Zapping politique du jour : Vincent Peillon, Ghali, Mennucci... Tout ce qu'il fait retenir | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Zapping politique du jour : Vincent Peillon, Ghali, Mennucci... Tout ce qu'il fait retenir
©Reuters

A ne pas rater

Zapping politique du jour : Vincent Peillon, Ghali, Mennucci... Tout ce qu'il fait retenir

Atlantico.fr vous propose ce vendredi de retrouver les meilleurs moments de l'actualité politique.

La phrase du jour : Jean-Luc Mélenchon, Front de gauche, sur BFMTV

"Ce que je dis est très clair, je demande la démission de Manuel Valls (…) parce que je veux qu’il y ait une victoire morale dans ce pays"

La vidéo du jour : François de Rugy, EELV sur iTélé

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo


L'essentiel de ce vendredi matin

Vincent Peillon, ministre de l'Education nationale sur Europe 1

Leonarda ? "Manuel Valls ne doit pas démissionner. Nous appliquons une politique du gouvernement ensemble. Ce n'est pas une question de personne. Il y a les règles du droit, un pays doit gérer ses flux migratoires. Notre pays est généreux, il accueille, c’est un pays de droit. Il y a des gens qui ne le respectent pas, et ils doivent lors être reconduits à la frontière. Mais dans l’application de ces règles, il y a un principe : lorsqu’il s’agit de mineurs, qui ne portent pas la faute des parents, lorsqu’ils sont scolarisés, on n’intervient pas dans le cadre de la scolarité et de la vie scolaire".

"Je suis contre la précipitation et je n'ai pas agi ainsi. Il n'y a pas de polémique au sein de ce gouvernement. (...) Je demande que l'école soit sanctuarisée, c'est simple. Je veux que l'on apporte des solutions, des règles de droit. Le problème portait sur un usage mais cela va être réglé. Et je demande d'ailleurs aux lycéens de rentrer dans les lycées".

Rythmes scolaires ? "Il faut pas confondre le scolaire ou le péri-scolaire. Les enfants ont un meilleur temps pour apprendre. Il faut faire des efforts sur le péri-scolaires et aider les communes. 

Samia Ghali, candidate à la mairie de Marseille et qualifiée pour le 2e tour de la primaire PS sur RTL

Marseille ? "J'étais donné perdante mais j'y crois. Je combats le système et les accords qui sont passés dans le dos des Marseillais. Matignon a un candidat qui est Patrick Mennucci. Je considère que Matignon a pris position. Mais au premier tour aussi... et cela n'a pas empêché les Marseillais d'y voir clair. (...) Oui j'ai déployé des moyens de transport pour que les gens votent. Je l'assume. Pourquoi ça choque ? Je ne comprends pas. Je facilite aux gens l'accès au vote alors qu'ils ont des difficultés pour le faire".

"Carlotti a été indigne. L'élection a été transparente. Quand j'entends une ministre parler de système... vous savez. Elle ferait mieux de s'occuper de son portefeuille ministériel et de la cause des personnes handicapées. (...) J'ai été blessé à titre personnel dans cette campagne.Je vais gagner dimanche". 

Leonarda ? "C'est une enfant qui était scolarisé et elle faisait la démarche pour s'intégrer. Il faut qu'elle revienne en France. Il faudrait plutôt expulser ceux qui mendient, qui volent, qui font travailler des enfants".

Patrick Mennucci,candidat à la mairie de Marseille et qualifié pour le 2e tour de la primaire PS sur RMC

Marseille ? "Je n'ai eu personne au gouvernement. Je mène cette primaire depuis plusieurs mois. Je n'ai jamais eu de soutien de Paris jusqu'à présent. Sur la question de la création de la métropole : Samia Ghali est contre pas moi. C'est normal que les autres candidats m'aient apporté leur soutien. Ghali est candidate de ce système Guérini. Un système qui est sur le point de s'écrouler. J'ai d'ailleurs demandé son exclusion il y a un an et demi. Dimanche, les électeurs doivent se délivrer de ce système. (...) La meilleure filière pour rentrer à la mairie, c'est d'être affilié à l'UMP de M. Gaudin. Je propose une professionnalisation pour rentrer à la maire. Pour les postes les plus modestes, je propose un concours d'entrée pour éviter le clientélisme". 

Leonarda ? "Je soutiens M. Valls. Mais, je suis choqué qu'on aille chercher un enfant dans un car scolaire. Mais on ne peut pas rejeter la faute sur Manuel Valls" 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !