UE : les marchés refroidis par le référendum irlandais | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
UE : les marchés refroidis par le référendum irlandais
©

Effet d'annonce

UE : les marchés refroidis par le référendum irlandais

Après l’annonce d’un référendum pour valider le nouveau pacte budgétaire européen, l’euro s’est affaibli.

Le nouveau pacte budgétaire européen devra être validé par les Irlandais. C’est ce qu’a annoncé le premier ministre irlandais le 28 février dernier. Cette annonce de référendum est une surprise et pourrait isoler l’Irlande en cas de refus.

Les marchés ont déjà réagi à cette annonce. L’euro s’est affaibli et les taux à 10 ans de la dette irlandaise sont passés en moins d’une semaine de 6,75% à 6,86%.

L’agence de notation Moody’s a indiqué qu’un "non" irlandais "disqualifierait l'Irlande d'accéder au Mécanisme de stabilité européenne (MES), dont il devrait dépendre, au moins partiellement, une fois que le programme du FMI aura expiré l'année prochaine".

Un soutien européen dont l’Irlande a pourtant besoin. Placé sous financement du FMI et de l’UE depuis novembre 2010, le pays a échappé à une récession pour 2012 mais son retour sur les marchés en 2013 n’est pas assuré.

Les trois grands partis de la coalition sont favorables au traité, mais selon les sondages, la population n’adhère pas vraiment au nouveau pacte budgétaire. Les Irlandais ont déjà refusé les traités de Nice (2001) et Lisbonne (2008).

Moody’s met en garde contre un veto irlandais qui "pourrait entraîner une discorde politique et sociale dans d'autres pays européens poussés sous la pression à soumettre le traité à un vote populaire."

Lu sur Le Figaro.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !