Bernadette Chirac, Brigitte Macron et le naturisme en bord de Seine | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Style de vie
Bernadette Chirac, Brigitte Macron et le naturisme en bord de Seine
©Reuters

La vérité toute nue

Bernadette Chirac, Brigitte Macron et le naturisme en bord de Seine

Madame Macron, comme madame Chirac avant elle, pilote-t-elle la carrière de son époux depuis les coulisses ? Peut-on se promener tout nu dans Paris sans attraper la crève ? Chronique vraiment tirée par les poils.

Hugues Serraf

Hugues Serraf

Hugues Serraf est journaliste et écrivain. Son dernier roman : Deuxième mi-temps, Intervalles, 2019

 

Voir la bio »

C'est sans doute parce que je ne fais pas mystère d'un certain intérêt pour le phénomène Macron, et aussi parce que le potentiel cliquable d'un titre qui contiendrait à la fois les termes "Bernadette Chirac" et "Brigitte Macron" semble élevé à l'heure où le mari de l'une s'installe aux soins intensifs et celui de l'autre emménage dans son QG de campagne de la tour Montparnasse, mais la rédaction d'Atlantico me harcèle depuis le début de la semaine pour que je me fende d'une chronique sur les similitudes entre les deux ladies...

Où peut-être imagine-t-on que je m'y connais en femmes mûres et que ça me qualifie pour l'exercice. C'est une hypothèse. Allez savoir.

L'idée, en gros, est qu'elles seraient toutes les deux les épouses volontaires, ambitieuses et déterminées de politiciens falots qu'elles malaxent comme de la pâte à modeler pour arriver à leurs propres fins. Pour ce que je sais de Chirac, ça tient debout. Il a peut-être été pygmalisé par Marie-France Garaud à ses débuts, mais c'est bien à Bernadette qu'il est revenu de le mener jusqu'à l’Élysée et de l'y maintenir aussi longtemps en dépit de son manque de substance.

En ce qui concerne Brigitte Macron, pour autant, les choses ont l'air moins tranchées. D'abord, je ne la connais pas suffisamment pour développer ce genre de théorie, même si le fait qu'elle ait commencé par être la prof de son mari suggère qu'elle doit avoir un certain ascendant sur lui. Mais surtout, Wikipédia m'apprend qu'elle est issue d'une famille de chocolatiers, et donc probablement assez mal préparée à la brutalité de la vie politique.

On verra à l'usage. Après tout, on disait déjà ça de la paire DSK-Anne Sinclair, voire des power couples Clinton et Obama, et ce concept de la femme derrière l'homme tient presque de la constante historique.

Toujours est-il que, pour ce dimanche, je me suis rebellé et j'ai préféré me pencher sur un sujet encore plus "WTF" en apprenant que des élus parisiens envisageaient la création d'espaces naturistes dans la capitale. Il y a déjà une piscine dans le douzième où l'on peut se baigner tout nu à certaines heures, et un restaurant où l'on pourra manger dans son costume de naissance est également en projet, mais pour les membres du Groupe écologiste de Paris, nous manquons cruellement d'un endroit où l'on puisse se mettre à poil en plein air.

"La France est la première destination mondiale pour les naturistes : deux millions d'Allemands, de Hollandais, de Britanniques ou encore de Belges viennent en France pour pratiquer le naturisme'", raisonnent-ils, apparemment convaincus que la grisaille et le froid parigots valent bien le soleil du Cap d'Agde pour se désaper en public.

Leur proposition d'établissement d'une "zone naturiste expérimentale", éventuellement sur les voies sur berges récemment débarrassées de leurs autos, sera d'ailleurs débattue cette semaine au Conseil de Paris, et il sera rigolo de voir dans quels termes. Après trois mois passés à se prendre la tête sur le "maillot de bain pudique", les arguments et contre-arguments pourront aisément être recyclés (personnellement, je préfère largement voir des gens tout nus qu'en burkini, même si l'expression "tenue d'Eve" est elle aussi théologiquement assez connotée).

Là encore, on verra bien.

Notez pourtant que, dans l'attente, même un débat sur l'opportunité d'évoluer le zizi à l'air en bord de Seine permet de revenir par la fenêtre sur le sujet imposé du parallèle chiraco-macronien : le grand Jacques s'était déjà exhibé sur balcon vêtu d'une simple paire de jumelles et, lorsqu'il fait campagne dans Paris-Match, le petit Emmanuel ne se laisse pas impressionner pas les électeurs sans culotte qu'il croise sur la plage.

Et puis, tout bien considéré, le potentiel cliquable d'un titre contenant "Bernadette Chirac", "Brigitte Macron" et "naturisme" me semble encore plus fort...

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !