Zapping politique du jour : Jean-Marc Ayrault, NKM, Le Drian... Tout ce qu'il faut retenir | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Zapping politique du jour : Jean-Marc Ayrault, NKM, Le Drian... Tout ce qu'il faut retenir
©Reuters

A ne pas rater

Zapping politique du jour : Jean-Marc Ayrault, NKM, Le Drian... Tout ce qu'il faut retenir

Atlantico.fr vous propose ce jeudi de retrouver les meilleurs moments de l'actualité politique.

La phrase du jour : Jean-Marc Ayrault, Premier ministre sur France 2

"Je suis le garant de la poursuite des réformes, et cela vaut aussi pour la famille"

La vidéo du jour : Luc Chatel, député UMP, sur iTélé


L'essentiel de ce jeudi matin

Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense, sur RTL

La situation en Centrafrique ? "On a évité le pire dans ce pays. Il y a eu des massacres à répétition avec une situation humanitaire catastrophique. Notre rôle a permis de baisser les tensions. A Bangui, la situation est stabilisée. Sur le reste du territoire, c'est beaucoup plus compliqué. Mais il faut aider la force militaire africaine et assurer la transition politique dans le pays. Il faudra que les casques bleus viennent eux-mêmes. Le renouvellement de notre mandat devra être renouvelé. On a amélioré les choses".

"Les soldats sont professionnels et investis. Il y a des inquiétudes que je comprends. L'armée de terre est victime d'un système de soldes mal mis en place. Ils sont inquiets aussi de la paperasserie et de l'avenir. Mais la loi de programmation est là pour fixer un cap. Il faut la sanctuariser. Elle est déjà le fruit de beaucoup d'efforts. La feuille de route est bien en place.

Manifestation de dimanche ? "La ministre de la Famille s'est exprimée. Lorsqu'il y a des réformes de société qui touchent la protection des enfants et l'équilibre de la famille, il faut les faire de manière sereine. Le gouvernement a eu raison de repousser cette réforme. Elle sera faite lorsque le climat sera davantage plus propice".

Nathalie Kosciusko-Morizet, candidate UMP à la mairie de Paris, dans une lettre ouverte publiée dans Direct matin

Les transports dans Paris ? "Paris doit être à nouveau une ville qui bouge. Où l’on circule plus facilement. Où l’on respire plus librement. La place de la voiture individuelle polluante est appelée à y diminuer, comme dans toutes les grandes métropoles. Mais en créant des solutions nouvelles. Pas en empoisonnant la vie des automobilistes. Tout sera fait pour améliorer la fluidité du trafic sur les grands axes de circulation : nouveaux systèmes de cadencement des feux,mise à disposition de nouvelles places de stationnement souterraines. Dans le même temps, je propose d’expérimenter, en dehors des grands axes de circulation, des « quartiers électriques ». Seront concernés une partie des quatre premiers arrondissements et certaines collines de Paris".

La sécurité dans Paris ? "La sécurité et la propreté doivent y être assurées. C’est le début de tout. Je créerai une police de quartier, je développerai la vidéo protection, et surtout je mettrai en œuvre la tolérance zéro. Les incivilités, la délinquance, l’environnement quotidien qui se dégrade empoisonnent la vie des Parisiens. J’installerai dans chaque quartier un référent capable de faire intervenir dans la journée, après signalement, une équipe de nettoyage ou de réparation légère de la voirie. Ce sera une véritable « conciergerie » de quartier".

Le logement à Paris ? "Aujourd’hui, la classe moyenne a été condamnée à l’exode par une gauche qui trahit son histoire et ceux qui lui ont fait confiance. (...) Par sa politique, l’équipe sortante a participé à l’explosion des prix,et à la disparition des logements intermédiaires. (...) Je propose de partir à la conquête de nouveaux terrains constructibles, en couvrant le périphérique et les voies ferrées, partout où c’est possible, et en réhabilitant ainsi des espaces aujourd’hui abandonnés. Et 20% des nouveaux logements construits seront proposés aux Parisiens qui souhaitent devenir propriétaires à un prix inférieur de 25% à celui du marché".

Fleur Pellerin, ministre de l'Economie numérique et des PME sur Europe 1

Le gel de l'avancement des fonctionnaires ? "Les fonctionnaires ont déjà été assez mis à contribution. Nous essayions d'identifier toutes les pistes d'économies mais nous n'avons pas encore de conclusions. Il faut partager l'effort de façon harmonieuse. Les fonctionnaires devront y participer mais de la manière la plus juste possible".

L'affaire Google ? "Je ne commente pas les procédures en cours. (...) Je suis pour l'équité fiscale et c'est vrai que parfois, il y a des différences entre les . Tout le monde n'est pas sur le même terrain de jeu. Les gens de l'Internet doivent être mis sur le même plan que les autres. (...) Les investisseurs sont attachés à la stabilité fiscale, c'est vrai mais ils ne sont pas uniquement focalisés là-dessus. Des investisseurs de l''Internet et des nouvelles technologies sont prêts à venir s'implanter en France. Nous avons des atouts".

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !