Olivier Sarkozy en ménage, Vanessa Paradis : coup de foudre en plein ciel, et... le mystérieux "complexe du vagin" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Olivier Sarkozy en ménage, Vanessa Paradis : coup de foudre en plein ciel, et... le mystérieux "complexe du vagin"
©DR

Revue de presse people

Olivier Sarkozy en ménage, Vanessa Paradis : coup de foudre en plein ciel, et... le mystérieux "complexe du vagin"

… Mais aussi le prince Harry tout nu, devant, derrière (youhou !), Shia LaBeouf et Charlotte Gainsbourg hot hot hot... Ce samedi, rayon pipole, c’est simple : y’a que de l’énorme !

Barbara Lambert

Barbara Lambert

Barbara Lambert a goûté à l'édition et enseigné la littérature anglaise et américaine avant de devenir journaliste à "Livres Hebdo". Elle est aujourd'hui responsable des rubriques société/idées d'Atlantico.fr.

Voir la bio »

Article modifié - Nous faisions état d'informations publiées dans Voici. Suite à une demande d'avocats, nous avons du expurger une partie de cet article

Olivier Sarkozy et Mary-Kate Olsen sous le même toît

Olivier Sarkozy et Mary-Kate Olsen ont décidé de faire le grand saut trois mois seulement après leur rencontre. “ Tout le monde pensait que leur coup de foudre ne passerait pas l’été, tonne “ Voici ”. Raté ! (…) Ils emménagent à Manhattan dans une maison à 5 millions d’euros ”. A ce prix-là, doit être cosy, le nid des amoureux… La “ somptueuse demeure située dans le quartier hyper branché d’East Village (a été) construite il y a cent quarante-six ans par l’architecte James Renwick Jr, à qui l’on doit la cathédrale Saint-Patrick à New York, indique le mag. Après quelques travaux de rénovation, le jeune couple (…) pourra bientôt jouer à cache-cache dans les cinq étages de la bicoque de 390 m2. Ou encore partager un bon brie et un verre de vin devant les brasiers crépitants de leurs neuf cheminées, sous les moulures d’époque, près des larges baies qui illumineront leur amour. Sans oublier, comble du chic dans la Grosse Pomme, les câlins doux dans leur jardin privé ! Bref, ce sera la fête à la maison ”. Warf, warf ! 

Vanessa Paradis in love with “ David ”

Ayé, on a fait le tour, rayon amour ? Hou que non ! Faut-il s’y fier ? “ Public ” nous balance ce samedi un scoop nucléaire. D’après le journal, Vanessa Paradis serait… in love. Pas possible ! Ah, ben, si on s’était attendu… “ Vanessa a retrouvé le sourire, raconte le people. Sur les clichés de ses vacances en Méditerranée, elle est radieuse, épanouie et sereine. (…) Un homme se cache derrière son nouveau bonheur : un entrepreneur français de 27 ans, David, qui a fait fortune en lançant, il y a deux ans, un site Internet, usinedeco.com. Il a trouvé un créneau porteur en proposant des meubles et des objets de décoration design importés d’Asie et d’Europe de l’Est à des prix très compétitifs. (…) Issu d’une famille aisée, ce n’est cependant pas un fils à papa qui attend que les billets tombent du ciel. Il fourmille d’idées pour développer son activité ”. Ouf, on est rassuré.

Rencontre en plein ciel

“ Visiblement, note “ Public ”, leur différence d’âge n’est pas un problème pour le couple qui s’est rencontré lors d’un vol Paris-Los Angeles en mai dernier, alors qu’elle était séparée de Johnny, même si rien d’officiel n’avait encore filtré. La veille, elle avait assisté au défilé Chanel dans les jardins de Versailles. Entre eux, ce fut le coup de foudre en plein ciel, et elle est restée sur son petit nuage. “ Vanessa n’a plus touché terre dès le moment où elle a croisé son regard bleu lagon dans l’avion ”, a confié un proche. (…) Après avoir échangé nombre de SMS enflammés et de coups de fil, ils se sont retrouvés dans le Sud de la France mi-juillet ”. Et alors, et alors… ?

Vanessa a présenté David à “ sa tribu ”

“ Vanessa a posé ses valises dans sa belle demeure du Plan-de-la-Tour, à 20 minutes de Saint-Tropez, où elle possède aussi un domaine viticole, raconte “ Public ”. Elle y a retrouvé sa famille, sa mère, sa sœur, ainsi que des amis. Plusieurs maisons se côtoient sur l’immense domaine. David vient retrouver Vanessa sur sa moto en fin de journée, afin de partager le dîner avec sa chère et tendre, et toute sa tribu. De grandes et joyeuses tablées… Puis il repart le lendemain en fin de matinée. (…) David fait les aller-retours entre le domaine de Vanessa et les parcs de Saint-Tropez où sa famille possède deux luxueuses villas (dont l’une se loue 350 000 euros le mois durant l’été). Le reste de l’année, le jeune chef d’entreprise vit à Paris. Ca tombe bien : Vanessa compte emménager dans son appartement parisien, acheté après sa rupture, comme elle l’a confié à “ Marie-Claire ”. Les enfants de Vanessa et Johnny passeront une partie de l’année dans la capitale et seront scolarisés l’autre moitié à Los Angeles, près de leur père ”. C’est une affaire qui roule, alors.

Le prince Harry, champion du trois fois trois bières en piscine

Y’a une affaire qui roule moins, par contre, c’est “ l’affaire Harry ”. En s’exhibant tout nu, devant derrière, le petit-fils de la reine d’Angleterre a comme qui dirait méchamment secoué le cocotier de sa gracieuse Majesté. Voici les faits, relatés avec entrain par “ Voici ” qui, cerise sur le kiki, publie les photos du prince à oilpé en charmante compagnie… “ Le week-end dernier, commence le mag, (le prince Harry) s’est vu invité par Jennifer Lopez pour une fiesta promo au MGM Grand de Las Vegas, établissement réputé pour ses DJ aquatiques et son ambiance “ summer break ”. Première épreuve du triathlon improvisé : le trois fois trois bières en piscine sous les regards admiratifs de naïades aux mensurations inversement proportionnelles à la taille de leur Bikini. En un mot, lui et ses amis ont picolé toute la journée en draguant à tout-va. Sympa pour Cressida Bonas, sa récente conquête, qui n’était pas là ”. Sympa, oui… Vi-lain-gar-çon !

Harry joue au strip-billard : perdu !

Mais bon, comme le note “ Voici ”, “ Ce qui se passe à Vegas reste à Vegas, non ? A la nuit tombée, poursuit le journal, Harry a défié le champion olympique de natation Ryan Lochte, présent lui aussi : les deux hommes, visiblement ivres, ont tout de même parcouru au moins trois mètres dans le bassin sans se noyer ! Précision : Harry, la classe british, avait gardé pantalon et chapeau. Une élégance qu’il n’a pas eue plus tard, dans son bungalow (à 1000 euros la journée) où il avait ramené quelques créatures dénichées au bar. Il a ainsi conclu sa journée sportive par un strip-billard. Nu comme un ver, le frère a manié la queue avec peine… tandis qu’à Buckingham, on a les boules, comme l’indique la réaction du palais : “ No comment ” ”. Tu sais filer la métaphore, ô mon “ Voici ” chéri !

Charlotte Gainsbourg et Shia LaBeouf dans un “ porno ” de Lars Von Trier

Et puisqu’on en est à parler zizi, allons un peu plus loin, hmmm, voulez-vous ? Vous voulez du sexe, du vrai ? Vous êtes peut-être déjà au courant : Shia LaBeouf et… Charlotte Gainsbourg (oui, oui) s’apprêtent à tourner un film sous la houlette de Lars Von Trier avec des vraies scènes de cul dedans. Son titre ? “ Nymphomaniac ”. On pourrait en sourire ( ? ! ?)… le problème, c’est que le réalisateur de “ Breaking the Waves ” est tout sauf un marrant. “ Public ” nous le rappelle au reste, des fois qu’on l’aurait oublié : dans “ Antechrist ”, autre film de Von Trier, “ Charlotte Gainsbourg (déjà) avait défrayé la chronique (…) avec des scènes d’amour à peine simulées et une automutilation génitale plus vraie que nature, pratiquée aux ciseaux et filmée en gros plan ”. Yummy ! 

La petite amie de Shia pas contente du tout

Bon, et sinon, c’est quoi, l’histoire, parce qu’il y en a une, hein, forcément ? Oui, da, vous avez raison (zêtes forts !) — et c’est “ Public ”, toujours, qui nous la raconte. Figurez-vous que… la petite amie de Shia LaBeouf, Karolyn Pho, a très mal, mais alors très très mal réagi en apprenant que l’acteur allait “ faire l’amour en vrai ” à notre Charlotte chérie. “ Quelques minutes après avoir appris que Shia avait décroché le rôle, rapporte le journal, la styliste de 23 ans lui a fait une scène de jalousie mémorable en pleine rue. Hurlant, pleurant, suppliant, la brune a tenté de dissuader son beau gosse de jouer les Rocco Siffredi et le couple a fini en pleurs, assis sur le trottoir. Ce qu’ils se sont dit ?, se demande le mag. On a lu sur leurs lèvres et on vous décrypte tout… ou presque ! ”, répond “ Public ” qui, oui, vous l’avez compris, publie les photos de “ la scène ”… Drôles, au premier abord, pathétiques, au final, quand on réfléchit bien.

Avoir le vagin de ses rêves

Enfonçons-nous (manière de parler, hé, hé) dans le trash ! “ Nouveau chic esthétique ou ultime aliénation plastique ?, s’interroge “ Grazia ”, nous serions de plus en plus nombreuses à vouloir nous offrir le vagin de nos rêves ”. Le “ vagin de nos rêves ” ? Oui, oui, vous avez bien lu, vous ne rêvez pas. Et c’est quoi, ça sert à quoi ? Hmm ? ! “ J’avais l’impression d’avoir un bout de quelque chose de pas normal entre les jambes ”, témoigne “ Julia, 26 ans ”, interrogée par l’hebdo. “ Un bout de quelque chose de pas normal entre les jambes ” ? Houlà ! Qu’est-ce que c’est que cette chose-là ? Vous avez ça, vous ? Parce que nous, sorry, on voit pas…

“ Je me demandais, est-ce que tout le monde est comme ça ? ”

“ Julia ”, nous explique “ Grazia ”, a subi “ une réduction des nymphes — ses petites lèvres. En grandissant, elle se trouvait de plus en plus gênée “ pour faire du vélo, mettre de la dentelle ”. Et puis, “ j’ai commencé, dit-elle, à travailler dans un restaurant où il n’y avait que des mecs qui ne se moquaient que de ça, “ oh, le cou de dindon ”. Je me demandais, est-ce que tout le monde est comme ça ? ” Le complexe était planté. Elle en parle avec sa gynéco qui lui parle de “ l’opération la plus bénigne qui soit ”, la nymphoplastie (ou labioplastie). Une péridurale et quelques jours de repos plus tard, son nouveau sexe lui convient enfin ”. OK, on a plus ou moins bien compris, mais, en gros, on a compris. Et puis, l’essentiel, c’est de se sentir bien dans son corps, et surtout là, hein ?

La “ nymphoplastie ” est devenue une mode

Où est le problème ? Car, comme vous vous en doutez, il y en a un… Le problème, c’est… qu’il n’y a pas que des “ Julia ”, “ gênées ” physiquement et concrètement par leurs “ nymphes ”. “ Apparue dans la seconde moitié du XXe siècle, explique “ Grazia ”, la chirurgie du vagin s’occupait jusque-là surtout de réparation : sexe distendu après des accouchements, réparation d’hymen ou d’excision. La nymphoplastie, elle, s’attaque aujourd’hui à ce qu’on considère comme un défaut esthétique ”. Esthétique, vous dites ? Heu, alors, là, sorry (re !), on ne voit vraiment plus. Larguée, on est. Surtout quand on lit que “ le nombre d’interventions de ce type a été multiplié par cinq dans les hôpitaux britanniques ” et que “ la mode semble bel et bien prendre dans l’Hexagone ”. 

Les interventions sont en majorité injustifiées

D’après le Dr Sylvain Staub, interrogé par le journal, la “ correction esthétique de la vulve (est) “ une demande de plus en plus courante ”. Il estime les labioplasties à 5 % des opérations qu’il pratique, et, parmi elles, les réelles hypertrophies à moins de 1 %. “ Ce que l’on enlève, dit-il, c’est l’excédent ressenti par la patiente ”. Car, comme le rappelle Gérard Zwang, chirurgien urologue, chez deux femmes sur trois, les nymphes dépassent des grandes lèvres. A celles qui sont venues le voir pour se faire réduire les petites lèvres, “ qui dépassaient en général de 18 à 20 millimètres, je les ai invitées à assister à ma consultation pour qu’elles puissent vérifier par elles-mêmes que les autres femmes étaient comme elles. Certaines ont été convaincues. D’autres sont allées se faire amputer ailleurs, par ceux qui gagnent du fric sur leur sexe ” ”. Ca fait peur, non ?

Pour la première fois de l’Histoire, les femmes découvrent leur vulve

Ca fait d’autant plus peur que, comme le souligne “ Grazia ”, “ l’opération n’a rien de bénin. Les petites lèvres contiennent en effet des terminaisons nerveuses très sensibles, les couper peut réduire les sensations. Pourquoi alors s’infliger une mutilation qui fait écho aux pires violences faites aux femmes ?, s’interroge le féminin. Pour le Dr Staub, “ en trente ans, les femmes sont passées de poilues à plus rien du tout. Elles ont donc plus l’occasion de regarder cette partie de leur intimité ”. Et qu’ont-elles vu ? Rien de ce qu’elles ont vu ailleurs. Dans les magazines féminins, tout ce qui dépasse est gommé, façon Barbie. Depuis la Grèce antique, aucune statue féminine — à part chez Rodin — n’est même fendue à l’entrejambe ”. Ca laisse songeur…

Une tendance qui dénote un “ rejet de la sexualisation féminine adulte ”

Mais le porno (tiens, on y revient…) joue aussi son rôle dans “ l’effroi ” que certaines peuvent ressentir par rapport à leur “ vulve ”… “ “ Le porno se détermine par une logique de surenchère dont fait partie la focalisation sur le génital ”, explique à “ Grazia ” Patrick Baudry, sociologue et auteur de “ La pornographie et ses images ” (Pocket). Après avoir démocratisé l’épilation intégrale, le porno imposerait-il une nouvelle norme dans cette partie la plus intime ?, se demande le mag. “ La requête des clientes d’une “ rectification ” repose sur un certain rejet de la sexualisation féminine adulte, analyse Gérard Zwang. Ne plus vouloir que ses nymphes dépassent revient à vouloir donner un aspect infantile, prépubère ”. Laissé relativement en paix jusque-là, conclue l’hebdo, notre sexe semble avoir rejoint, comme le reste du corps, l’insoluble quête de jeunesse ”. Cette mode reflète peut-être aussi, réflexion perso…, cette peur grandissante, dans la société d’aujourd’hui, face à tout ce qui n’est pas “ nous ”, cette tentation fâcheuse mais galopante de nous garder “ intact ”, de nous protéger de “ l’Autre ”… C’était la minute philo de la RP… si on nous avait dit, ya-ou-la-i-di, ya-ou-la-i-da, que la vulve nous amènerait à ça…

Vous en voulez encore ?

Rayon amour(s) : Scarlett Johansson est venue roucouler à Paris, et à Saint-Germain-des-Prés, s’il vous plaît, avec Nate Taylor (partout) ; Brad Pitt a “ enterré sa vie de garçon ” à Londres, dans le pub de Guy Ritchie (“ Public ”) — et sinon, on n’a toujours pas la date de son mariage “ imminent ” avec Angelina Jolie (“ Public ”) ; Rihanna a confié chez Oprah Winfrey que Chris Brown était “ l’amour de sa vie ” (“ Grazia ”, “ Public ”) ; Melissa Theuriau et Jamel Debbouza se sont offert une croisière de rêve en amoureux sur “ un immense yacht au large de la Corse ” (“ Voici ”) ; Cheryl Cole sort avec un de ses danseurs, Tre Holloway (“ Public ”) ; Uma Thurman a accouché d’une petite fille (“ Public ”) ; 

En vrac : H&M a érigé une statue géante argentée de David Beckham “ en boxer moulant très avantageux ” à Los Angeles, New York et San Francisco, pour accompagner sa nouvelle collection, “ Bodywear ” (“ Grazia ”) ; Nicollette Sheridan a perdu son procès contre le producteur de “ Desperate Housewives ” (“ Grazia ”) ; Lauren Hyll vient de plaider coupable dans une affaire de fraude fiscale et risque la prison (“ Be ”) ; Katrina Darling, la cousine strip-teaseuse de Kate Middleton, pose nue dans “ Playboy ” (“ Public ”) ; Donna d’Errico, la “ beach babe ” d’ “ Alerte à Malibu ” s’est mis en tête de retrouver l’Arche de Noé en Turquie (“ Be ”) ; Alain-Fabien Delon, le fils de, veut qu’on l’appelle “ Alain Delon ” — c’est en, très gros, tout ce qu’il y a à retenir de son interview dans “ VSD ”. Même si les galères de l’enfant plus ou moins choyé font un peu frémir…

Côté dossiers : “ Public ” propose un spécial “ Test du maillot : winners et losers ” et, m’est avis sur la question (suis pas féministe, féministe à tout craint), trois mecs en moule-bite/caleçon contre vingt nanas en bikini, ben…, c’est pas fair-play, fair-play. Hmmm ?

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !