Après le terrorisme, Kim Kardashian braquée à domicile : la France des "no-go zones" déclenche un déluge de commentaires sur les réseaux sociaux anglo-saxon | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
Après le terrorisme, Kim Kardashian braquée à domicile :  la France des  "no-go zones" déclenche un déluge de commentaires sur les réseaux sociaux anglo-saxon
©Reuters

Revue de blogs

Après le terrorisme, Kim Kardashian braquée à domicile : la France des "no-go zones" déclenche un déluge de commentaires sur les réseaux sociaux anglo-saxon

Un 'casse' très 'high profile', durant la Fashion Week, à Paris : les réseaux français ne sont pas tendres pour Kim et laissent les politiques supputer l'impact de ce coup pour l'image du Paris luxe.

Claire Ulrich

Claire Ulrich

Claire Ulrich est journaliste et fan du Web depuis très longtemps, toujours émerveillée par ce jardin aux découvertes, et reste convaincue que le Web peut permettre quelque chose de pas si mal : que les humains communiquent directement entre eux et partagent la chose humaine pour s'apercevoir qu'ils ne sont pas si différents et qu'il y a donc un moyen de s'entendre.

Voir la bio »

A Adidjan, on est plus terre-à-terre : "Ca fait combien de Francs CFA,11 millions de dollars ?''. ''Je sais pas, ma calculette a explosé'. Au Maroc, Media24 passe aux choses sérieuses : 'un nouveau coup dur pour l'image de Paris'.

Photo du compte Twitter Kim Kardashian

Conférencier à Caen, Romain ‏@Kormin_ est d'accord."Kardashian à 84 millions d'abonnés sur @instagram. L'équivalent de l'ensemble des arrivées de touristes en #France. Alors oui, je crains que ce fait divers malheureux n'aggrave un tourisme français et surtout parisien déjà bien malmené."  Kim a aussi 48 millions d'abonnés sur Twitter, et 29 millions sur Facebook. C'est une puissance diplomatique. Mais comment "gère"-t-on ces nouvelles puissances virtuelles et estime-t-on les retombées négatives  sur le tourisme très haut de gamme ? Fallait-il aller au-delà des excuses de la maire de Paris à la star choquée sautant au Bourget dans son jet privé ? 

Dominique : "Il court sur la Toile que la ministre de la Culture aurait présenté des excuses à Kim Kardashian ... Si cela s'avérait exact, c'est lamentable. Quand on se trimbale avec 10 millions de pacotille collés à la peau, on a l'intelligence de confier leur mise en sécurité à des professionnels compétents. (...) Mais de là à en faire une affaire d'Etat...'.

Hors du macrocosme mondial très particulier que sont les fans de Kim Kardashian, bien sûr affectés, mais rares à fréquenter les 5 étoiles, l'affaire a permis localement un duel de dames classique entre Anne Hidalgo et Nathalie Kozciusko-Morizet sur la sécurité à Paris, mais sans débordements.

Sur The Local, le site des expatriés anglo-saxons en France, quelques étrangers demandent conseil aux Américains vivant à Paris. Pour certains, ce n'est pas Paris mais toute l'Europe qui devient une "no-go zone". Ce à quoi d'autres répondent qu'ils préfèrent un Paris assez mouvementé en effet que des Etats-Unis ensanglantés par les massacres à l'arme à feu en vente libre. Et qu'à Paris ou ailleurs, ils ne baseraient pas leurs décisions sur les malheurs à carats de la reine du buzz. Anne souligne que "ce sont les touristes chinois, qui portent sur eux de grosses sommes en liquide, qui sont les plus dépouillés lors d'agressions à Paris".

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !