Zapping politique du jour : Manuel Valls, Le Pen, Bertrand... Tout ce qu'il faut retenir | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Zapping politique du jour : Manuel Valls, Le Pen, Bertrand... Tout ce qu'il faut retenir
©Reuters

A ne pas rater

Zapping politique du jour : Manuel Valls, Le Pen, Bertrand... Tout ce qu'il faut retenir

Atlantico.fr vous propose ce lundi de retrouver les meilleurs moments de l'actualité politique.

La phrase du jour : Thierry Mandon, porte-parole du PS sur RFI

"François Hollande peut avoir des coups de coeur, des difficultés de couple. S'il est normal, il peut avoir tout ça, mais s'il est président normal, très vite, il va clarifier la situation"

La vidéo du jour : Jean-Christophe Cambadélis, député PS sur Itélé

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo


L'essentiel de ce lundi matin

Manuel Valls, ministre de l'Intérieur, dans le Parisien

L'affaire Dieudonné ? "Je n’ai pas mené un combat personnel. C’est la République qui a gagné. Nous nous sommes mobilisés, et la mécanique de la haine a été effectivement cassée. Beaucoup n’avaient pas saisi la gravité de cette lame de fond « underground » qui fait se joindre des antisémitismes d’horizons divers. Les millions de vues sur Internet, les salles de spectacle pleines ont montré qu’il était urgent de crever l’abcès. J’étais déterminé à agir. Deux qualificatifs sont désormais mis sur les propos de Dieudonné : raciste et antisémite".

La fin du spectacle de Dieudonné ? "L’interdiction du « Mur » ne met pas fin au combat contre l’antisémitisme et le racisme. C’est toute la société qui doit désormais se montrer vigilante : Dieudonné M’Bala M’Bala est sous surveillance. (...) Dieudonné est mu par la haine du juif. Ses liens avec l’extrême droite radicale, avec Alain Soral, un négationniste comme lui, la présence dans son service d’ordre d’anciens des jeunesses révolutionnaires ou de la Tribu K, deux organisations dissoutes, montrent qui il est vraiment. Personne n’est dupe de sa manœuvre"

Un recul pour la liberté d'expression ? "Ce gouvernement montre un volontarisme inédit pour mettre un coup d’arrêt à la dérive raciste et antisémite. Le Conseil d’Etat a pris une décision qui renforce la République dans aucun recul de la liberté d’expression. (...) Nous avons agi avec efficacité et dans le strict respect de la loi. Et si c’était à refaire, je n’hésiterais pas une seconde!"

Marine Le Pen, présidente du Front national, sur RTL

Affaire Gayet-Hollande ? "Je suis une femme de principe et je ne commenterai pas cette information. Je respecte la vie privée de chacun"

La conférence de presse de François Hollande ? "Je n'en attends rien. Je n'ai pas envie que le pacte de responsabilité soit synonyme d'austérité et que les familles compensent pour les entreprises. On nous en a annoncées des choses mais rien ne se concrétise réellement. Le gouvernement n'est pas dans l'action". 

Dieudonné ? "Manuel Valls a pris une décision lourde de sens et pas sûr que la cour européenne des droits de l'homme ne vienne pas s'en mêler. Mr Valls se positionne et a mené une bataille pour sa propre chapelle, c'est regrettable. Il a ouvert la porte à la censure. C'est ça le vrai danger. Les tribunaux sont là pour condamner si des propos ont choqué. Mais il faut respecter le principe de la liberté d'exception".

Xavier Bertrand, député UMP, dans le Figaro

La conférence de presse de François Hollande ? " J'aimerais que, pour une fois, il ait le courage de nous dire ce qu'il prépare pour l'après-municipales. Après les élections, laissera-t-il par exemple Christiane Taubira mener sa réforme pénale laxiste à son terme? Va-t-il relancer la PMA et la GPALa grande réforme fiscale se résumera-t-elle à la fusion de l'impôt sur le revenu et de la CSG, qui frapperait de plein fouet les classes moyennes? Va-t-il légiférer sur le droit de vote des étrangers aux élections locales? Les Français ont le droit de savoir ce qu'il nous prépare. Pour ma part, je suis convaincu que c'est son plan secret. D'où l'importance d'y donner un coup d'arrêt en mars".

Les propositions évoquées par l'UMP ? "Le premier intérêt de ce travail, c'est de montrer la vraie différence qui existe entre l'UMP et le PS: les socialistes aiment l'impôt, nous, nous voulons baisser les dépenses. (...) L'idée des 35 heures reste un vrai problème, même si on peut concrètement en sortir depuis la loi de 2008. D'ailleurs, la durée moyenne réelle du travail en France est de 39,6 heures". 

Affaire Gayet-Hollande ? "La vie privée de François Hollande ne m'intéresse absolument pas".

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !