Zapping politique du jour : Marine Le Pen, Copé, Placé... Tout ce qu'il faut retenir | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Zapping politique du jour : Marine Le Pen, Copé, Placé... Tout ce qu'il faut retenir
©Reuters

A ne pas rater

Zapping politique du jour : Marine Le Pen, Copé, Placé... Tout ce qu'il faut retenir

Atlantico.fr vous propose ce jeudi de retrouver les meilleurs moments de l'actualité politique.

La phrase du jour : Vincent Peillon, ministre de l'Education nationale dans Directmatin.fr

"Nous sommes le pays où le lien entre diplôme et emploi est le plus grand. Pour les garçons et les filles sans diplôme, la situation est beaucoup plus difficile".

La vidéo du jour : Jean-Vincent Placé, sénateur écologiste, sur itélé

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo


L'essentiel de ce jeudi matin

Marine Le Pen, présidente du FN sur Radio Classique

Immunité de Serge Dassault ? "La levée de l'immunité permet à la justice de faire son travail. Je ne comprends pas pourquoi les sénateurs protègent Mr Dassault. Elle a été détournée de son sens, elle est là pour protéger les amis, c'est un scandale. (...) Moi, je suis pour la suppression du Sénat car je ne vois plus bien à quoi il sert. A l'heure de l'inflation des hommes politiques, il faut le supprimer. Il n'a plus de rôle utile. 

Valls contre Dieudonné ? "Manuel Valls oublie les principes du droit et en fait une affaire personnelle. Je ne soutiens pas Dieudonné, je condamne ses propos mais la méthode Valls n'est pas la bonne. Le ministre donne l'ordre aux préfets d'interdire un spectacle mais dans les grands principes du droit français, c'est impossible, cela s'appelle de la censure. (...) Quelles idées le Front National partagerait-il avec Dieudonné ? Je ne comprends pas. Raciste ? Nous ne sommes pas racistes au FN. Et je n'ai aucun rapport avec lui. Nous n'avons politiquement rien avoir avec lui

On est dans la diversion permanente. La presse n'est pas un contre-pouvoir. On ne parle pas assez des vrais sujets, importants pour les Français. On parle trop de Dieudonné. On mange de la quenelle matin, midi et soir. Aujourd'hui, on n'évoque pas par exemple les positions du Qatar en France alors que le même pays financent les islamistes. Le Qatar et l'Arabie Saoudite sont complices".

Municipales ? "Nos commerçants représentent la France. Ils ne sont pas formatés, tous les Français peuvent être élus. Ce sont des gens qui ont de grandes compétences et qui sont aussi bien placés que les politiciens professionnels pour savoir ce qui est bon pour une ville".

Jean-François Copé, président de l'UMP, sur RMC

Le pacte de responsabilité de François Hollande ? "C'est la huitième fois que François Hollande nous trouve un nouveau mot sur l'emploi: on a eu 'boîte à outils', 'pacte d'avenir'... Vous avez vu le résultat ? Un demi million de chômeurs en plus depuis qu'il est président. Cette mesure ne va servir à rien pour les entreprises qui sont toujours plus taxées et qui croulent sous le poids des charges".

Les dissidences à Paris et notamment celle de Charles Beigbeder ? "On ne peut pas se payer le luxe de ce genre de dissensions. Si Charles Beigbeder maintient sa candidature, je n'aurais pas le choix, je devrais le suspendre du parti. Les municipales sont importantes (...). Si les élections du mois de mars marquent un recul de la gauche, ce sera un désaveu terrible pour François Hollande".

Une rencontre avec Sarkozy vendredi ? "Nicolas Sarkozy est très attentif à la vie politique et je m'en réjouis. Mais ce qui compte à l'heure où nous nous parlons, c'est d'abord ce que nous avons à proposer aux Français, c'est le projet, c'est la ligne politique".

Valérie Pécresse, député UMP dans le Figaro

La campagne de NKM à Paris ? "L'idée simple, c'est que NKM peut nous faire gagner Paris. Les sondages manifestent même une progression: elle est vraiment en capacité de l'emporter. Nous devons donc tous être derrière elle, tous. J'appelle tous ceux qui souhaitent sincèrement l'alternance à abandonner leurs ambitions personnelles et à se rassembler… Il est vital pour les Parisiens, comme pour la droite et le centre, de regagner la capitale".

La dissidence de Charles Beigbeder ? "Je ne la comprends pas! Ils sont plus occupés à critiquer les candidats de l'UMP qu'à critiquer la gauche… Il est indispensable de se rassembler derrière celle qui a une chance. Les divisions, c'est le risque de la défaite! Il faut tourner le dos à tout cela. Nos électeurs, qui se réjouissent de voir l'UDI et le MoDem faire liste unique au premier tour, ne supportent plus les querelles. J'en appelle à leur esprit de responsabilité".

Le bilan de Bertrand Delanoë ? "Paris est une ville dans laquelle on n'arrive pas à se loger, c'est de plus en plus pollué, sans parler des difficultés de déplacement… Anne Hidalgo, sa première adjointe et candidate à sa succession, explique qu'elle va régler les problèmes qui n'ont pas été résolus en treize ans. Par miracle peut-être? Il ne faut pas se faire d'illusion". 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !