C'est la saison des crop circles | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
C'est la saison des crop circles
©

Revue de blogs

C'est la saison des crop circles

Les crop circles sont des figures géométriques tracées on ne sait comment par on ne sait qui dans les champs de céréales. Les blés sont mûrs, la saison des crop circles bat son plein en ce moment sur les blogs, surtout en Angleterre.

Entre la saison des chasseurs de tornades, et celles des chasseurs d'orages, le solstice d'été est  le pic des apparitions de crop circles. La presse anglaise en est arrivée à les signalercomme le retour des hirondelles. Cette année, les motifs mystérieux tracés dans les récoltes de céréales sont plutôt floraux. Pour ceux qui ont fait le tour des sensations offertes parStonehengeet des levers de soleil druidiques entre deux menhirs, les "agroglyphes" sont conseillés :c'est le nom bien français mais bien  ennuyeux de ces géométries tracées en une nuit dans les champs de céréales par une main ou une machine mystérieuse. Le film Signes  deM. Night Shyamalan Night en a fait un festin de science-fiction :  seuls les extraterrestres pourraient coucher les blés en motifs aussi parfaits, comme "micro-ondés", selon des témoignages, mais de toute beauté depuis l'espace.

Un crop circle vraiment très élaboré, daté de 2008, photo Le petit poulailler, sur Flickr

Cette année, la Tchéquie y a eu droit pour la première fois. Le tout dernier crop circle vient d'être signalé en Hollande,à Hoeven. Il est assez primitif. Le témoignage du découvreur aussi : "Comme cela a été le cas pour chaque cercle trouvé au sud de la Hollande, Robert a eu la prémonition que le cercle arrivait. Vers onze heure du soir, la nuit du 25 juin, il a soudain vu un éclair fort de lumière dan sa tête, suivi par une image du champ et du dessin qui a traversé son esprit. Cette fois-ci, cependant, l'image ne s'est pas dissipée comme elles le font habituellement, mais a persisté dans sa tète pendant assez longtemps. Il a aussi eu la sensation qu'il était "suspendu en l'air' au-dessus de la route, comme s'il était "dans un arbre'". 

Depuis le début des années 80, quand le vétéran des spécialistes des ronds mystérieux dans les champ, Colin Andrew, a investi ce champ, ils ont procuré une diversion bienvenue aux Ovnis, qui tournent un peu en rond. Grâce aux blogs, une heure suffit pour faire en touriste le tour des crop circles, un petit monde. On visite d'abord l'histoire, avec des "preuves" telles qu'une gravure anglaise sur bois, tendant à confirmer que ce phénomène de blés couchés par une main invisible remonte au moins au 17eme siècle, où il était appelé "The mowing devil" (le diable moissonneur).

Vu du sol : figures dans les blés, aux environs de Turin, photo Fedele Marco sur Flickr

L'Angleterre est la championne absolue des crop circles, avec sa concentration industrielle de "manifestations"  dans le sud du pays, et surtout dans le Wiltshire. Le site Crop Circle Connector est le rendez-vous (depuis 1995 !) des amateurs de ronds dans le blé. Organisé à l'extrême, malgré son look du siècle dernier, le site propose DVD des plus beaux crop circles de l'année, un guide de l'étiquette des amateurs ("Ne pénétrez pas sur une propriété privée sans autorisation....") et naturellement, une application iPhone pour être prévenu en avant première de l'apparition de nouveaux "cercles".

Plus moderne, Silent Circle, est aussi une petite cottage industry de l'étrange en milieu agricole. Le propriétaire, Charles Mallet, expulsé par une propriétaire exaspérée  par la faune drainée vers son premier lieu de rendez-vous, le Cafe Silent Circle  a mis sur pied un véritable relais-info dans un village perdu, Yatesbury, point de départ de randonnées vers les nombreux crop circles du canton, miraculeusement renouvelés chaque année.  On peut le joindre sur un compte de photos Flickr et une page Facebook.

Pour des photos souvent magnifiques, prises d'avion et classées par années, le blog Temporary Temples est incontournable. 2009 a été une année de grande inspiration artistique  (ou de géniaux photoshoppeurs),toujours dans le comté du Whiltshire. Ce très complexe dessin n'a pas plu au fermier, qui a effacé illico l'œuvre d'art éphémère. Les rubriques  "témoignages" sont à déguster. Gary "Paula et moi avons ressenti une énergie très forte au cœur de ce dessin et  après qu'on soit partis, on était complètement et vraiment HS, on a eu des symptômes comme ceux de la grippe, gorge irritée, mal de tête et une impression générale d'être complètement à côté de nos pompes". Rhume des foins ?

Tous les blogs admettent que 90 pour cent de ces œuvres d'art éphémères naissent de la main de l'homme. Le très sérieux National Geographic a même publié une vidéo expliquant quelques techniques. Mais ce sont les dix pour cent restant qui intéressent tout le monde. Comment des dessins si complexes peuvent-ils être créés en une seule nuit, et avec une si extraordinaire précision, dans des lieux difficiles d'accès, sans une énorme logistique et la complicité de tout le comté ? Des témoignages avancent aussi que les "vrais" crop circles ne cassent jamais les épis, mais les couchent, et que l'on y trouve même des petits animaux carbonisés par des forces surnaturelles.

Le plus grand mystère : on a beau chercher, pas un seul blog, pas un seul forum en ligne où trouver une  plainte d'un fermier furax dont les récoltes sont fichues,  ou d'une plainte d'une compagnie d'assurances. Rendus amnésiques par le rayon laser ? Ou de belles compensations.Le crop circle est en effet devenu une industrie. Le comté du Whiltshire, qui comptait déjà Stonehenge dans ses hauts lieux, s'est vite adapté au tourisme des crop circles. Les réservations sont ouvertes pour des conférencessur le phénomène, fin juillet. Des tours guidés en bus sont proposés vers l'épicentre des arts surnaturels, de jour ou de nuitpour 45 Livres sterling. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !