Windows 10 : Microsoft accusé de ne pas respecter la vie privée des utlisateurs | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Windows 10 : Microsoft accusé de ne pas respecter la vie privée des utlisateurs
©

Microsoft is watching you

Windows 10 : Microsoft accusé de ne pas respecter la vie privée des utlisateurs

La personnalisation accrue introduit par le dernier système d’application pose problème.

Windows 10 est il un nouveau Big Brother? Le dernier né des systèmes d'applications de Microsoft est en tous cas sous le feu des critiques. Windows 10 est présenté comme un système d'exploitation évolutif, censé se perfectionner au fur et à mesure des données qu'il emmagasine sur son utilisateur. Mais cette personnalisation accrue pourrait bien déboucher sur une intrusion massive de la vie privée des internautes.

En premier lieu, et sauf désactivation manuelle, Windows 10 collecte automatiquement des formations sur les activités de l'utilisateur. L'historique Internet, les mots clés recherchés, ainsi que les favoris seront automatiquement envoyés à Microsoft, qui les compilera pour établir un profil de l'utilisateur. Ce dernier sera ensuite utilisé pour envoyer des publicités ciblées.

De plus, Windows 10 introduit le concept de "l'identifiant publicitaire". Les utilisateurs pourront désormais se connecter avec un identifiant global pour plusieurs services. Cette centralisation des données permettra à Microsoft de disposer d'informations utiles pour les publicitaires, avides de ce genre d'informations.

Si Microsoft s'est défendu en estimant respecter toutes les règles de confidentialité, la sortie de Windows 10 a fait réagir les responsables politiques. La présidente du FN Marine Le Pen a envoyé une lettre à la CNIL, demandant à la commission d'éclaircir les conséquences du logiciel sur la vie privée des Français. "Microsoft met en place un espionnage de masse des citoyens et viole ainsi leur vie privée" a estimé notamment la présidente du FN.

Lu sur la Tribune

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !