Zapping politique du jour : Xavier Bertrand, NKM, Le Guen... Tout ce qu'il faut retenir | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Zapping politique du jour : Xavier Bertrand, NKM, Le Guen... Tout ce qu'il faut retenir
©Reuters

A ne pas rater

Zapping politique du jour : Xavier Bertrand, NKM, Le Guen... Tout ce qu'il faut retenir

Atlantico vous propose de retrouver les moments forts des émissions politiques de ce mardi matin.

La phrase du jour : Jean-Marie Le Guen, secrétaire d'Etat des Relations avec le Parlement

"Le texte de loi sur la famille ? La droite de l’UMP, les ultras ont essayé de bloquer l’avancée de ce texte, avec des polémiques qui n’ont pas lieu d’être sur toutes les affaires autour du mariage pour tous. On est toujours avec des gens qui essayent au niveau idéologique d’empêcher d’avancer sur la modernisation de la famille. La loi sera discutée et adoptée la semaine prochaine"

La vidéo du jour : Eric Woerth, député UMP sur iTélé

L'essentiel de ce mardi matin

Nathalie Kosciusko-Morizet, députée UMP, dans Le Parisien

Un risque de disparition de l'UMP ? "Oui. Et je me battrai de toutes mes forces pour éviter que cela arrive. Lors de ces grands moments de tension, la meilleure des choses à faire c'est d'être avec les militants, d'entendre ce qu'ils ont à nous dire. Les militants sont très en colère, et ils ont vraiment raison. Ce qui s'est passé à la tête du parti, les suspicions, les divisions organisées, les ont écoeurés. Maintenant, il faut tourner la page et ne pas laisser l'UMP aux mains de ceux qui l'ont abîmée. C'est la raison pour laquelle j'ai lancé l'idée de convoquer un congrès cet automne. La seule solution, c'est de redonner la parole aux adhérents".

Candidate à la présidence de l'UMP ? "Ce qui est urgent aujourd'hui, c'est de définir les règles du jeu avec précision pour que l'on évite le désastre de la précédente élection et la guerre fratricide qui s'est ensuivie. Tout doit se dérouler dans la transparence absolue : le dépôt des candidatures, le déroulement du scrutin, les procurations. Une nouvelle crise serait fatale à l'UMP". 

Quelles solutions pour l'UMP ? "Je suis favorable à des actes symboliques forts comme le changement de nom de l'UMP. Je souhaite aussi que l'on vende notre siège, rue de Vaugirard. (...) Sur le fond, il faut retrouver l'ADN de l'UMP, c'est-à-dire privilégier l'alliance entre la droite et le centre".

Xavier Bertrand, député UMP dans Le Figaro

Le triumvirat Juppé, Fillon, Raffarin, la bonne solution ? "Ils apportent à la fois l'expérience et l'apaisement absolument nécessaires pour animer l'UMP à titre provisoire, jusqu'au congrès. Ce soir, lors du bureau politique, il est impératif que le soutien à ce trio soit très largement majoritaire voire unanime".

L'UMP menacée d'explosion ? "La survie de l'UMP est toujours menacée par les ego et les stratégies personnelles de quelques-uns. À ceux-là, je veux rappeler qu'aucune bataille, ni idéologique ni électorale ne se gagnera sans une UMP forte et rassemblée. Et je les appelle à respecter nos adhérents".

Une primaire à l'UMP en 2016 pour l'élection présidentielle de 2017 ? "Qui a peur d'une primaire devant les électeurs de la droite et du centre? Selon Brice Hortefeux, elle serait inutile parce qu'il n'y aurait aucune incertitude sur qui doit être candidat. Mais il y a incertitude: que veulent nos électeurs aujourd'hui? Que voudront-ils dans deux ans? Ce débat a déjà été tranché en juin 2013 par les militants, qui se sont prononcés à plus de 92 % pour la primaire. Bafouer ce choix, remettre en cause les statuts serait une tentative de verrouillage aussi stupide qu'inefficace. Je m'y opposerais".

Frédéric Cuvillier, secrétaire d'Etat aux Transports

La grève ? "Chacun assume ses responsabilités mais je regrette ces grèves car on négocie pour sauver le ferroviaire. Il faut agir car les dettes s'accumulent. Il y a une question de fond. Le rail est en danger; Tout est concentré sur 4 grandes lignes LGV mais il faut préparer le ferroviaire dans un envirronnement qui est en pleine mutation. Il faut que tous les acteurs travaillent ensemble, main dans la main.

"Il faut anticiper la mise en concurrence mais l'Etat doit rester stratège. Il est nécessaire de réorganier cela au sein d'un pôle public ferroviaire. Il faut réunir Réseau ferré de France et la SNCF. (...) Je ne veux pas être un milliard qui passe la dette à son successeur". 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !