Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Histoire

Revue de blogs

Qu'ont dit de célèbres Européens de l'islam ces derniers siècles ? La guerre des citations est lancée

La semaine sera chaude médiatiquement, avec la sortie de "Soumission", nouveau jack-pot de Michel Houellebecq sur une France avec un parti des musulmans, ce mercredi. Sur les réseaux sociaux, la guerre des citations sur l'islam couve depuis longtemps et se rallume par la faute de... Churchill.

Claire Ulrich

Claire Ulrich

Claire Ulrich est journaliste et fan du Web depuis très longtemps, toujours émerveillée par ce jardin aux découvertes, et reste convaincue que le Web peut permettre quelque chose de pas si mal : que les humains communiquent directement entre eux et partagent la chose humaine pour s'apercevoir qu'ils ne sont pas si différents et qu'il y a donc un moyen de s'entendre.

Voir la bio »

Les esprits s'échauffant déjà en France sur "Soumission" la politique-sci-fi de Michel Houellebecq, on a ignoré qu'au Royame-Uni, un petit article du Telegraph avait fait sursauter les lecteurs et déchainé des torrents de commentaires. Churchill, l'icône du XXe siècle, aurait eu la tentation de se convertir à l'islam, vers 1909, après avoir cotoyé cette religion durant quelques guerres au Proche-Orient et en Inde. On le saurait grâce à une lettre de sa future belle-soeur découverte par un chercheur. Outrés, d'autres érudits ont cité des ouvrages antérieurs de Churchill pour bien prouver que non, pas du tout, il plaisantait. "Lady Gwendoline se moquait de Churchill. Huit ans avant sa lettre, dans son livre "The River War", il écrivait 'il n'existe pas de force aussi rétrograde dans le monde. Loin d'être moribond, le Mahométisme est une foi militante et proselyte"", signale un lecteur.

Les conversations sur Facebook autour de cette surprenante "tocade de jeunesse" churchillienne ont conduit à des recherches Google en France et déniché aussi des citations de philosophes, écrivains, hommes d'Etat, poètes du passé, à charge ou à décharge.  Afin de s'entrainer aux empoignades houellequiennes à venir, on peut s'exercer à la bagarre en consultant un post de citations élogieuses sur l'islam de philosophes, écrivains, hommes d'Etat, poètes français du passé, contrecarré par des commentaires vifs et des contre-exemples. Extraits du post de citations 'en défense de' :

Voltaire : "J’ai dit qu’on reconnut Mahomet pour un grand homme ; rien n’est plus impie, dites-vous. Je vous répondrai que ce n’est pas ma faute si ce petit homme a changé la face d’une partie du monde, s’il a gagné des batailles contre des armées dix fois plus nombreuses que les siennes, s’il a fait trembler l’Empire romain, s’il a donné les premiers coups à ce colosse que ses successeurs ont écrasé, et s’il a été législateur de l’Asie, de l’Afrique, et d’une partie de l’Europe." (Voltaire a composé cette lettre en 1760 en réponse à la "Critique de l’Histoire universelle de M. de Voltaire, au sujet de Mahomet et du mahométisme")

Goethe : "Aussi souvent que nous le lisons (le Coran), au départ et à chaque fois, il nous repousse. Mais soudain il séduit, étonne et finit par forcer notre révérence. Son style, en harmonie avec son contenu et son objectif, est sévère, grandiose, terrible, à jamais sublime. Ainsi ce livre continuera d'exercer une forte influence sur les temps à venir." (Goethe, 1819, West-Oestlicher Divan, dans Dictionary of Islam (1885), paru chez Laurier Books Ltd, 1996, p. 526, Thomas Patrick Hughes)

Gandhi : "Je suis désormais plus que jamais convaincu que ce n’était pas l’épée qui créait une place pour l’islam dans le cœur de ceux qui cherchaient une direction à leur vie. C’était cette grande humilité, cet altruisme du prophète, l’égard scrupuleux envers ses engagements, sa dévotion intense à ses amis et adeptes, son intrépidité, son courage, sa confiance absolue en Dieu et en sa propre mission."

Lamartine : "Si la grandeur du dessein, la petitesse des moyens, l'immensité du résultat sont les trois mesures du génie de l'homme, qui osera comparer humainement un grand homme de l'histoire moderne à Mahomet ?" (Histoire de la Turquie, 1er tome)

Un  lecteur, a aussitôt riposté avec une bordée de citations contraires.

Bossuet : "Islam ! Cette religion monstrueuse a pour toute raison son ignorance, pour toute persuasion sa violence et sa tyrannie, pour tout miracle ses armes, qui font trembler le monde et rétablissent par force l’empire de Satan dans tout l’univers." (Bossuet /1627-1704)

Chateaubriant : "Tous les germes de la destruction sociale sont dans la religion de Mahomet." (Chateaubriand / 1768-1848)

Condorcet : "La religion de Mahomet, la plus simple dans ses dogmes,(…) semble condamner à un esclavage éternel, à une incurable stupidité, toute cette vaste portion de la terre où elle a étendu son empire." (Condorcet / 1743-1794)

Schopenhauer : "Le Coran, ce méchant livre, a suffi pour fonder une grande religion, satisfaire pendant 1200 ans le besoin métaphysique de plusieurs millions d’hommes ; il a donné un fondement à leur morale, leur a inspiré un singulier mépris de la mort et un enthousiasme capable d’affronter des guerres sanglantes, et d’entreprendre les plus vastes conquêtes. Or nous y trouvons la plus triste et la plus pauvre forme du théisme. (…) Je n’ai pu y découvrir une seule idée un peu profonde." (Arthur Schopenhauer / 1788 -1860)

Tocqueville : "L’islam, c’est la polygamie, la séquestration des femmes, l’absence de toute vie publique, un gouvernement tyrannique et ombrageux qui force de cacher sa vie et rejette toutes les affections du cœur du côté de l’intérieur de la famille." (Alexis de Tocqueville / 1805-1859)

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !