Quand Pikachu rit jaune, quand le noir minimalise le blanc et quand les morues prennent des couleurs : c’est l’actualité des montres (en mode corsaire) | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Style de vie
Les horlogers de mode sont d’excellentes boussoles pour ne pas perdre le cap dans les multiples tendances de cette rentrée.
Les horlogers de mode sont d’excellentes boussoles pour ne pas perdre le cap dans les multiples tendances de cette rentrée.
©DR

Atlantic-tac

Quand Pikachu rit jaune, quand le noir minimalise le blanc et quand les morues prennent des couleurs : c’est l’actualité des montres (en mode corsaire)

Mais aussi des index effilés d’une extrême politesse, des heures qui se prennent la tête vingt-quatre fois par jour et des initiés qui ne feront pas la différence entre les montres des pilotes italiens…

Grégory Pons

Grégory Pons

Journaliste, éditeur français de Business Montres et Joaillerie, « médiafacture d’informations horlogères depuis 2004 » (site d’informations basé à Genève : 0 % publicité-100 % liberté), spécialiste du marketing horloger et de l’analyse des marchés de la montre.

Voir la bio »

DANIEL WELLINGTON: Les nouveaux codes de la carpo-politesse…

On peut compter sur les marques les plus tendance pour nous guider dans les arcanes de la mode contemporaine : leur boussole est toujours très sûre et Daniel Wellington – la marque fétiche des 15-30 ans – nous en administre une nouvelle preuve avec sa collection Classic Black dont les montres résument parfaitement les impératifs qui s’imposent aux poignets exigeants, pour les filles comme pour les garçons. C’est une nouvelle carpo-étiquette, la politesse de poignet. Un boîtier rond teinté d’or rosé, en taille unisexe (40 mm, mais il existe une option en 36 mm), un cadran simple, noir et minimaliste avec ostentation avec ses index effilés, des aiguilles sobres d’or rosé comme le boîtier, un bracelet de type Nato (nylon) qu’on pourra changer très facilement soi-même, mais on peut opter pour des bracelets encore plus classiques en cuir surpiqué, une vraie légèreté au poignet. Politesse suprême de ces Classic Black : un prix qui restera sous la barre des 200 euros. De quoi réconcilier les nouvelles générations avec les montres traditionnelles…

 

HERMÈS: Une impertinence qui signe le vrai savoir-vivre à la française…

Déjà un quart de siècle pour la Cape Cod d’Hermès, dont le boîtier était inspiré par le maillon Chaîne d’ancre des bijoux Hermès (on les retrouve sur de nombreux carrés de soie de la marque). Grâce à ses premiers bracelets double tour, la Cape Cod est vite devenue un des emblèmes du style et de la liberté d’Hermès dans l’horlogerie de notre temps. Avec ses innombrables variantes de bracelets [simples, doubles, dans tous les couleurs : Hermès oblige !], de cadrans et de sertissages, mais toujours beaucoup de cette impertinence qui prouve un vrai savoir-vivre. Difficile de trouver deux Cape Cod qui se ressemblent, mais elles s’assemblent toujours quand elles se rencontrent entre charmants poignets – d’ailleurs, même les hommes ont fini par réclamer la leur, et par l’obtenir ! Pour ce vingt-cinquième anniversaire, plein de bougies, de couleurs et de nouvelles matières. Cape Cod, c’est bien plus qu’une montre : c’est le porte-bonheur d’un certain état d’esprit à la française. Mieux qu’un long discours sur l’identité, une Cape Cod ! du coup, tout le monde a oublié que Cape Cod était le… cap aux Morues (Massachusetts, Etats-Unis)…

JUNGHANS: Une sobriété reposante qui accompagne toutes les générations…

Elle et lui, noir et blanc, chez toi et chez moi, ville ou campagne, fromage ou dessert, rétro ou actuel ? Les grandes questions existentielles appellent des réponses radicalement simples. Les montres Max Bill de la marque allemande Junghans ont traversé les générations depuis le Bauhaus qui les a inspirées : leur style sobre les protège des assauts de la mode et des couleurs du temps qui passe. On les aime pour la lisibilité de leur cadran et pour leur aspect reposant. On les garde parce qu’elles accompagnent toutes les histoires personnelles, à tous les âges et dans tous les styles de vie – il n’y a plus guère que les rappeurs à croire encore au bling-bling de poignet. Merci à Junghans de restaurer la paix des ménages pour quelques centaines d’euros…

MCT: Des heures séquentielles qui se prennent la tête…

MCT pour Manufacture contemporaine du temps, histoire de poser d’emblée les forces et les contraintes de l’exercice : plus question de s’intéresser aux montres de papa ou de grand-papa, on joue ici dans la cour des créateurs contemporains, qui affichent le temps autrement. Sur le front de ce crâne, le chiffre 4 : ce sont les heures, indiquées par quatre prismes dont les trois facettes permettent d’écrire les douze chiffres qu’on trouve sur les cadrans traditionnels. Les minutes de cet affichage « séquentiel » restent classiques, au centre, avec un retour à zéro toutes les heures. C’est au changement d’heure que la montre s’anime vraiment : le crâne bascule sur la gauche, pour afficher dans l’échancrure de son front le module dont les prismes indiquent le 5 de 5 heures. Et ainsi de suite toutes les heures, deux fois par jour. Si vous regardez bien ce qui n’est plus un cadran, vous découvrirez que les attaches du crâne forment un couple de tibias, selon la grande tradition des drapeaux pirates. C’est subtil, c’est très contemporain, c’est plutôt spectaculaire et c’est malheureusement assez lourdement tarifé, mais les pirates non-conformistes et les néo-aventuriers urbains vont adorer cette S 110 Skull…

RJ-ROMAIN JEROME: Un Pikachu monté sur des rotules mobiles…

Bien sûr, à 20 000 le Pikachu rigolard, on rigole un peu moins, mais cette montre Pokemon fait entrer la pop culture du XXIe siècle dans l’imaginaire horloger. Il fallait oser et, bien entendu, c’est RJ-Romain Jerome qui a pris le risque dans un respectable et vigoureux boîtier de 46 mm (notez, à la liaison entre le bracelet et le boîtier, les rotules mobiles qui rendent cette montre très agréable à porter). Les zébrures sur le cadran font un clin d’œil à un autre personnage des Pokemon, le type Electrik (pour les initiés : « vitesse 92 en attaque spéciale »). La marque RJ-Romain Jerome nous avait régalé avec les grandes légendes du XXe siècle, de la Lune au Titanic, mais aussi avec les grands jeux électroniques qui ont structuré l’inconscient collectif des générations de la fin du XXe siècle. Ce Pikachu en série limitée ne sera arboré comme une prise de guerre que par une vingtaine d’initiés…

ZENITH: Comme les pilotes de l’Aéronavale italienne des années 1960…

Le ressourcement patrimonial est un des sports de compétition que pratiquent le mieux les marques horlogères suisses. Faute d’oser la prise de risque avec le lancement de nouveautés radicales, on récupère une icône dans les archives de la marque [si possible un modèle qui se vend bien aux enchères], on la rhabille en la modernisant pour qu’elle supporte les épreuves d’une urbanité quotidienne plus exigeante qu’autrefois et on la ressert chaude aux amateurs qui n’avaient plus les moyens de s’offrir la montre « historique ». C’est ainsi que Zenith relance le fameux chronographe d’aviation « Cairelli », réalisé dans les années 1960 pour l’Aéronavale italienne sous le nom de Cronometro Tip CP-2. On a gardé le nom, la lisibilité quasi-parfaite, le style deux-compteurs, la taille de 43 mm (très importante pour l’époque, mais plus pour nos poignets modernes) et le dépouillement propre aux « instruments » militaires de poignet de l’époque, mais ce chronographe au mouvement prestigieux [le fameux El Primero automatique, qui « bat » dix fois plus vite qu’un cœur humain] n’est facturé qu’autour des 8 000 euros, contre 50 000 ou 60 000 euros pour le modèle de collection original quand il en passe aux enchères. Seuls les initiés feront la différence entre les deux !

• LE QUOTIDIEN DES MONTRES

Toute l’actualité des marques, des montres et de ceux qui les font, c’est tous les jours dans Business Montres & Joaillerie, médiafacture d’informations horlogères depuis 2004...

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !