Quand les notables gaulois demandaient à l’Empereur Claude d’accepter d’intégrer certains des leurs au Sénat romain | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Histoire
Quand les notables gaulois demandaient à l’Empereur Claude d’accepter d’intégrer certains des leurs au Sénat romain
©

Radio Atlantico

Quand les notables gaulois demandaient à l’Empereur Claude d’accepter d’intégrer certains des leurs au Sénat romain

Dans cette émission de Storiavoce, en partenariat avec Atlantico, l’historien Dimitri Tilloi d’Ambrosi présente la table claudienne, une réponse au Conseil des Trois Gaules lui demandant d’ouvrir les magistratures ainsi que le Sénat romain aux notables gaulois. Il est interrogé par Christophe Dickès.

“L’empereur romain: pouvoirs et puissance” constitue la deuxième série de nos cours d’Histoire antique (programme de 6è: “Rome : du mythe à l’histoire” & “L’Empire romain dans le monde antique”). Dans ce troisième et dernier volet, l’historien Dimitri Tilloi d’Ambrosi présente la table claudienne qui est une réponse au Conseil des Trois Gaules lui demandant d’ouvrir les magistratures ainsi que le Sénat romain aux notables de la Gaule chevelue. Interrogé par Christophe Dickès, Dimitri Tilloi d’Ambrosi répond aux questions suivantes:

  • Qui est l’empereur Claude ?
  • Qu’est-ce qu’on appelle la table claudienne ?
  • Qui est concerné par ce discours ?
  • Que peut-on dire de la Gaule romaine à l’époque de Claude ?
  • Pourquoi ce discours est-il important ?

Notre professeur d’Histoire: Spécialiste de l’Antiquité, Dimitri Tilloi-D’Ambrosi est chargé de cours à l’université Lyon III. Ses recherches portent sur l’alimentation, la diététique et la médecine à l’époque romaine. Il vient de publier aux éditions Arkhé: L’Empire romain par le menu.

Retrouvez le podcast de l'émission sur le site de Storiavoce

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !