Zapping politique du jour : Ségolène Royal, Morano, Dupont-Aignan... Tout ce qu'il faut retenir | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Zapping politique du jour : Ségolène Royal, Morano, Dupont-Aignan... Tout ce qu'il faut retenir
©Reuters

A ne pas rater

Zapping politique du jour : Ségolène Royal, Morano, Dupont-Aignan... Tout ce qu'il faut retenir

Atlantico.fr vous propose ce mardi de retrouver les meilleurs moments de l'actualité politique.

La phrase du jour : Nicolas Dupont-Aignan, président de Debout la République, sur France Inter

"Nous n'avons plus de gouvernement en France, nous sommes les valets de l'Allemagne"

La vidéo du jour : Karine Berger, députée PS des Hautes-Alpes, sur iTélé

L'essentiel de ce mardi matin

Ségolène Royal, ministre de l'Ecologie, sur RMC

Une loi sur l'énergie ? "Je souhaite qu'il n'y ait pas de hausse du prix de l'électricité en 2014 par rapport à ce qui a été promis. Je vais trouver une solution pour qu'il n'y ait pas d'augmentation sur les prix EDF entre maintenant et le mois d'août. Il va aussi falloir changer les indices du coût d’augmentation de l'énergie. C'est au gouvernement de maîtriser les coûts. Je n'accepte pas cette fatalité de l'augmentation du coût de l'énergie. Il faut s'y prendre autrement en mettant du dialogue démocratique pour maîtriser les coûts. Il va y avoir un projet de loi sur l'énergie. Il sera fini fin avril-début mai. La calcul du prix de l'énergie sera contenu dans ce projet de loi".

L'écotaxe ? "Je ne veux pas que l'écologie soit punitive. (...) Ce serait légitime qu'un camion étranger paie pour l'utilisation des routes lorsqu'il traverse la France. Seulement ceux-là. Je cherche un système qui va faire payer un camion étranger et pas les Français qui paient déjà. Dans certains pays, pour que ce soit les camions étrangers qui paient, il y a une taxe sur les autoroutes prises par ces mêmes camions. Il faut observer et réfléchir sur une éventuelle taxe sur les autoroutes. Deuxième piste : des pays ont fait payé une vignette aux camions étrangers à la frontière". 

Le diesel ? "Les émanations de diesel sont un problème mais certains citoyens n'ont pas les moyens de changer de voitures. Il faut assurer une coordination avec les constructeurs pour en terminer avec les voitures diesel. Il faut des innovations technologiques pour régler les problèmes environnementaux et de santé publique".

L'action de François Hollande depuis 2 ans ? "Il a enclenché des réformes. Je ne vais pas critiquer le président de la République ni le Premier ministre. On essaie de relancer l'activité économique. Et on veut aussi arrêter cette augmentation d'impôts. La France sur la scène internationale a aussi été active".

Stéphane Le Foll, porte-parole du gouvernement, sur RTL

Déficit à 3% ? "Je pense que la France peut atteindre les 3%. On est dans la ligne, dans la trajectoire fixée il y a un an. En 2011, on était à 5,7% et l'an passé à 4,1%. On a fait beaucoup d'efforts et ça va payer. Sur l'équilibre entre la trajectoire et la croissance, c'est le sérieux qu'il faut avoir. C'est un équilibre difficile mais on est en passe de le trouver. Il faut aussi de la croissance pour lutter contre le chômage. On a 2 objectifs. Il faut courir après les deux à la fois". 

Les leçons des municipales ? "L'électorat de gauche a beaucoup subi et attend des efforts, des résultats. On lui dit que pour sortir la France de cette ornière, il faut encore faire des efforts pour redistribuer demain. Je comprends cette demande, cette attente qui s'est traduite par une forte abstention".

Européennes ? "Ce sera une élection difficile pour les socialistes comme toujours. Celle-ci le sera. L'enjeu, c'est le choix du président de la Commission européenne. Cette fois, il y aura un choix entre Schulz et Juncker, plus un écologiste. C'est différent des autres fois". 

Nadine Morano, candidate UMP aux élections européennes, dans Directmatin.fr

L'importance des Européennes ? "La France a besoin d'être influente en Europe. Or, la France représentée par François Hollande est totalement affaiblie sur la scène internationale et européenne. Nous avons perdu notre leadership et la cacophonie entre les ministres Michel Sapin et Arnaud Montebourg la semaine dernière, contribue à décrédibiliser un peu plus notre pays. C’est pourquoi il est capital de bien représenter les intérêts des Français au Parlement européen".

Le FN en tête des sondages aux Européennes ? "J’ai du mal à comprendre comment les Français iraient voter pour la famille Le Pen, qui siège depuis tant d'années au Parlement européen sans apporter ni travail, ni résultat. Elle se sert de l'Europe pour servir ses intérêts personnels pas ceux des Français".

Les priorités de l'UMP aux Européennes ? "Nous souhaitons nous investir pour défendre les intérêts français au sein de l’Union européenne. D’abord, nous voulons une Europe qui assume ses frontières. Nous sommes donc opposés à tout élargissement de l’Union européenne et nous voulons réformer l’espace Schengen, pour réduire et maîtriser les flux d’immigration. Ensuite, pour faciliter l’emploi, nous devons travailler à une convergence fiscale et sociale au sein de la zone euro".

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !