Idée cadeau : un compteur Linky sous le sapin ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Consommation
Idée cadeau : un compteur Linky sous le sapin ?
©Reuters

Électro-complotisme

Idée cadeau : un compteur Linky sous le sapin ?

Vendus à prix d’or chez Darty et siglés Apple ou Sony, les compteurs Linky auraient fait un tabac ce Noël. Installés gratuitement par le service public, en revanche…

Hugues Serraf

Hugues Serraf

Hugues Serraf est journaliste et écrivain. Son dernier roman : Deuxième mi-temps, Intervalles, 2019

 

Voir la bio »

N’étant ni psy ni sociologue, je n’ai pas de compétence particulière pour décrypter les mécanismes qui permettent à telle ou telle théorie objectivement absurde de rencontrer le succès. Celle de la « Terre plate », par exemple, pour tous les efforts de ses promoteurs sur les réseaux sociaux depuis quelques mois, ne semble pas vouloir accrocher quand celle des « chemtrails », après un décollage encourageant, serait déjà proche du crash (elle est pourtant ce qui se fait de mieux en matière d’enfumage).

 

Car sans doute faut-il, au delà d’un marketing efficace et d’un bon référencement Google, être capable de surfer sur les inquiétudes en vogue et, cerise sur le gâteau, être facilement récupérable politiquement pour transformer une crétinerie en phénomène de société.

 

Dans ce contexte, professer que la planète ne tourne pas rond, ça ne sert à rien de concret. On peut toujours accuser les compagnies aériennes de vouloir augmenter le prix des billets d’avion en trichant sur les distances réelles entre un aéroport et un autre, mais on peine à mobiliser les masses sur un enjeu aussi anecdotique. Surtout depuis l’arrivée des low-cost.

 

Le complotisme anti-vaccins, par contraste, possédait tous les adjuvants symboliques nécessaires à une magnifique propagation : politiciens corrompus, laboratoires cupides, apprentis sorciers en blouse blanche… Même au pays de Pasteur, on n’a guère eu de mal à mobiliser les rageux.

 

Mais le délire du moment qui m’intrigue le plus, c’est celui qui accompagne le déploiement des nouveaux compteurs électriques « intelligents », les fameux Linky, et sur lesquels se concentre à peu près autant d’hostilité-réflexe que sur un traité de commerce avec le Canada. A priori, un équipement supprimant l’obligation de rester bloqué chez soi à attendre qu’un type vienne vérifier sa consommation et permettant un meilleur contrôle de ses propres dépenses passerait pourtant pour un progrès...

 

C’est sûr, au moins autant que l’injection contre la rougeole (qui rend autiste selon plusieurs tweets) ou celle contre l’hépatite (qui file la sclérose en plaques d’après plusieurs commentaires sur Facebook), le Linky est accusé de vous démolir la santé (il diffuse des « ondes ») et de rapporter du pognon à des industriels véreux mais, de surcroît, est présenté comme un instrument d’espionnage de vos petites habitudes domestiques : il sait à quelle heure vous mettez le lave-linge en route, et l’on imagine bien ce qu’un régime fasciste pourrait faire de cette information.

 

On ne refera pas la liste de tous les démentis sans ambiguïté déjà apportés à tout ce baratin, et l’on n’imagine d’ailleurs pas être capable d’emporter la conviction de qui que soit. On se dit juste que le bidule en question, rebaptisé Smart compteur par Apple ou Sony et vendu chez Darty au lieu d’être installé gratuitement par le service public, aurait probablement été le cadeau de l’année. Moi, en tout cas, j’attends le mien avec impatience. Et à toutes fins utiles, je viens juste de lancer une machine.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !