Bellamy ne supportait plus Wauquiez ; L'Obs rhabille Yannick Jadot pour l'hiver ; Le Foll croit à la résurrection de la gauche de gouvernement ; Darmanin veut reconquérir les catégories populaires ; Ni inhumation ni crémation nouvelle mode aux Etats-Unis | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Media
©Capture d'écran Iceland

Revue des hebdos

Bellamy ne supportait plus Wauquiez ; L'Obs rhabille Yannick Jadot pour l'hiver ; Le Foll croit à la résurrection de la gauche de gouvernement ; Darmanin veut reconquérir les catégories populaires ; Ni inhumation ni crémation nouvelle mode aux Etats-Unis

Et aussi : Le plus secret des services secrets

Gilles Klein

Gilles Klein

Gilles Klein,, amateur de phares et d'opéras, journaliste sur papier depuis 1977 et en ligne depuis 1995.

Débuts à Libération une demi-douzaine d’années, puis balade sur le globe, photojournaliste pour l’agence Sipa Press. Ensuite, responsable de la rubrique Multimedia de ELLE, avant d’écrire sur les médias à Arrêt sur Images et de collaborer avec Atlantico. Par ailleurs fut blogueur, avec Le Phare à partir de 2005 sur le site du Monde qui a fermé sa plateforme de blogs. Revue de presse quotidienne sur Twitter depuis 2007.

Voir la bio »

La rivalité Wauquiez-Bellamy

" Le philosophe devait son investiture au patron de la Rue de Vaugirard. Au l de la campagne, leur relation s’est dégradée." Pendant la campagne pour les Européennes, selon Valeurs Actuelles (4 pages), les élus "s’étonnent que Laurent Wauquiez choisisse le plus souvent de conclure lui même les meetings. Comme ils s’étaient étonnés de voir livrer des affiches Wauquiez-Bellamy dans des fédérations désireuses de militer en utilisant seule- ment le visage du second. Comme ils s’étaient étonnés de la présence peu discrète de Laurent Wauquiez dans le clip de campagne. Comme ils s’étaient étonnés de l’unique mention de François- Xavier Bellamy dans la lettre que Laurent Wauquiez a écrite aux agriculteurs le 2 mai. Comme ils s’étaient étonnés du nombre de jeunes en tee-shirt Wauquiez sur la scène du meeting de Villeurbanne ."

"Là où Marine Le Pen a progressivement laissé Jordan Bardella prendre son autonomie, Laurent Wauquiez s’est de plus en plus introduit dans la vie de Bel-lamy. Aux journaux qui cherchent à réaliser des entretiens avec le seul philosophe, le parti propose des interviews croisées avec Laurent Wauquiez. Ceux qui ont approché le jeune homme de près dans les dernières semaines précédant le scrutin du 26 mai évoquent “une forme de rage naissante” chez lui. " Et finalement "François-Xavier Bellamy a glissé devant quelques amis, le 26 mai au soir, que sa campagne avait été « sabotée de l’intérieur »".

Yannick Jadot le "géant vert"

Le grand « Yannick » (1,91 mètre) est-il enfin devenu un géant vert ? s'interroge l'Obs (12 pages). "Il est le nouvel homme politique préféré des Français. Longtemps sous-estimé par ses rivaux écolos, le député européen tient-il enfin sa revanche ? Déjà, il met le cap sur les élections municipales et rêve secrètement d’une candidature à la présidentielle de 2022"

"Le député européen de 51 ans ne manque pas d’ambition : il a déjà été candidat à la présidentielle en 2017 avant de s’effacer pour Benoît Hamon. Aux européennes, il était seul sur son affiche de campagne malgré son slogan « Ensemble nous pouvons tout changer »".  Et certains le critiquent : "« Il fait de la politique en faisant des coups, comme dans une ONG. Mais il n’a pas de pensée globale, il ne bosse pas beaucoup, et il n’a pas beaucoup de copains. » Et surtout, il ne veut pas refaire l'union de la gauche, une mauvaise nouvelle pour celle-ci.

Socialistes : Le Foll optimiste

Dans le dossier de l'Obs sur Jadot on trouve une interview (2 pages) de Stéphane Le Foll qui estime: « Le PS doit avoir sa propre ligne écologiste » avant de préciser, ce n'est pas de l'humour, au vu des 6,2% obtenus par la liste PS "Tout triomphalisme me paraît de mauvais aloi". Ouf ! Puis il précise : " je ne me considère plus comme hollandais. Je me détermine en fonction de ma propre réflexion sur ce que j’appelle la « sociale écologie » et la « croissance sûre ».

Le voilà plein d'espoir : " Le succès des socialistes en Espagne, au Portugal, en Hollande, les scores de Tsipras et, a contrario, l’échec des amis de Varoufakis, de Die Linke ou de La France insoumise montrent bien que la gauche de gouvernement n’est pas morte."

Darmanin veut parler au peuple

Le ministre de l'Action et des Comptes publics tire le signal d'alarme : la majorité présidentielle ne doit pas être le parti des élites dans une interview au Point (4 pages) : "Le clivage conservateurs/progressistes ne doit pas se transformer en un clivage patriciens/plébéiens, les bourgeois et les élites étant la majorité présidentielle, et le peuple étant le Rassemblement national. Il faut absolument casser ça pour trois raisons : d'abord et avant tout, pour préserver la cohésion nationale ; deuxièmement, parce qu'on ne peut pas réformer le pays sans avoir l'adhésion des classes populaires ; et pour finir, parce qu'on ne gagne pas l'élection présidentielle sans le peuple."

Darmanin ajoute : " La majorité doit convaincre le cadre et la femme de ménage, le mec de banlieue et le bourgeois parisien, on doit retrouver l'esprit du rassemblement national au sens gaullien du terme. Pour l'instant, nous n'avons pas tout à fait réussi". En effet...

Ni inhumation, ni crémation mais compostage 

L'Etat de Washington autorise le compostage humain note Le Point (4 pages) qui parle d'une nouvelle mode, naissante, plus écologique. Les 22 000 cimetières américains lâcheraient annuellement 16 millions de litres de produits chimiques, consommeraient 1,6 millions de tonnes de béton, 47 millions de mètres cubes de planches etc.. La crémation, elle, consomme de l'énergie, émet du CO2. la solution : des copeaux de bois et autres matières organiques pour recouvrir le corps enfermé dans un réceptacle en acier pendant un mois jusqu'à ce qu'il soit réduit à l'état de compost.

Le plus secret des services secrets

La Direction du renseignement et de la sécurité de la défense (DRSD). n'est autre que, l’ancienne Sécurité militaire (puis DPSD), créée en 1872 explique l'Express (2 pages) "Le 28 mai, la DRSD a entrouvert les lourdes portes du fort de Vanves, en région parisienne, et accueilli quelques journalistes pendant deux heures. Une première" qui s'explique par le fait que la DRSD qui emploie 1 300 personnes dont un quart de civils, veut recruter 300 personnes d’ici à 2025.

Marion Maréchal égérie de l'union des droites

Emmanuel Macron à la Une de Valeurs Actuelles, en compagnie de Bellamy "le défi de la reconstruction" et surtout de Marion Maréchal (4 pages) "égérie de l'union des droites" : "Alors que les Républicains agonisent, Marion Maréchal vient de réactiver l’idée d’une union des conservateurs et des populistes : vieux fantasme brandi depuis quelques années, systématiquement mis en échec."

Maréchal a déclaré selon Valeurs : "le Rassemblement national est « indispensable mais insuffisant », il faudra donc revoir la stratégie pour imaginer conquérir le pouvoir. Et changer de paradigme : à l’aune du clivage qui s’opère entre progressistes et populistes, entre parti- sans de l’intégration européenne et de l’échelle nationale, les divergences entre Bardella et Bellamy paraissent moins insurmontables que jadis".

Le Point (1 page) croit connaître "Le plan secret de Marion Maréchal pour réunir la droite " pas de révélations. "OPA sur Les Républicains, création d’un mouvement, alliances… Comment la nièce de Marine Le Pen, redoutable tacticienne, avance petit à petit ses pions". Elle penserait à "la création d’un mouvement pour attirer les déçus du parti et des membres de la « droite hors les murs ». Pour ce faire, Marion Maréchal pourra s’appuyer sur un entourage de fidèles qui gravite autour de l’Issep, son école à Lyon, et le magazine conservateur L’Incorrect, ainsi que sur les conseils d’Eric Zemmour, qui peut aussi « compter » politiquement, selon un de ses proches. L’essayiste et influenceur politique a en effet songé à partager une liste avec elle lors des européennes…" 

Les relations entre Macron et Larcher

L'Express (2 pages) revient sur les relations entre Macron et Larcher : " Ces deux-là ne cessent d’alterner le chaud et le froid. Il a fallu que Notre-Dame brûle pour que les relations entre Emmanuel Macron et Gérard Larcher sortent du « frigidarium », selon la formule du second. Le chef de l’Etat n’a pas du tout aimé l’attitude du président du Sénat face à l’affaire Benalla, qu’il s’agisse du déroulement de la commission d’enquête ou de la transmission à la justice des cas de trois de ses collaborateurs

Mélenchon fragilisé

Mélenchon sera-t-il le suivant - et le dernier - à devoir se laisser emporter par la vague dégagiste qui sévit depuis l'élection présidentielle ? demande Le Point (3 pages) en rappelant les critiques acerbes de Clémentine Autain. François Coq banni par Mélenchon mais toujours adhérent et soutenu par certains, évoque une disparition progressive du mouvement : "Jean-Luc a toujours détruit les outils qu'il a créés... comme il ne sait pas gérer une organisation, il casse son propre jouet et repart d'une feuille blanche."

Emplois fictifs au MoDem ?

Le directeur de cabinet de François Bayrou à la mairie de Pau a confirmé aux policiers l'existence d'une note par laquelle les eurodéputés du parti s'engageaient à détacher un assistant parlementaire, payé par Bruxelles, pour travailler pour le Modem selon le Point. Bayrou répod que c'était simplement un engagement de fidélité au parti...

L'affaire Benalla

Dossier Benalla (10 pages au total) à la Une de l'Express, à l'occasion de la sortie d'un livre consacré à cette affaire dont l'hebdo publie des extraits. Un ouvrage signé Sophie Coignard, journaliste que l'on est plutôt habitué à lire chez son concurrent Le Point.

Dans une interview (2 pages) le journaliste François Bazin donne son avis sur l'affaire : "Il y a une loi de la politique qui veut que tout nouveau pouvoir, passé le stade de son installation, marche un jour sur une mine qu’il n’avait pas prévue. Autant que la mine, c’est la réaction dudit pouvoir qui est alors pleine d’enseignements. Avec l’affaire Benalla, l’Elysée s’est trouvé éclairé a giorno.Ce n’était plus simplement le palais doré où un jeune président mettait en scène, en majesté, un nouveau monde sous le signe d’un professionnalisme retrouvé. Tout à coup, on a vu que cette présidence-là avait aussi ses arrière-cuisines, et que ceux qui y officiaient partageaient un art très spécial de la transgression".

Le ministre de la Ville qui veut changer une fenêtre

Julien Denormandie, ministre chargé de la Ville et du Logement, a demandé à ses services une note d’une page lui indiquant les démarches à suivre s’il voulait changer une fenêtre de son domicile. Et quels seraient les avantages fiscaux. Résultat : il en a reçu une de... quatre pages. « C’est à l’administration de gérer le monstre qui a été créé », souligne-t-il (L'Express)

Présidentielle : pour ou contre la primaire à droite ?

Wauquiez aura réussi à passer dix-huit mois à la présidence de LR sans jamais évoquer l’épineux sujet de la primaire" pour désigner le candidat à la présidence de la République. Brice Hortefeux, proche de Sarkozy, est contre note l'Express qui ajoute " Gérard Larcher, est pour sa part favorable au maintien de la primaire, avec simplement un ajustement pour prévoir un plan B « en cas d’imprévu pendant la campagne ». Le précédent Fillon n’a pas fini de marquer les esprits".

Fabius et l'indépendance du Conseil constitutionnel

Interview de Laurent Fabius, président du Conseil constitutionnel (depuis mars 2016) dans l'Express (4 pages) "Depuis que je préside le Conseil, je peux témoigner que ni le pouvoir exécutif, ni aucune force politique n’ont tenté d’exercer une quelconque pression sur nous. Nous ne l’aurions d’ailleurs pas accepté. Cela peut paraître aller de soi, mais ce respect scrupuleux de l’indépendance des « sages » est à mettre au crédit de notre démocratie française".

Telegram + Signal ?

On connaissait la messagerie cryptée Telegram, il faut ajouter Signal : " La différence entre Signal et les autres applications, comme Telegram? Son code laissé en accès libre depuis sa conception, lui assurant ainsi une grande transparence. « Surtout, l’historique des messages n’est pas stocké par l’entreprise, il est conservé uniquement sur le téléphone de l’usager », précise Frédéric Raynal, PDG de Quarkslab, société de cybersécurité" précise l'Express. "Signal chiffre les communications émises depuis un téléphone – textes et voix –, et les rend inaccessibles à des oreilles indiscrètes".

Danemark : naturalisation et musulmans ultraconservateurs

 "Depuis le 1er janvier, au Danemark, les candidats à la naturalisation sont soumis à une « épreuve de convivialité ». Outre les habituelles démarches administratives, les tests de langue et de culture générale, ils doivent serrer la main à un officier d’état civil". souligne l'Express (4 pages) qui ajoute " cette nouvelle loi cible avec une précision chirurgicale les musulmans ultraconservateurs qui refusent le contact physique avec les personnes du sexe opposé. Le texte précise d’ailleurs que les gants, parfois utilisés par certaines musulmanes, sont proscrits lors des cérémonies de naturalisation." 

Décathlon champion international

Décathlon est devenu un géant mondial en réalisant 70 % de ses ventes à l’étranger, et ce dans 55 pays, dont le Canada, Israël, le Vietnam ou le Japon. Et le mouvement s’accélère puisqu’il va bientôt ouvrir un magasin en Algérie et a de grandes ambitions aux Etats- Unis, où il vient d’inaugurer son premier showroom." signale l'Express (4 pages).

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !