Prolifération des selfies "Aftersex" postés sur Instagram : pourquoi se photographier en couple juste après l'amour ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Une photo taguée "Aftersex" sur Instagram.
Une photo taguée "Aftersex" sur Instagram.
©instagram.com /cakesandpicsdaily

Revue de blogs

Prolifération des selfies "Aftersex" postés sur Instagram : pourquoi se photographier en couple juste après l'amour ?

La dernière tendance sur Instagram de la semaine a été de se photographier en couple juste après l'amour.

Il y a des "trends" sur Instagram. Cette semaine, la tendance était aux selfies "Aftersex", pris et postés grâce au téléphone à portée de main sur la table de nuit. C'était trop pour certains. Après des recherches frénétiques sur le fameux hashtag, maintenant peuplé de parodies (comme cette poupée Barbie et la figurine de Dark Vador au lit), ce sont les commentaires sur l'état d'effritement de notre sens de l'intimité qui ont pris le relai. 

The Guardian a publié dans sa section Opinions une diatribe contre la destruction de l'intimité que révèlent les selfies "Aftersex", qui a a son tour fait réagir. Extraits :

''Le selfie aftersex n'est pas comme le hipster qui poste une photo de son burger, parce qu'il a l'air meilleur et plus cher que le votre. C'est juste un réflexe de l'ère du smartphone qui nous coûte à nous tous un peu de notre innocence (...)  Culturellement, notre conception du sexe et de son ubiquité est en pleine confusion. D'un côté, nous sommes fiers de pouvoir être si francs et ouverts sur ce sujet. Le garder au placard est nocif, coincé, prude et rétro. D'un autre côté, nous nous inquiétons pour les jeunes, qu'ils apprennent (la sexualité) à travers le slalom chorégraphié des films qu'ils regardent. Et par dessus tout, nous sommes toujours un petit peu embarrassés."

"C'est briser le dernier tabou, si vous voulez, de partager le moment quand c'est fait, bien ou pas bien (soyons réaliste là), ce que vous et une autre personne partagez en tête à tête. Ce moment, que vous vous câliniez ou non, que vous vous plaisez ou non, que vous soyez en train de remettre vos collants pour vous en aller, est l'apogée absolue de l'intimité. (...) Alors, l'exposer au public est une trahison non seulement de la personne à côté de vous qui s'essuie le front mais aussi de tout ceux qui ont pu reprendre leur souffre et remettre leurs cheveux en place. Ce n'est pas la peine de briser les frontières, si ce que vous faites est casser la chose elle-même."

Gardant son sang-froid, le blog Rezonances s'est livré à une revue de presse et à un calcul du nombre réel de selfies "Aftersex", vrais ou faux : très peu pour un vrai "trend", quelques milliers de photos post coït qui ne mériteraient pas plus qu'un haussement d'épaules. Nerve, le premier à avoir dépisté les selfies "Aftersex", signalait que le webzine Vices'était déjà livré à une galerie de portraits et d'interviews très crus de couples qui venaient de faire l'amour. 

Mais c'est Mashable qui revient dans les conversations en ligne et les commentaires, pour avoir tenté de se pencher un peu plus sérieusement sur la psyché de l'addiction aux selfies en février dernier et sur ce que cette exploration à tâtons, maladroite ou subversive, dit d'une nouvelle façon d'apparaître aux yeux du monde.

Les psychologues patinent devant les nouvelles mutations de notre psyché, un peu perturbée par l'âge du mobile, mais Mashable a trouvé un docteur en psychologie, le Dr. Letamendi, pour qui la chose est claire : "Maintenant que nous pouvons interagir avec des centaines, non, des milliers de gens simultanément, nous avons renforcé l'impact qu'ont les autres sur notre estime personnelle."

Mashable poursuit : "Les photos #Aftersex sont un témoignage ouvert d'une bonne vie sexuelle, mais elles se vantent aussi. (...) Une photo de vous blotti (e) contre le partenaire dans la béatitude post coït est aussi symbolique qu'un témoignage banal de vie sur les médias sociaux. Si votre gaufre à la crème fraîche et aux noisettes déclare au monde que vous avez réussi votre petit déjeuner (ndlr : américain), alors une photo Aftersex est là pour dire à tous ceux qui vous suivent, où à n'importe qui qui suit les hashtags sur Instagram, que vous réussissez votre vie sexuelle."

Autre interprétation : le nouveau miroir de nos vie est devenu notre mobile et surtout la foule qui se trouve derrière. Et nous pourrions commencer à (trop ?) dépendre d'elle.  

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !