Emmanuel Macron en veut aux élites françaises mondialisées, les ministres (même de droite) à Gérald Darmanin; Pécresse trouve des alliés dans la majorité, Jean Castex pas franchement | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Emmanuel Macron en veut aux élites françaises mondialisées, les ministres (même de droite) à Gérald Darmanin; Pécresse trouve des alliés dans la majorité, Jean Castex pas franchement
©

Revue des hebdos

Emmanuel Macron en veut aux élites françaises mondialisées, les ministres (même de droite) à Gérald Darmanin; Pécresse trouve des alliés dans la majorité, Jean Castex pas franchement

Mais aussi : Les conservateurs contre le pape

Gilles Klein

Gilles Klein

Gilles Klein,, amateur de phares et d'opéras, journaliste sur papier depuis 1977 et en ligne depuis 1995.

Débuts à Libération une demi-douzaine d’années, puis balade sur le globe, photojournaliste pour l’agence Sipa Press. Ensuite, responsable de la rubrique Multimedia de ELLE, avant d’écrire sur les médias à Arrêt sur Images et de collaborer avec Atlantico. Par ailleurs fut blogueur, avec Le Phare à partir de 2005 sur le site du Monde qui a fermé sa plateforme de blogs. Revue de presse quotidienne sur Twitter depuis 2007.

Voir la bio »

Jean Castex, sa femme et son chien à la Une de Paris Match qu'ils ont reçu (avec leurs filles) à Matignon. Kamala Harris parmi la vingtaine de personnalités de l'année 2021 sélectionnées par l'Obs qui lui consacre sa Une. L'Express met en avant son interview fleuve d'Emmanuel Macron, si vous ne l'avez pas déjà lue sur le site du journal. Le Point, Marianne et Valeurs Actuelles qui ont publié un numéro double la semaine dernière ne paraissent pas.

Macron et l'élite mondialisée

"Il y a une immense trahison des clercs dans ce malaise français que j'évoquais. Beaucoup d'intellectuels n'ont pas su penser un avenir français durant ces décennies de crises, l'élite économique s'est mondialisée, ce qui aurait pu être une excellente chose si cela avait consisté à aller tirer le meilleur de l'étranger pour le ramener chez nous. Sauf qu'elle est partie ! Elle s'est nomadisée, elle est devenue de nulle part." explique Emmanuel Macron à l'Express.

Les déclarations du Président à l'Express ont été très commentées, et souvent critiquées, il a été a ccusé de pencher à droite. Mais Le Monde considère que son propos sur l’identité française n’en reste pas moins intéressant : « Nous devons pouvoir être pleinement français et cultiver une autre appartenance, déclare-t-il. C’est un enrichissement et pas une soustraction. » S’il y a un domaine où le « en même temps » trouve son sens, c’est celui-là.

Le Monde ajoute : "Dépassant l’opposition entre une conception figée et uniformisante de l’identité et un « communautarisme » étranger à l’histoire française, le chef de l’Etat souhaite qu’on « reconnaisse chaque affluent qui alimente le fleuve France », qu’il vienne de Bretagne ou d’Afrique. Reconnaître aussi clairement la diversité française et s’en féliciter est un pas en avant."

Par ailleurs, un passage de l'entretien d'Emmanuel Macron avec l'Express continue de faire parler sur les raisons sociaux : celui où il parle de Maurras et de Pétain. Pour ceux qui n'ont pas lu sa version intégrale le voici : "Dans la plupart des sociétés occidentales, nous assistons à une forme de primat de la victime. Son discours l'emporte sur tout et écrase tout, y compris celui de la raison."

"Par conséquent, celui qui a tenu un discours antisémite ou a collaboré tombe forcément dans le camp du mal radical. Je combats avec la plus grande force l'antisémitisme et le racisme, je combats toutes les idées antisémites de Maurras mais je trouve absurde de dire que Maurras ne doit plus exister. Je me suis construit dans la haine, dans le rejet de l'esprit de défaite et de l'antisémitisme de Pétain mais je ne peux pas nier qu'il fut le héros de 1917 et un grand militaire". 

"On doit pouvoir le dire. A cause de la société de l'indignation, qui est bien souvent de posture, on ne regarde plus les plis de l'Histoire et on simplifie tout" ajoute Macron.

Darmanin critiqué par certains ministres

Certains membres du gouvernement reprocheraient à Gérald Darmanin son

comportement individualiste et son manque de solidarité selon l'Obs. Un ministre qui vient de la droite dit : « J'étais proche de lui, mais on ne s'envoie même plus de messages aujourd'hui. On sait que toutes les crasses sur Castex ou Le Maire viennent de chez lui. »

Régionales : Pécresse soutenue par le MoDem, LREM s'inquiète

"La direction de La République en Marche observe avec inquiétude la situation en Ile-de-France" selon l'Obs. Un membre du gouvernement reconnaît en privé que Valérie Pécresse « s'est imposée et sera difficile à battre ». Et le soutien public que viennent de lui apporter les conseillers régionaux du MoDem n'est pas fait pour rassurer la macronie.

En effet "Dix élus de centre droit de la majorité régionale (MoDem et ex-LR reconvertis dans le mouvement Agir) ont en effet expliqué dans une tribune publiée par « le Figaro » qu'« il n'y a pas de place pour un projet alternatif crédible » et qu'« il serait dangereux, devant la montée des extrêmes, de disperser la démocratie ».

Castex en famille à Matignon mais cruellement flingué

Paris Match s'invite dans l'intimité familiale du Premier ministre. Le sujet s'ouvre sur une double page montrant Mr et Mme Castex à table avec trois de leurs quatre filles (elles sont de dos, vous ne verrez pas leur visage). Confidence : "Si ma femme n'avait pas accepté de venir habiter à Matignon, je ne serais pas Premier ministre".

Au milieu de photos bucoliques, la citation d'une remarque méprisante, pour ne pas dire violente, accroche l'oeil : "Un visiteur régulier de Macron résume méchamment :"Castex est sans ambition. Il récure les chiottes plus ou moins bien. et il a le goût d'être impopulaire".

Les conservateurs contre le pape

La récente vague d'attentats a réveillé la colère des opposants au pape François selon l'Obs (3 pages) : "Cette frange conservatrice des catholiques français l'accuse de laxisme en matière d'immigration ou de moeurs, et regrette son prédécesseur".

A la sortie de la messe de Notre-Dame de l'Assomption, à Nice, Frédéric Sangès, jeune vicaire de 41 ans, s'interroge : "le pape François a-t-il eu tort de demander aux

catholiques d'accueillir les migrants au plus fort de la crise, en 2015? « Je me souviens d'une journaliste qui avait demandé à Angela Merkel pourquoi elle autorisait une immigration si nombreuse et non chrétienne, qui pourrait modifier l'électorat et peser sur le système démocratique, dit-il. La chancelière avait répondu que la peur ne peut servir de fondement à l'action politique.»

 Selon ce prêtre, "« c'est le message qu'essaie de porter François». Mais pas

forcément à raison: « Je lui attribue la même erreur qu'a faite François Hollande.» Celle de brusquer l'Eglise, comme l'ancien président avec le mariage pour tous. Le vicaire évoque alors avec affection un autre pape, encore en vie, Benoît XVI. «Peut-être qu'on se souviendra de lui comme on se souvient de Valéry Giscard d'Estaing aujourd'hui."

On note, par ailleurs, que le pape (2 pages) figure parmi les personnalités de l'année 2021 présentées par l'Obs : " Son engagement contre les méfaits de la société marchande et pour la protection de l'environnement fait de lui une conscience du XXIe siècle."

Edouard Philippe soigne sa droite

Paris Match souligne qu'Edouard Philippe vient d’entamer une série de visites chez des «maires amis». L’ancien Premier ministre s’astreint au silence, mais cela ne l’empêche pas de conforter son réseau. Mardi 15 décembre, il a donc passé sa journée en Seine-et-Marne avec deux haltes symboliques. D’abord à Meaux chez Jean-François Copé. "Ni vraiment amis ni ennemis, les deux hommes s’estiment." Bref, ce n'est pas l'amour fou, ni la vague qui ramènera Philippe au pouvoir.

Elizabeth Badinter vilipendée par des féministes

Longtemps vénérée, Elizabeth Badinter est aujourd'hui vilipendée par la génération montante des féministes constate l'Obs (7 pages) : " Sa conception tranchée de la laïcité lui vaut les assauts meurtriers de ceux dont elle dénonce « l'islamogauchisme ». Ce qu'elle incarne à leurs yeux est trop bourgeois, trop «  blanc », trop intransigeant sur l'universalisme. « Je sais ce que cela veut dire: "C'est une femme qui mène la belle vie, qui ne connaît pas celle que nous menons. Qu'elle s'occupe donc de ses affaires!" La haine, je la sens, je la ressens », dit-elle.

"Etre Français"

Dossier "Etre Français" (une vingtaine de pages) dans l'Express. La présentation commence mal, de manière un peu classique avec le nombre de fromages etc.. : " identité de la France, "c'est un problème qui se pose à tous les Français", disait l'historien Fernand Braudel. Car s'il existe bien 67 millions de façons d'être français, il n'y a qu'une France. Plurielle, à n'en pas douter : comment faire autrement dans le pays aux 365 fromages, où l'on compte autant d'opinions que de sujets de division, où l'on s'engueule sur Colbert ou Voltaire ?"

Mais le bel exemple d'Hélène Carrère d'Encausse, née Zourabichvili dont la langue maternelle est le russe, mérite d'être lu : "Devenue française à sa majorité, elle occupe depuis 1999 les fonctions de secrétaire perpétuel de l'Académie française, l'une des institutions les plus symboliques de la culture nationale. L'historienne fait siens ces mots de Camus : "Ma patrie, c'est la langue française."

L'académicienne précise : " Mes parents étaient étrangers, en effet, et ils m'ont élevée dans l'idée que tout étranger devait avoir conscience que devenir français est un honneur. Ils auraient pu demander pour moi la nationalité française dès ma naissance, mais, afin qu'il s'agisse d'un acte délibéré, ils ont préféré que je sois en âge de choisir."

"A plus de 4 000 kilomètres de la métropole, ce petit bout de France est le plus septentrional des territoires d'outre-mer." avec 6 000 habitants. On lira avec intérêt le (bref) article consacré aux Saint-Pierrais et Miquelonnais, plus proches géographiquement du Canada que de la France : "Leur sentiment d'appartenance est bien présent mais s'estompe de plus en plus." selon l'Express.

Les personnalités de 2021

Copieux dossier (une trentaine de pages) sur les personnalités de 2021 dans l'Obs qui consacre sa Une à Kamala Harris, le colistière de Joe Biden (Jamaïcaine et indienne d’origine, première femme à occuper la fonction de vice-présidente des Etats-Unis), vue par Christiane Taubira. Harris voisine avec Marie-Sophie Lacarrau (qui va remplacer Jean-Pierre Pernaut à la présentation 13 heures de TF1) Edgar Morin, Marion Cotillard, ou Jean Dujardin, sans oublier Thomas Pesquet.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !