Zapping politique du jour : Michel Sapin, Royal, Le Drian... Tout ce qu'il faut retenir | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Zapping politique du jour : Michel Sapin, Royal, Le Drian... Tout ce qu'il faut retenir
©Reuters

A ne pas rater

Zapping politique du jour : Michel Sapin, Royal, Le Drian... Tout ce qu'il faut retenir

Atlantico.fr vous propose ce mardi de retrouver les meilleurs moments de l'actualité politique.

La phrase du jour : Dominique Voynet, maire EELV de Montreuil, dans une lettre à ses concitoyens pour dire qu'elle ne se représente pas

"Pour être réélue, je devrais me résoudre à des compromis, à des alliances, à des prises de position, qui bousculent mes valeurs et mes convictions et me conduiraient à ne plus me ressembler".

La vidéo du jour : Ségolène Royal sur iTélé

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo


L'essentiel de ce mardi matin

Michel Sapin, ministre du Travail, sur RTL

La réforme fiscale ? "La retenue à la source est une option même si les syndicats sont contre. Les avis sont importants. Il faut écouter tout le monde. (...) La progressivité de la CSG ? Sur le principe oui, parce que vous avez aujourd'hui la CSG qui rapporte plus que l'impôt sur le revenu et vous avez un impôt sur le revenu qui est relativement juste parce qu'il est progressif: plus on gagne de l'argent et plus on va payer d'impôt tandis que s'agissant de la CSG (...) au premier euro chacun paye la même chose. Il faut y réfléchir, c'est peut-être une bonne mesure. Il faut aller vers un débat fiscal maîtrisé. Jean-Marc Ayrault a pris une orientation, une initiative qui est nécessaire. Elle permet de sortir d'un malaise. Le principal, c'est le cap. Et on le suit ! C'est une réforme progressive qui va se traduire en 2015 puis en 2016, 2017. La réforme devra être juste"

Le chômage ? "Nous ferons reculer le chômage. Chez les jeunes, c'est déjà acquis, ça le sera dans toutes les catégories. (...) Il faut se méfier des chiffres, aujourd'hui il y a des difficultés dans certaines entreprises, évidemment, mais les chiffres sont trompeurs car  y a aussi beaucoup d'auto-entrepreneurs qui ferment. Et ça pèse".

"Nous agissons en prenant le temps. Les résultats ne sont pas encore là mais ils vont arriver. Nous sommes dans le temps des résultats. ll y a un contraste entre ce que le gouvernement voient et ce que les Français perçoivent. Nous avons un temps d'avance et ils vont pouvoir constater que les fruits des réformes vont maintenant arriver".

Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense dans Le Figaro

Une intervention en Centrafrique ? " La situation est totalement différente de celle du Mali. La République centrafricaine (RCA), actuellement, n'a plus d'État. Des groupes rivaux s'entre-tuent, des exactions sont commises quotidiennement. La situation humanitaire est dramatique. Le pays est une zone de non-droit à un carrefour stratégique majeur entre trois régions sensibles, le Sahel, la région des Grands Lacs et la Corne de l'Afrique. C'est une préoccupation pour notre sécurité, pour celle des pays voisins et celle de l'Europe".

34 000 soldats en moins ? " La France a et gardera en 2020 la première armée d'Europe, y compris en effectifs. En 2019, nous aurons 187.000 militaires (pour un total de 242.000 personnels de défense) alors que la Grande-Bretagne n'en aura que 145.000 et l'armée allemande moins aussi. Ces militaires seront équipés et entraînés pour faire face aux enjeux de demain. Les crédits de la préparation opérationnelle augmenteront de plus de 4 % par an. C'est le nerf de la guerre. (...) L'armée de demain, c'est cela: à la fois la capacité des soldats, leur courage physique mais aussi leur préparation opérationnelle et la capacité technologique".

Cyberdéfense ? "La France est en effet en avance. J'ai pris la décision d'ériger la cyberdéfense en priorité nationale, car il y a une menace qui pèse sur l'appareil décisionnel de l'Etat, sur les matériels et les infrastructures vitales". 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !