De l'impérieuse nécessité de défendre l'art de bien porter la cravate (y compris au réveillon) | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
De l'impérieuse nécessité de défendre l'art de bien porter la cravate (y compris au réveillon)
©

Atlantico chic

De l'impérieuse nécessité de défendre l'art de bien porter la cravate (y compris au réveillon)

Hugo Jacomet s'intéresse cette semaine à un incontournable du style masculin qui, en ces temps de fêtes de fin d'année, se doit de respecter les règles de l'art. Plutôt que le motif imprimé, osez la cravate unie.

Hugo Jacomet

Hugo Jacomet

Fondateur et éditeur de "Parisian Gentleman", Hugo Jacomet est une plume reconnue dans le domaine du style masculin.

Voir la bio »

Gentlemen,

Permettez-moi de vous introduire aujourd’hui aux cravates unies qui, exceptées les cravates en tricot, ne devraient pas se porter avec des cols "button-down". Les cravates unies sont tellement peu portées de nos jours, qu’elles font toujours beaucoup d’effet.

L’un de ses meilleurs ambassadeurs était, évidemment, Cary Grant qui ne portait que des cravates unies et qui, malgré le fait qu’il ne les portait, en outre, que sur des chemises blanches et des costumes unis, n’avait jamais une apparence ennuyeuse…

Assorties avec des chemises et des costumes unis, la cravate unie est la plus formelle de toutes les cravates. Ceci étant, elles seront d’excellentes compagnes pour les chemises à rayures et à carreaux qui, elles-mêmes, ne pourront se marier qu’en prenant des risques avec des cravates multicolores à gros motifs.

L’une des choses à retenir est que lorsque vous portez une veste et une chemise proposant des motifs assez voyants et complexes, la cravate unie sera très souvent une excellente solution.

Les soies douces, comme les cravates satinées (les préférées de Cary Grant), créent un esprit résolument formel. Les cravates unies à texture, comme les twills et les grenadines, ajoutent quant à elles, du caractère à l’objet.

© Turnbull and Asser

Tous les autres types de cravates proposant des motifs irréguliers et disgracieux ne font rien d’autre que de mettre en valeur la maladresse de celui qui les porte. Ces cravates "fantaisies" sont pourtant très populaires de nos jours car de nombreux hommes (n’ayant pas les bonnes lectures) ont la fausse croyance que pour sortir du lot et se faire remarquer, ils doivent porter des cravates criardes et surtout pas les cravates "classiques" que nous venons d’évoquer car ils les considèrent comme trop guindées.

© Drakes of London

C’est une erreur très (trop) commune, tout comme celle consistant à s’évertuer à chercher le regard et l’estime d’autrui en ne portant que des cravates "de marque" très onéreuses. Ces hommes n’ont, en réalité, pas trouvé leur style personnel, parce qu’en adhérant si servilement et si aveuglement à une seule sorte de cravate (souvent avec un logo imprimé bien mis en évidence), ils se privent littéralement de 80 % de l’univers si passionnant de la cravate. En fait ils ne comprennent tout simplement pas que c’est la qualité et la coupe de leurs vêtements, couplées avec le mélange judicieux des couleurs, des tissus et des motifs qui créent un véritable style et pas les cravates qui ressemblent à des toiles de Mondrian ou à des publicités clignotantes de Times Square.

Et lorsque que quelqu’un ose me dire que toutes les cravates imprimées ne sont pas vulgaires et qu’il convient de ne pas tout mettre dans le même panier, je réponds ceci : soit les cravates sont multicolores avec des motifs improbables, soit elles sont subtilement colorées et leurs motifs discrets sont imprimés sur des soies lourdes anglaises de qualité. Dans le premier cas, ces cravates sont TOUJOURS vulgaires, dans le second elles PEUVENT parfois ne pas l’être… Mais ces dernières étant tellement rares et la capacité à les repérer n’étant pas donnée à tout le monde, il est beaucoup plus sûr de les éviter.

La cravate unie reste donc un must et tout élégant devrait en posséder plusieurs dans sa collection : satinées pour le soir, en twill et en grenadine pour la journée. Avec une dizaine de cravates unies dans ces différentes matières, vous serez sûrz de ne jamais vous tromper.

Cheers,

HUGO

Cet article a déjà été publié le 30 décembre 2011.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !