Volodymyr Zelensky adresse un avertissement aux soldats russes : « vous serez tués un par un » tant que Vladimir Poutine sera au pouvoir | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Défense
Voldoymyr Zelensky a adressé une menace envers les soldats russes et a confirmé la volonté des Ukrainiens de défendre leur territoire malgré les référendums d’annexion.
Voldoymyr Zelensky a adressé une menace envers les soldats russes et a confirmé la volonté des Ukrainiens de défendre leur territoire malgré les référendums d’annexion.
©Handout / UKRAINE PRESIDENCY / AFP

Guerre en Ukraine

Volodymyr Zelensky adresse un avertissement aux soldats russes : « vous serez tués un par un » tant que Vladimir Poutine sera au pouvoir

Le chef de l'Etat ukrainien s'est félicité de la reprise de la ville de Lyman et toutes les avancées de l'armée de Kiev face aux forces russes, assurant que d'autres suivront dans les prochains jours.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a assuré ce samedi que son armée, qui contrôle désormais la ville stratégique de Lyman, reprendra « dans la semaine à venir » d'autres villes de la région de Donetsk, annexée vendredi par la Russie :

« Durant la semaine, de nouveaux drapeaux ukrainiens ont flotté sur le Donbass. Il y en aura encore plus dans la semaine à venir ».

La perte de Lyman, noeud ferroviaire stratégique de la région, est un revers de taille pour Moscou, qui a annoncé vendredi l'annexion de Donetsk et de trois autres régions ukrainiennes à la Russie.

En parlant du président russe Vladimir Poutine, le dirigeant ukrainien Voldoymyr Zelensky a adressé une menace envers les soldats russes et a confirmé la volonté des Ukrainiens de défendre leur territoire malgré les référendums d’annexion :

« Tant que vous tous n'aurez pas résolu le problème de celui qui a tout commencé, qui a déclenché cette guerre insensée contre l'Ukraine, vous serez tués un par un, devenant des boucs émissaires, parce que vous n'admettez pas que cette guerre est une erreur historique pour la Russie ».

Le Journal du Dimanche

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !