Kate et William nus dans "Voici", la revanche de Carla sur Valérie, les sex-dolls et la révolution orgasmique | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Kate et William nus dans "Voici", la revanche de Carla sur Valérie, les sex-dolls et la révolution orgasmique
©DR

Revue de presse people

Kate et William nus dans "Voici", la revanche de Carla sur Valérie, les sex-dolls et la révolution orgasmique

Mais aussi Tom Cruise et "ses cent femmes", Chirac Don Juan, la bataille pour l’héritage de Jean-Luc Delarue, Diam’s période trou noir et le gros méchant tacle de Tony Parker à Eva Longoria… y’a encore de la matière, rayon people, ce samedi !

Barbara Lambert

Barbara Lambert

Barbara Lambert a goûté à l'édition et enseigné la littérature anglaise et américaine avant de devenir journaliste à "Livres Hebdo". Elle est aujourd'hui responsable des rubriques société/idées d'Atlantico.fr.

Voir la bio »

“ La semaine dernière, Kate avait des tout petits seins tout flous. Là, les photos sont nettes et elle a gagné un bonnet. La qualité “ Voici ”, ça ne s’invente pas ”, proclame le people. Hue, mais qu’est-ce que c’est ? ! A quoi il joue, notre magazine préféré ? “ Exclusivité (presque) mondiale, tonne le journal : Kate & William nus dans “ Voici ” ! ” Non ? Si !

Kate et William nus à Formentera

“ Depuis une semaine, explique le canard, le monde de la presse people est en émoi. Tel un cyclone emportant tout sur son passage, un véritable “ tétongate ”, un maousse scandale de la fesse, vient bousculer les certitudes les plus profondes. Avec sans cesse cette question qui revient : fallait-il montrer Kate et William un peu tout nus ? A “ Voici ”, nous avons choisi de répondre oui. Oui, le fessier auguste et princier de William mérite bien une photo (regardez comme il est chic et rebondi).  Et pour Kate, c’est la même chose. Oui, sa poitrine vaut bien quelques clichés (regardez comme elle a l’air épanoui, bien dans sa peau). Oui, ce corps offert sur une plage de Formentera semble réclamer publication ”. Formentera, vous dites ? Heu, c’était pas dans le Luberon qu’il était allé s’égayer, le petit couple princier, quand le vilain paparazzo les a pris en photos ? Si fait, si fait… Ma, qu’est-ce que ça veut dire, “ Voici ” chéri ? Y’a comme un nonosse, on dirait…

Le tacle de “ Voici ” à “ Closer ”

Y’a surtout une bonne grosse blaguounette. Parce que la Kate en photos seins nus n’est pas Kate Middleton, mais Kate Moss et que le William qu’exhibe le mag fesses à l’air (très rebondies, très jolies, on confirme) est… le William de “ Belle toute nue ” ! Bé oui. Mais qu’il est coquin, ce “ Voici ” ! L’est aussi et surtout très moqueur à l’égard de son concurrent “ Closer ” : “ Sans peur et sans reproches, ne craignant pas les décisions castratrices de la justice, appuie-t-il, nous avons choisi de lutter pour la liberté d’expression (et celle de montrer du téton). Un acte suicidaire ? Non, un choix courageux que nous assumerons jusqu’au bout. C’est pourquoi nous vous offrons en exclusivité quasi mondiale, Kate et William tout nus. Ne nous remerciez pas. C’est notre métier. Et c’est cadeau ”. Peut-être pas pour tout le monde, hé hé hé.

La revanche de Carla

Et puisqu’on parle de blague, paraîtrait que Carla rigole beaucoup en ce moment. “ “ Franchement, on se marre, on a bien le droit, non ? ”, raconte à “ VSD ” une proche de l’ex-première dame. Et qu’est-ce qui fait se gondoler ces dames au téléphone ?, s’interroge le mag. Un bon mot de leur progéniture ? Une dernière blague de leur homme ? L’ultime vacherie de Jean-François Copé sur François Fillon ? Eh bien non. Elles causent des dernières unes de la presse magazine. Et Carla ne boude pas son plaisir. Elle qui en a tant voulu aux journalistes d’avoir eu la dent dure avec Nicolas Sarkozy, observe ses ennemis d’hier éreinter le nouveau couple présidentiel. Le “ Hollande bashing ” n’est pas pour lui déplaire. Mais elle savoure tout particulièrement les couvertures consacrées à la première journaliste de France et en commente les moindres détails. La ligne de la première dame, les robes de la première dame, tout y passe et Carla se délecte ”. Vengeance, vengeance, quand tu nous tiens…

Chirac Don Juan for ever

On ne l’avait pas vu depuis des mois, mais, visiblement, il n’a pas perdu l’envie de rire, ce qui est plutôt rassurant. “ VSD ”  nous l’annonce en effet : “ Depuis plusieurs mois, Jacques Chirac était interdit de sortie car il était très colérique. Mais, grâce à une modification de son traitement, son état semble s’être stabilisé. Il a été aperçu récemment à la Closerie des Lilas, le restaurant parisien où Paul Wermus reçoit nos invités. “ Il a du mal à marcher mais il est toujours aussi drôle, attentif aux autres et très prévenant avec la serveuse qui s’occupait de sa table ”, raconte un témoin. On ne se refait pas ”, conclut le journal.

Tom Cruise et ses cent femmes

Maxi tombeur, Tom Cruise ? Hmmm, disons plutôt super casteur ! “ Exclusif ! ”, rugit cette semaine encore “ Closer ” : avant Katie Holmes, l’acteur aurait “ auditionné ” pas une, pas deux, pas trois, mais cent femmes ! Proche de la jeune et fraîche divorcée, Paul Haggis s’est confié au mag. “ (Katie) nie avoir elle-même été “ recrutée ” et ne veut pas que les gens croient ça ”, dit-il. “ Hélas, le mal est fait, commente le people. Celle qui passait déjà pour une jeune femme soumise se voit à présent pointée du doigt pour sa naïveté. D’autant qu’avant elle, il n’y aurait pas eu que la jolie Nazanin Boniadi. “ Entre 50 et 100 jeunes femmes ont été auditionnées. La secte fait tout pour lui. Pourquoi pas lui trouver une épouse ? ”, demande Marc Headley, qui a travaillé au QG de la secte, en Californie ”. Oui, pourquoi pas, hmmm ?

James Bond battu par ses femmes

Don Juan, Roger Moore ? On le pensait — on avait d’ailleurs assez raison — et pourtant... Dans l’émission “ Piers Morgan’s Life Stories ”, raconte “ Gala ”, l’interprète de “ James Bond ” a créé la surprise en racontant qu’il avait été “ battu par ses femmes ”. Oui, oui, vous avez bien lu. “ Le jeune Moore, rapporte le people, épouse en 1946, à la fin de son service militaire, la patineuse star Doorn Van Steyn, de six ans son aînée (…). Raide dingue amoureux, le jeune homme se met au patin à glace, enchaîne les figurations au cinéma pour tenter de faire vivre, bon gré mal gré, le couple domicilié chez les parents de la jeune femme. Mais difficile de vivre d’amour et d’eau fraîche… La patineuse raille sans cesse son jeune époux : “ Tu ne seras jamais un acteur. Ton visage est trop mou, tes dents trop grandes et ta bouche trop petite ”, se souvient Roger Moore. Suivent des scènes d’anthologie, où Doorn n’hésite pas à le mordre ou à lui vider une théière sur la tête. De cette période sombre de sa vie, il garde de nombreuses cicatrices physiques ”. Toute en souplesse, la patineuse !

James Boiiiing !

Et c’est pas fini. Après Doorn, Roger convole en effet en 1953 avec “ la chanteuse Dorothy Squires, trente-sept ans. Au contact de son aînée de treize ans, poursuit “ Gala ”, il se sent pousser des ailes et voit sa carrière décoller. Mais 007, indiscutablement attiré par des femmes au tempérament volcanique, se brûle. Dès leur arrivée à Hollywood, l’acteur, un brin volage, bascule à nouveau dans la violence conjugale. Des amis se souviennent de leurs terribles disputes. Un jour, la chanteuse excédée par l’attitude nonchalante de Roger Moore qui évitait une énième confrontation en jouant de la guitare — détachement british ou couardise ? —, lui brise l’instrument sur la tête ” Chboiiiiiing, aïe, non mais, Dorothy, ça va pas bien ? !

Diam’s période trou noir

Il y en a une qui n’a pas été bien du tout, du tout, c’est Diam’s. “ Dans son livre titré “ Diam’s ” et signé de son nom, Mélanie Georgiades ”, raconte “ Voici ”, la chanteuse révèle, scoop !, qu’elle a une petite fille âgée de deux ans et, re-scoop !, qu’elle a “ plongé dans la folie ” avant de “ renaître loin des paillettes ”. “ En 2006, résume le journal, son deuxième album “ Dans ma bulle ” se vend à plus d’un million d’exemplaires. (…) Pourtant, malgré les salles pleines, elle se sent de plus en plus seule. (…) Fin 2007, ce sera le trou noir… Le 14 janvier 2008, elle entre dans la clinique Villa des Pages, en région parisienne. “ Parce que deux jours auparavant, j’avais été prise d’une crise de folie, toute seule chez moi (…) J’avais été à deux doigts de me tuer ou de faire une très grosse bêtise ”. Là, coupée de l’extérieur, elle est suivie par un psychiatre. (…) Gavée de médicaments, elle peine à refaire surface. Le 8 mars, elle est invitée aux Victoires de la musique. On la laisse y aller. Encore trop fragile, Mélanie replonge, et retourne à la clinique. Avec elle, elle emporte “ un petit livre qu’un ami musulman m’avait donné lorsque j’avais 18 ans, pour que je découvre ce qu’était la prière en Islam ”. (…) Mais l’angoisse est toujours là. Elle va même crescendo, jusqu’à ce jour où, seule chez elle, elle avale la quasi-totalité d’un flacon de gouttes pour dormir : “ J’avais besoin que tout s’arrête ”. Elle a prévenu les pompiers, qui la sauveront de la mort, mais pas du reste… ”

Diam’s a une “ révélation ”

Et c’est quoi, “ le reste ” ? Visiblement, si on lit bien “ Voici ” : “ la foi ”. Ma, que faut-il comprendre là ? Que c’est pas bien de croire ? “ Mélanie lit de plus en plus de livres sur la religion, poursuit le journal. Elle avait la foi, mais n’avait jamais ressenti jusque-là le besoin de parler à Dieu. “ Depuis presque dix ans (…) je jeûnais les mois de ramadan, ne mangeais plus de porc depuis longtemps. A côté de ça, je ne savais pas qui était Dieu ”. Quelques semaines plus tard, elle est à Lyon, chez des amies. Un soir, elle demande à Sousou, qui est musulmane, si elle peut aller prier avec elle. Une révélation. “ Ma décision était ferme, j’allais me convertir à l’islam ”, ce qu’elle fait peu de temps après. Métamorphosée. L’ex-rappeuse veut produire de jeunes artistes et s’engager dans l’humanitaire, faire du bien après avoir eu si mal.Elle fonde une association qui vient en aide aux Africains. Et savoure chaque instant de sa nouvelle vie ”. Bon, ben, si elle savoure la vie, y’a pas de bobo, c’est même plutôt chouette, non ? Où est le lézard, cette fois, “ Voici ” chéri ?

Les deux "femmes" de Jean-Luc Delarue se disputent sa fortune

Et puisqu’on parle de lézard, y’en a un gros, apparemment, dans la succession de Jean-Luc Delarue. “ “ Pourquoi ai-je dû me battre pendant des jours avec mon avocat pour savoir où mon fils avait été enterré ? ” s’est indigné Jean-Claude Delarue, le 19 septembre sur Europe 1. Une véritable déclaration de guerre lancée à l’épouse de l’animateur, soupçonnée de dissimuler la vérité, note “ Voici ”. Si le père de l’animateur a déclenché une vive polémique en laissant entendre que son fils se serait converti à l’islam — propos aussitôt démentis par Anissa —, la véritable bataille fait rage entre les deux femmes qui ont compté dans la vie de l’animateur : sa dernière compagne et Elisabeth Bost, la mère de son fils Jean, âgé de 6 ans. “ Il y a beaucoup d’argent en jeu ”, a déclaré Jean-Claude Delarue. En effet, si la grande époque de Réservoir Prod est bel et bien révolue, l’homme de médias a su amasser une fortune personnelle estimée à 40 millions d’euros ”. Ah oui, quand même…

Jean-Claude Delarue apparemment exclu de tout legs

"Qui empochera le pactole ? Avant le mariage de l’animateur, le 12 mai dernier, la question de la succession était simple, explique "Voici" : son fils unique devait hériter de ses biens après son décès, et dans l’attente de ses 18 ans, la mère de ce dernier était désignée comme administratrice des biens. Le hic, c’est qu’Anissa a bouleversé la donne. Si personne ne sait sous quel régime Jean-Luc Delarue s’est marié, nul ne doute qu’il voulait mettre à l’abri Anissa après sa mort. (…) D’ores et déjà, Jean-Claude Delarue a choisi son camp : apparemment exclu de tout legs, sans doute à cause des tensions entretenues avec son fils, il se pose en défenseur des intérêts de son petit-fils. D’où, sans doute, les piques lancées à l’adresse d’Anissa. De part et d’autre, les avocats sont mobilisés. Sachant que les héritiers disposent de six mois pour régler la succession, il faut sans doute s’attendre très vite à de nouveaux rebondissements ”. On en a de la chance !

Tony Parker en couple

Des rebondissements, il y en a eu..., depuis que Tony Parker et Eva Longoria ont divorcé. Hasard ? A l’heure où la Desperate Housewife “ officialise ” ses relations avec le quarterback Mark Sanchez (“ Closer ”), le basketteur présente “ Axelle ” aux lecteurs de “ Paris-Match ” — en grand, et sur six pages, s’il vous plaît. “ La nouvelle compagne du basketteur est française, indique l’hebdo. Petite, douce, menue. Une peau mate hâlée, de longs cheveux raides et bruns et des yeux chocolat. Mimi, sympathique, coquette. La comparaison avec Eva Longoria est presque trop facile. Mais pour Axelle, la ressemblance s’arrête à son physique. On lui demande si cette ex, très présente et célèbre, l’effraie. Elle répond par la négative, avec franchise : “ On ne joue pas dans la même cour. Je ne vois pas pourquoi on se croiserait ”. Réaliste, la nouvelle fiancée ?

Le tacle de Tony à Eva

Tony Parker est moins élégant… Pour le basketteur, poursuit le mag, “ leur amour n’est plus une intuition, c’est une évidence : “ Il est simple, s’en réjouit Tony. J’avais sept ans de différence avec Eva. Notre vie, c’était les paillettes, les tapis rouges, Hollywood. Avec Axelle, c’est naturel, nous sommes de la même génération, on a le même univers, les mêmes références. Ces points communs nous ont rapprochés ”. Très sport, très gentleman, le champion…

L’amour avec un robot

Ah, l’amour, le couple… compliqué, tout ça, trop, parfois… Faut-il s’en réjouir ? Vu le degré de perfectionnement des “ créatures robotiques à vocation sexuelle ”, il n’est pas impossible, nous dit “ Grazia ”, qu’on finisse par éprouver de véritables sentiments pour ce qu’on appelait autrefois des… “ poupées gonflables ”. Ben, vrai ?! “ Les poupées sexuelles telles qu’on les imagine — muettes et froides, perruquées de guingois, les yeux fixes — sont peu à peu remplacées par des créatures bien plus sophistiquées, explique le journal. Leur vraisemblance, couplée avec les avancées de la programmation robotique, permettra bientôt de produire des humanoïdes capables d’émotion et d’intelligence, si proches de l’humain que l’on pourrait même en tomber amoureux. Cette hypothèse est même jugée “ inévitable ” par David Levy. ”. Heu, David, tu déconnes, là ? 

Le mariage avec les robots légalisé en 2050

Même pas ! “ Ce chercheur en intelligence artificielle et auteur de “ Love and Sex with Robots ”, étudie les relations entre humains et robots, poursuit “ Grazia ”. Il a prévu qu’autour de 2050, le mariage avec les robots serait légalisé. Quant aux réticences sociales, David Levy pense qu’elles tomberont par contagion, “ dès que les médias commenceront à écrire sur “ mon week-end génial avec une sex-doll ”. Ce sera comme pour l’iPhone, sauf que les files d’attente seront encore plus longues ”. Gasp !

Les femmes moins portées sur les poupées que les hommes

Fait intéressant, il y a moins de sex-dolls pour les femmes que pour les hommes. “ Il n’y a pas de poupées destinées aux femmes au Japon, raconte le mag, et seulement quelques modèles, très low-tech, comme la RealDoll, un peu pitoyable, malgré ses cinq pénis au choix ( ! ! ! !). Selon M. Tsuchiya, le créateur de la compagnie Orient Kogyo, qui fabrique l’essentiel des love-dolls sur le marché japonais : “ Les femmes sont très prosaïques. Pour se procurer du plaisir, si elles ne trouvent pas de partenaire humain potable, elles vont plutôt avoir recours à des vibromasseurs qu’à des ersatz d’humains. Les hommes, eux, sont beaucoup plus romantiques. Ils ont besoin d’un ersatz d’humain, car il leur faut entretenir l’illusion qu’une femme les attend et les désire. Ils ne peuvent pas se contenter d’une stimulation du pénis ” ”. Ah oui ?

Roxxxy, néofemme soumise

Et elles ressemblent à quoi, alors, ces poupées d’amour ? Si l’on en juge par les capacités de Roxxxy, proclamé “ premier robot sexuel ” par le laboratoire américain True Companion qui l’a mis au point, la perfect sex-doll “ n’est pas bien belle, mais si on lui prend la main, elle dit : “ I love holding hand with you ” (“ J’adore te tenir la main ”). Elle fait aussi d’autres choses qu’une poupée Tinnie ne ferait pas car elle est dotée d’une intelligence artificielle, de bonnets C, et elle ne se fâche pas quand on lui murmure des cochonneries, ajoute “ Grazia ”. Elle a cinq types de personnalités au choix et est livrée avec un ordinateur portable connecté à Internet, qui permet de mettre à jour ses capacités. Bien sûr, Roxxxy ne peut pas exécuter des fonctions qui ne sont pas initiées par l’homme, et elle semble plutôt annoncer le parachèvement de la femme-marchandise que la révolution sexuelle par les machines ”. Ah, ben, on n’en sort pas ! C’était bien la peine, tiens, de se donner tout ce mal… pfff ! Menfin, c'est pas ça qui va nous empêcher de passer un bon week-end en amoureux, hein ? 

Le sujet vous intéresse ?

Mots-Clés

Thématiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !