos anticipations mais une gestion saine des équilibres de portefeuilles nécessite parfois ce type de décisions.

Stratégiquement, nous considérons qu’il faut rester investi en actions européennes et françaises en particulier.

Plusieurs raisons justifient cet avis.

1-    L’élection de M. Macron conforte la solidité de la zone Euro et offre une meilleure visibilité pour l’ensemble des investisseurs en France et à l’international. L’éclatement de la zone Euro n’est plus d’actualité. La décote politique dont souffrait les marchés actions Européens devrait se réduire.  Les flux d’investissement venant de l’étranger qui se sont déjà redressés pourraient ainsi  se poursuivre. Cela devrait porter les actions européennes vers des niveaux plus élevés.

2-   L’incertitude politique française levée, les marchés français et européens en général pourrait combler encore un peu l’énorme décote politique dont ils souffrent depuis plusieurs années vis-à-vis du marché américain. La valorisation des entreprises européennes reste encore largement inférieure à celles des entreprises américaines. Une partie du retard a été résorbée ces derniers jours mais il en reste encore beaucoup à faire… cela se fera désormais plus lentement mais c’est aussi un argument en faveur des actions européennes.

3-   Les facteurs plus fondamentaux de l’économie et des résultats des entreprises pourraient reprendre le dessus et guider les  investissements vers les actions européennes. Les données étant plutôt bonnes et en tout cas en amélioration les investisseurs auront d’ici quelques semaines toutes les raisons pour chercher des idées d’investissements en Europe plutôt qu’aux Etats-Unis. Le décalage de cycle entre l’Europe et les Etats-Unis justifierait ce choix. En effet, le cycle américain semble plus avancé que celui de l’Europe, qui n’est qu’à son début.

Sur les niveaux de 5400 environ on peut donc prendre quelques profits avec l’idée de se repositionner d’ici quelques temps dans une optique plus longue. Se constituer une petite poche de cash pourrait s’avérer utile d’ici l’été si M. Macron peine à constituer une majorité ou rencontre des difficultés pour mettre en œuvre ses premières mesures.  Enfin les marchés étant complètement « internationaux » et interconnectés, nous ne sommes jamais à l’abri de soubresauts venant de Chine ou d’un tweet de Donald Trump.

En tout état de cause sur un plan stratégique nous restons positifs sur les marchés actions européens.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !