Zapping politique du jour : Jean-Marc Ayrault, Morano, Bartolone... Tout ce qu'il faut retenir | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Zapping politique du jour : Jean-Marc Ayrault, Morano, Bartolone... Tout ce qu'il faut retenir
©Reuters

A ne pas rater

Zapping politique du jour : Jean-Marc Ayrault, Morano, Bartolone... Tout ce qu'il faut retenir

Atlantico.fr vous propose ce vendredi de retrouver les meilleurs moments de l'actualité politique.

La phrase du jour : Jean-Marc Ayrault, Premier ministre, sur France Info

"Les critiques ne m'impressionnent pas. Le pays doute, il est fatigué mais le gouvernement doit faire face. Il ne faut pas avoir l'oeil fixé sur les sondages. Je n'ai pas a main qui tremble" 

La vidéo du jour : Noël Mamère, député EELV, sur iTélé

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo


L'essentiel de ce vendredi matin

Nadine Morano, déléguée générale de l'UMP, sur RTL

La situation du pays ? "Je sens un climat de colère froide qui ne tardera pas à s'embraser s'il n'y a pas de changement de politique. Il y a eu 45 000 entreprises qui ont fait faillite en 2013, la fiscalité écrase les citoyens. La réforme des rythmes scolaires est une erreur. Aujourd'hui, je pense à François Mitterrand qui ne jugeait pas François Hollande assez compétent pour l'intégrer à un gouvernement. Il avait raison". 

"La pression fiscale a été augmentée de 50 milliards d'euros. Il y a un déni de réalité. Les socialistes augmentent la TVA mais ils ne baissent pas les charges, donc ça ne va pas. On a une hausse d'impôts continuelle. Ils ont mis en place des usines à gaz qui ne marchent pas. Toutes les classes moyennes en ont marre car elles sont considérées comme riches à tort, aux yeux des socialistes".

La une de Minute ? "Je regrette cette couverture mais je ne regrette pas de m'être exprimée une fois lors d'une interview. Je condamne la une, elle est stupide, inutile. C'est une forme de racisme". 

Le retour de Nicolas Sarkozy ? "Les Français ont envie qu'il revienne. Il y a eu une campagne instrumentalisée contre sa personne. Elle était d'une violence inouïe et injustifiée. Et aujourd'hui, les Français se rendent compte qu'il avait raison sur un grand nombre de points.

Claude Bartolone, président de l'Assemblée nationale sur Europe 1

La situation du pays ? "La France est gouvernable, mais nous sommes dans une situation extrêmement délicate. On ne peut pas demander à un gouvernement, quel qu’il soit, de réparer les bêtises de 10 ans en 18 mois ! Dix ans qui ont amené la suppression de 800 000 emplois industriels ! Le vrai chantier, c’est la reconstruction du pays".

"Vous pensez que c’est facile d’être populaire quand vous augmentez les impôts pour empêcher que ce soit les banques et les institutions financières qui prennent le contrôle du pays ? Il n’y a pas de bouc-émissaire. Le président aura à préciser, à chaque fois qu’il interviendra, les orientations qu’il propose au pays. Mais je ne demande pas à Hollande de changer. C’est son travail"

La montée du FN ? "C’est la faute de tous ceux qui ont laissé l’Europe dériver. Il faut changer l’Europe ! C’est la raison qui doit nous amener à soutenir les propositions du président français qui propose, aux Allemands en particulier, une gouvernance plus importante de la zone euro"

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !