Zapping politique du jour : Claude Bartolone, Woerth, Philippot... Tout ce qu'il faut retenir | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Zapping politique du jour : Claude Bartolone, Woerth, Philippot... Tout ce qu'il faut retenir
©Reuters

A ne pas rater

Zapping politique du jour : Claude Bartolone, Woerth, Philippot... Tout ce qu'il faut retenir

Atlantico.fr vous propose ce mercredi de retrouver les meilleurs moments de l'actualité politique.

La phrase du jour : Nadine Morano, UMP, sur Europe 1

"Nous savions très bien qu’Edouard Martin était un syndicaliste vendu au PS. Rappelez-vous cette campagne acharnée qu’il a fait contre Nicolas Sarkozy et cette campagne très déterminée qu’il a fait aux côtés de François Hollande. Clairement, c’est l’heure de la récompense qui a sonné".

La vidéo du jour : Jean-Pierre Raffarin, sénateur UMP, sur iTélé

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo


L'essentiel de ce mercredi matin

Claude Bartolone, président de l'Assemblée nationale sur France Info

Merkel à Paris ? "Je ne critique pas l'Allemagne. Je critique le sentiment que l'Allemagne peut réussir avec une Europe qui se déconstruit. La gauche européenne doit donner sa vision sur l'avenir. Il faut des compromis entre la gauche et la droite en Europe. La rencontre entre Merkel et Hollande est stratégique. (...) Madame Merkel doit avoir en tête comment rentrer dans l'histoire. Elle doit changer sa politique et mettre en application l'accord qu'elle a signé avec le SPD. La France a de son côté fait des efforts en réformant les retraites ou autres. Nous sommes en phase de redressement et l'Allemagne ne doit pas laisser s'installer des divisions".

La fin de la réforme fiscale ? " Elle est indispensable et elle aura lieu. Quand on parle impôt, c'est ce qui prépare l'avenir. Il doit y avoir un débat national là dessus. Il faut un impôt raisonnable mais il faut un outil fiscal efficace pour faire rentrer les recettes en toute égalité. Il faut réfléchir en ce qui concerne la proportionnalité de la CSG. Et il faut agir pour réduire les dépenses publiques. Ce ne doit pas être que des mots".

Jean-Marc Ayrault contesté ? "Je soutiens la vision de repenser le périmètre de l'Etat. Le parlement doit prendre toute sa place. Il doit y avoir un travail pédagogique. Ayrault est là. C'est une décision qui dépend uniquement du président de la République. Les députés doivent faire avec".

La hausse de la TVA au 1er janvier ? "Les marges des entreprises sont très dégradées et la hausse de la TVA va servir à ça. J'approuve cette hausse car il y a un projet en échange. Pour 2014, il faut de la stabilité et de la confiance".

Edouard Martin candidat PS aux européennes ? "C'est une très bonne chose. Il avait des responsabilités syndicales qu'il a mis au service de ses amis. Il met ses compétences désormais au service de tous pour faire bouger les choses au parlement européen. Ce sera salutaire".

Florian Philippot, vice-président du FN, sur itélé

La candidature d'Edouard Martin ? "Édouard Martin, c'est la trahison à Florange, celui qui avait formidablement bien accueilli François Hollande le 26 septembre au sein de l'usine alors que lui-même, quelques mois avant, considérait que ce que proposait le gouvernement, c'était de la trahison. On voit bien qu'en réalité il avait déjà négocié sa place aux européennes. (...) Il a fait comme les autres, il est allé à la soupe." 

Eric Woerth, député UMP sur Europe 1

La fiscalité ? "Il faut baisser les dépenses puis réduire les impôts, ce n'est pas possible que le gouvernement continue avec cette politique fiscale catastrophique. (...) L’UMP propose de réduire de 100 milliards d’euros les impôts pour atteindre un niveau comparable avec les autres pays de l’OCDE. (...) Nous voulons aussi supprimer les 35 heures. Ce n'est plus possible. Le volume de travail en France n’est pas suffisant. On paye la mesure de Martine Aubry et du précédent gouvernement socialiste par du chômage supplémentaire. Il faut travailler plus en France pour créer plus de valeur".

Des caisses noires à l'UMP ? "Non... euh... non, je ne comprends pas la question. Qu'est ce que cela signifie... ? Non. Vous savez, il y a beaucoup plus de transparence aujourd'hui dans la vie politique. Et les caisses de l'UMP sont beaucoup plus vides que noires".

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !