Zapping politique du jour : Vincent Peillon, Chatel, Borloo... Tout ce qu'il faut retenir | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Zapping politique du jour : Vincent Peillon, Chatel, Borloo... Tout ce qu'il faut retenir
©Reuters

A ne pas rater

Zapping politique du jour : Vincent Peillon, Chatel, Borloo... Tout ce qu'il faut retenir

Atlantico.fr vous propose ce lundi, de retrouver les meilleurs moments de l'actualité politique.

La phrase du jour : Catherine Vautrin, trésorière de l'UMP, sur Europe 1

"Nous sommes tous très ému de la participation de nos concitoyens. Onze millions d’euros, ce n’est pas rien, en huit semaines c’est assez exceptionnel. Il y a des gens qui ont donné et qui n’étaient pas militants à l’UMP, mais qui souhaitaient que l’UMP puisse continuer à s’exprimer"

La vidéo du jour : Cécile Duflot, ministre du Logement sur France Info


Cécile Duflot : "On pourra faire baisser les loyers"by France Info

L'essentiel de ce lundi matin

Vincent Peillon, ministre de l'Education nationale, sur RMC

La charte de la laïcité ? "Je veux préserver l'école des querelles d'adultes. Si la France est un grand pays c'est que notre pays est un pays de principe. Notre pays est laïc. Je veux transmettre ces valeurs à nos enfants. L'école enseigne. La charte sera affiché à partir d'aujourd'hui dans un endroit visible avec une certaine solennité. Nous avons indiqué des indications pédagogiques. La charte rappelle ce qui fait société ensemble. C'est la mission de l'école et on le rappelle ici. Pour certains enfants la laïcité est une menace alors que c'est le contraire"

"La religion musulmane n'est pas plus visée. Je veux un espace où l'on respecte toutes les religions. Je ne m'adresse à personne en particulier".

"Quand certains ne respectent pas nos règles il faut essayer de leur faire comprendre que les respecter est dans leur propre intérêts. Mon rôle est de préserver les élèves de problèmes des adultes. Les enfants doivent pouvoir construire leur autonomie".

Luc Chatel, député UMP et ancien ministre de l'Education nationale, sur RTL

La charte de la laïcité ? "Je pense que nous devons tous être défenseur de la laïcité. C'est un pas qui va dans la bonne direction mais ça ne va pas résoudre tous les problèmes. Mais c'est une bonne initiative"

Baisse des impôts évoquée par Jean-François Copé si l'UMP revient au pouvoir ? "Je comprends que ça pose un problème de crédibilité. Il faut assumer le fait qu'il est nécessaire aujourd'hui de réduire la dépense publique. Nous avons envie de baisser la fiscalité car elle a atteint un niveau inacceptable. (...) Le but de l'opposition est de savoir ce que l'on pourra faire demain. Nous devons aller vers une baisse de la fiscalité car cela permet d'investir et de développer du pouvoir d'achat. C'est essentiel !" 

La Syrie ? "Je constate que François Hollande s'est mis dans un guêpier. Savoir qu'il attend le vote du congrès américain pour s'adresser aux Français est humiliant. La France ne doit pas agir sans mandat. Elle perdrait toute sa crédibilité. Nous sommes trop isolés, il faut discuter avec les autres pays européens. La France doit condamner ses attaques tout en respectant les règles de droit international".

Jean-Louis Borloo, président de l'UDI dans le Figaro

La Syrie ? "Les attaques chimiques sont un crime contre l'humanité et l'absence de toute réponse risquerait d'être un mauvais message pour les dictatures. Mais peut-on pour autant décider de frappes militaires à quelques-uns sans l'ONU et sans une coalition très large? Et peut-on procéder à de telles frappes sans voir envisager la solution politique, c'est-à-dire le jour d'après?"

Un rapprochement avec Bayrou ? "Le parti unique de la droite n'a pas permis de victoire électorale massive, et l'absence d'une majorité marchant sur ses deux jambes l'explique en grande partie. Ne réitérons pas cette erreur ! Dans le grand rassemblement opéré au sein de l'UDI, il ne manque au fond qu'un partenaire historique: le MoDem. François Bayrou est de plus en plus critique vis-à-vis de la gauche. Bâtir un projet ensemble a évidemment un sens. Nous le souhaitons".

"Il est hors de question de demander à François Bayrou de se renier. (...) Je suis tout à fait d'accord avec lui pour ne pas être dans une opposition systématique, mais il faut une clarification de sa ligne politique et ses alliances".

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !