Zapping politique du jour : Manuel Valls, Le Foll, Bertrand... Tout ce qu'il faut retenir | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Zapping politique du jour : Manuel Valls, Le Foll, Bertrand... Tout ce qu'il faut retenir
©Reuters

A ne pas rater

Zapping politique du jour : Manuel Valls, Le Foll, Bertrand... Tout ce qu'il faut retenir

Atlantico.fr vous propose ce jeudi de retrouver les meilleurs moments de l'actualité politique.

La phrase du jour : Nicolas Hulot, écologiste, sur Europe 1

"Je lance un appel solennel à l'ensemble des formations politiques à l'esprit de concorde, de rassemblement sur ces sujets-là, comme c'était l'esprit du pacte écologique. La France joue sa carte économique, diplomatique, et sa crédibilité dans la conférence climat 2015"

La vidéo du jour : Najat Vallaud-Belkacem, ministre du Droit des femmes, sur iTélé

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo


L'essentiel de ce jeudi matin

Manuel Valls, ministre de l'Intérieur sur RTL

Le tireur de Libération ? "C'est un soulagement d'avoir arrêté Abdelhakim Dekhar. Il y a eu un travail minutieux de la police; L'ADN doit être confirmé mais il s'agit du même que celui retrouvé chez BFMTV, à Libération et à La Défense. Il a été hospitalisée car il aurait tenté de mettre fin à ses jours. On a retrouvé un ou des courriers mais l'enquête est toujours en cours et c'est à la justice de comprendre ce qui s'est passé et pourquoi il a fait cela".

"Tout laisse penser qu'il a agi seul. Grâce au travail de tous, on a pu examiner tous les éléments dans des délais assez brefs. Nous souhaitions l'interpeller vite, c'est ce qui a été fait. (...) On ne sait pas quand il est rentré en France. Il va falloir creuser la personnalité de ce tireur. 

La vidéosurveillance ? "C'est la première fois que l'on utilise ce procédé pour qu'un individu soit identifier aussi rapidement. La vidéosurveillance est un outil important pour lutter contre la délinquance. Dans cette affaire, elle a permis aux policiers de recueillir de nombreux appels téléphoniques qui ont engendré une avancée significative de l'enquête. A l'avenir, il faudra continuer à l'utiliser".

Stéphane Le Foll, ministre de l'Agriculture, dans Le Figaro

Le blocus des agriculteurs ? "Je ne crois pas que ce soit la bonne méthode de manifester comme cela ni de lancer des ultimatums. Nous sommes toujours ouverts au dialogue. La preuve: il y a trois semaines nous avons rencontré le président de la chambre d'agriculture d'Ile-de-France ouest, qui nous avait fait part de son inquiétude concernant la majoration de la taxe sur le foncier non bâti en zones périurbaines. Nous l'avons écouté: l'amendement présenté par le gouvernement au projet de loi de finances 2014 a été adopté et l'agriculture sera exonérée de cette hausse".

La réforme va faire perdre 30% des aides ? "Le vrai chiffre est 25 %. Cela correspond à une diminution de 45 millions d'euros sur une enveloppe annuelle de 179 millions versée à quelque 5000 exploitants. Il s'agit d'un choix politique majeur: moins de subventions pour les céréaliers signifie un soutien accru aux éleveurs confrontés, depuis longtemps, à de graves difficultés. La FNSEA avait elle-même organisé à Paris au printemps, un grand événement de soutien à l'élevage. J'assume le rééquilibrage qui a été fait en faveur de ces producteurs".

La réforme fiscale ? "Jean-Marc Ayrault va ouvrir une discussion très large en vue de simplifier notre dispositif fiscal, de le rendre plus transparent et progressif à l'horizon 2015. Vous comprendrez que je ne puisse, à ce stade, entrer d'avantage dans les détails techniques que ce soit sur la fusion impôt sur le revenu-CSG, la progressivité de la CSG, la retenue à la source, etc".

Xavier Bertrand, député UMP, sur RMC

La situation du pays ? "J'ai beau critiquer François Hollande, je souhaite la réussite de la France. L'intérêt général, ça compte. Nous avons un destin collectif. Il a été élu, c'était un résultat serré mais il a été élu. Il doit trouver des solutions. (...) Je ne souhaite pas une dissolution, je dis juste qu'il faut un changement de politique de François Hollande. S'il veut une cohabitation, il n'a qu'à appeler Madame Aubry, il l'aura sa cohabitation".

Le non-cumul des mandats ? "Je suis pour le cumul des mandats. Le fait d'être maire vous met en prise avec la population comme aucun autre mandat ne vous le permet. On ne cumule pas pour cumuler de l'argent comme les Français le pensent."

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !