Yahoo victime d'un vol massif d'identifiants et de mots de passe | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Consommation
Yahoo victime d'un vol massif d'identifiants et de mots de passe
©

Alerte rouge !

Yahoo victime d'un vol massif d'identifiants et de mots de passe

Seuls 5% d'entre eux seraient valides. Mais cela laisse encore plus de 22.000 comptes compromis. Comment savoir si vous êtes concernés, et que faire ?

Le vol de mots de passe et d'identifiants, sur Internet, cela devient une habitude. Le dernier site à en avoir fait les frais est un acteur majeur de l'Internet: Yahoo. 453 411 identifiants et 342 481 mots de passe d'accès au service auraient été divulgués sur Internet par des hackers. Cependant, seuls 5% d'entre eux seraient valides. Mais cela laisse tout même encore un peu plus de 22.000 comptes compromis.

Le ou les hackers à l'origine de l'attaque, sous le nom un brin barbare de D33Ds C, ont cracké la base de données de Yahoo, faiblement sécurisée. Ils ont ensuite diffusé les données sur un site, et celles-ci se sont propagées un peu partout. Impossible de savoir qui y a eu accès, et pour en faire quoi.

Donc, même si, au début, les intentions des pirates n'étaient pas mauvaises, il convient d'être extrêmement prudents sur les suites à donner, car ces données peuvent être utilisées pour des arnaques, du spam, du phishing, du piratage de compte Yahoo mais aussi d’autres services, les internautes tendant à réutiliser les mêmes mots de passe.

Pour savoir si, en tant qu'utilisateur de Yahoo, on est concerné, rendez-vous sur ZDNet pour connaitre la marche à suivre. Les adresses Yahoo ne sont pas les seules concernées, car certains utilisateurs se sont inscrits à des services Yahoo avec des adresses gmail, hotmail, AOL. Prudence, donc, même si les seuls concernés ne seraient que les utilisateurs de Yahoo Contributor Network.

Lu sur ZDNet

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !