Zapping politique du jour : Marine Le Pen, Sapin, Le Foll... Tout ce qu'il faut retenir | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Zapping politique du jour : Marine Le Pen, Sapin, Le Foll... Tout ce qu'il faut retenir
©Reuters

A ne pas rater

Zapping politique du jour : Marine Le Pen, Sapin, Le Foll... Tout ce qu'il faut retenir

Atlantico.fr vous propose ce vendredi de retrouver les meilleurs moments de l'actualité politique.

La phrase du jour : Stéphane Le Foll, ministre de l'Agriculture, sur RMC

"C'est une bonne nouvelle. C'est une étape importante qui doit être confirmée, continuons le combat car il faut rappeler qu'il y a encore derrière 3 millions de chômeurs".

La vidéo du jour : Pierre Laurent, Secrétaire général du Parti communiste, sur iTélé

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

L'essentiel de ce vendredi matin

Marine Le Pen, présidente du FN, sur RTL

Le braqueur de Sézanne ? "On ne se réjouit pas quand un commerçant doit se défendre lui-même. Il y a une période incroyable d'insécurité. Il faudrait arrêter les braqueurs car bien souvent ce sont les mêmes. Personne ne comprendrait que le bijoutier soit incarcéré en préventive".

La baisse du chômage ? "Je me pose une question : le gouvernement bluffe-t-il ? On reprend seulement la catégorie A. Or, il y a un bond du chômage dans les autres catégories et on oublie les DOM-TOM. On ne parle pas de l'ensemble des catégories, c'est honteux. Les indicateurs sont en fait dans le rouge. Les fondamentaux sont mauvais. Les entreprises se retournent vers l'emploi précaire. (...) Les emplois d'avenir ne sont pas viables. Les socialistes se rendent compte qu'ils aggravent la dette publique et ça ne crée pas de richesses. Beaucoup de Français ne croient pas à cela. La situation reste très grave". 

Taubira femme de l'année ? "Il y a des sujets qui méritent d'être évoquées davantage que celui-là... Elle est femme de l'année parce qu'elle a été insultée. Toute cette violence me choque mais il faut aussi parler de celles dont le Front national est victime".

Michel Sapin, ministre du Travail dans Direct matin

20 500 chômeurs de moins ? "Gagner la bataille contre le chômage, c’était d’abord endiguer une marée qui ne cessait de monter. C’est fait. Puis il s’agissait d’inverser la courbe. Aujourd’hui, cette inversion est une réalité. Le nombre de chômeurs diminue en France et c’était l’objectif que nous avait fixé le Président de la République. Maintenant, il faut agir pour inscrire cette baisse dans la durée. Cette bataille est encore devant nous et se mène mois après mois".

L'impact des emplois aidés ? "Les emplois aidés en général et d’avenir en particulier sont un outil indispensable pour remettre dans l’emploi des jeunes et moins jeunes. Cela leur permet également d’acquérir une qualification et de retrouver des habitudes de travail qu’ils pouvaient avoir perdues. Tous ces outils sont donc utiles socialement et indispensables économiquement. Mais s’ils permettent de faire le lien avec une reprise économique, les emplois aidés ne suffisent pas. A partir de la moitié de l’année prochaine, c’est la reprise de l’activité économique et la création naturelle d’emplois qui prendront le relais des politiques volontaristes que nous mettons en place".

Valérie Pécresse, député UMP, sur Europe 1

Son débat face à Pierre Moscovici dans Des Paroles et des actes ? "Je l'ai trouvé cadenassé dans une solidarité gouvernementale à laquelle il ne croit pas vraiment. Il a surjoué l'unité avec Arnaud Montebourg. Aucun des deux n'a défendu la remise à plat fiscale de Jean-Marc Ayrault. Et je fais le pari qu'elle ne verra jamais le jour car il y aurait trop de perdants dans cette mesure. Personne ne la défend. Personne ne peut fixer de calendrier. Il n'y a pas d'objectif et elle va pénaliser des millions de personnes. Cette fusion CSG-impôt sur le revenu on y avait pensé, mais elle aurait pénalisé des millions de gens. Une remise à plat fiscale n'est pas en mesure d'apporter la stabilité dont les Français ont besoin".

Les chiffres du chômage ? "Je me réjouis de voir que certains Français ont retrouvé du travail. Mais c'est une baisse en trompe l'oeil, il y a beaucoup d'emplois sous perfusion d'aides publiques. Il faut une politique de compétitivité plus importante. Il est nécessaire qu'il y ait aussi de la confiance et pour ça, il faut baisser la fiscalité. Celle des entreprises, notamment. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !