Zapping politique du jour : Najat Vallaud-Belkacem, Peillon, Sapin, Ciotti... Tout ce qu'il faut retenir | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Zapping politique du jour : Najat Vallaud-Belkacem, Peillon, Sapin, Ciotti... Tout ce qu'il faut retenir
©Reuters

A ne pas rater

Zapping politique du jour : Najat Vallaud-Belkacem, Peillon, Sapin, Ciotti... Tout ce qu'il faut retenir

Atlantico.fr vous propose ce mercredi de retrouver les meilleurs moments de l'actualité politique.

La phrase du jour : Vincent Peillon, ministre de l'Education nationale, dans un entretien à Libération

"Monsieur Copé se fait le porte-parole de groupes extrémistes. C'est très préoccupant, et je ne crois pas que tous les hommes et les femmes de droite s'y retrouvent."

La vidéo du jour : 


L'essentiel de ce mercredi matin

Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes et porte-parole du gouvernement, sur RTL

Elle s'est dit "extrêmement choquée par le comportement de Jean-François Copé", qui a dénoncé dimanche un livre, "Tous à poil", qu'il a présenté comme "recommandé aux enseignants" pour les classes primaires. "Le prochain coup d'éclat de M. Copé va sans doute consister à amener tous les livres qui lui déplaisent dans une brouette puis les brûler en place publique", a ajouté Najat Vallaud-Belkacem.

"Jusqu'où va aller M. Copé dans cette escalade incroyable qui dure maintenant depuis trop longtemps ?", a insisté la porte-parole du gouvernement. "La seule chose que le gouvernement demande, c'est que l'école [...] puisse assurer la transmission de valeurs aux enfants et notamment celle de l'égalité entre les filles et les garçons et du respect entre les filles et les garçons", a-t-elle ajouté.

Michel Sapin, ministre du Travail, sur France Info 

Plus d'un tiers des Français (34%) affirme adhérer "aux idées du Front national", selon le baromètre d'image du FN réalisé par TNS Sofres pour Le Monde, France Info et Canal+. Un sondage qui a fait réagir le ministre du Travail : "Qu'est-ce qui m'inquiète le plus ? C'est le pourquoi de cette montée de la pensée Front national et donc éventuellement du vote Front national. Mais la raison est simple : quand monsieur Copé s'exprime comme il s'est exprimé, par exemple dimanche, en appuyant sur les haines, les peurs, les approximations, il tient exactement le même langage, il valide la pensée du Front national." Selon Michel Sapin, "M. Copé ne se comporte pas en républicain, mais heureusement à l'UMP il y en a un certain nombre qui ne partagent pas cette pensée-là".

Aurélie Filippetti, ministre de la Culture et de la Communication, sur RMC

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !