Zapping politique du jour : Manuel Valls, Montebourg, Guaino... Tout ce qu'il faut retenir | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Zapping politique du jour : Manuel Valls, Montebourg, Guaino... Tout ce qu'il faut retenir
©Reuters

A ne pas rater

Zapping politique du jour : Manuel Valls, Montebourg, Guaino... Tout ce qu'il faut retenir

Atlantico.fr vous propose ce mardi de retrouver les meilleurs moments de l'actualité politique.

La phrase du jour : Nicolas Dupont-Aignan, président de Debout la République dans le Figaro

"Le vrai tremblement de terre viendra des européennes. Le PS sera sanctionné ne dépassant probablement pas les 15%".

La vidéo du jour : Anne Hidalgo, candidate PS à la mairie de Paris, sur iTélé


L'essentiel de ce mardi matin

Manuel Valls, ministre de l'Intérieur sur RMC

Inondations dans le Var ? "Dans moins d'une quinzaine de jours, nous allons verser des indemnisations car les villages touchés seront classés en zone de catastrophe naturelle. Nous sommes solidaires et nous avons été frappés par la détresse de nos compatriotes qui ont tout perdu. L'Etat et les services publics doivent jouer leur rôle". 

Le pacte de responsabilité ? "Nous sommes dans une compétition mondiale et nous devons mettre le paquet et c'est le sens de ce pacte. Par secteurs et par branches, on s'est fixé des objectifs de créations d'emplois. S'il y a croissance, elle nous permettra d'avoir des créations d'emplois. L'objectif est clair et tous les acteurs doivent être mobilisés pour l'atteindre"

Sécurité routière ? "403 vies ont été épargnées en 2013. La mortalité sur les routes a baissé, c'est un record. Mais il ne faut pas oublier les victimes et les blessés (27 800). Il faut être vigilant. Cette baisse est due à la conjoncture mais surtout au rôle des radars et de la diminution de la vitesse. Il va falloir poursuivre. Le conseil national de la sécurité routière étudie les diverses possibilités et me rendra ensuite un rapport. Il faudra expérimenter des mesures dans quelques départements et notamment peut-être le passage à 80km/h sur les nationales. Mais il faut agir avec méthode, c'est mon choix. (...) Il faut aussi poursuivre les campagnes contre l'alcool au volant. Interpeller chacun et principalement les jeunes. Je veux passer sous la barre des 2 000 morts avant 2020".

Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif, sur RTL

PSA augmente son capital et entrée de Dongfeng ? "L'Etat est prêt pour entrer au capital. C'est aussi donc l'alliance entre PSA et Dongfeng. Ce sont des acteurs régionaux qui vont fonder un géant mondial. Ne pas augmenter sa taille, c'est risquer la disparition. C'est une alliance intelligente et donc nous sommes disponibles pour entrer dans le capital. La discussion est en cours pour savoir la part à prendre. Cette alliance garantit l'encrage français en Asie, c'est essentiel. Les trois partenaires seront à égalité car PSA va pouvoir se développer à nouveau. Nous avons confiance en Carlos Tavares car il a une vision de l'innovation et de l'entreprise. Etre dans le capital de PSA, c'est un acte de patriotisme industriel. L'Etat aura désormais 71 participations dans des entreprises en France, c'est une gestion dynamique qui ne coûte rien aux contribuables car nous vendons des participations de temps à autres". 

"Les choses avancent bien et il y a une compréhension mutuelle de toutes les parties. Cela pourrait se conclure avant la mi-février. Le groupe PSA s'est engagé à produire un million de véhicules en France et à investir à hauteur de 1,5 milliard. Nous avons un dispositif de retour à la compétitivité".

Pacte de responsabilité ? "Je crois à ce pacte s'il est équilibré. Il doit être suivi de créations d'emplois. Tous les patrons ont décidé d'accorder des contreparties". 

Henri Guaino, député UMP sur Europe 1

La désignation des têtes de listes UMP aux élections européennes ? "Il y a parmi eux des personnalités qui méritent de représenter la France. C’est compliqué car celui qui est élu doit démissionner de son mandat national donc on ne peut pas trouver beaucoup de personnalités exerçant aujourd’hui des mandats pour prendre la tête de ces listes. Ce qui ne veut pas dire qu’il faille faire n’importe quoi. Je suis assez ébranlé par la manière dont ma propre famille politique fonctionne. Voir des dépêches disant qu’Alain Lamassourre, qui était jusque là élu dans le Sud ouest pourrait être tête de liste en… Ile-de-France. Il y aurait eu un accord entre Fillon et Copé"

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !