Volkswagen : Martin Winterkorn ne s'est rendu coupable "d'aucun manquement", mais démissionne | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Volkswagen a effectué des trucages à grande échelle de moteurs de voitures.
Volkswagen a effectué des trucages à grande échelle de moteurs de voitures.
©Reuters

A l'insu de son plein gré

Volkswagen : Martin Winterkorn ne s'est rendu coupable "d'aucun manquement", mais démissionne

Le PDG du géant automobile allemand était en poste depuis 2007. Son successeur sera connu vendredi.

Comme souvent lorsqu'un sacandale éclate, le PDG du géant automobile allemand Volkswagen, Martin Winterkorn, a annoncé mercredi sa démission, quelques jours après des révélations fracassantes sur un trucage à grande échelle de moteurs de voitures du groupe. 

Martin Winterkorn, 68 ans à la tête de Volkswagen depuis 2007, affirme ne s'être rendu coupable "d'aucun manquement", mais dit "prendre la responsabilité" du scandale et remet sa démission pour permettre à l'entreprise d'effectuer "un nouveau départ", selon un communiqué du groupe. Le choix du nouveau patron sera fait vendredi lors d'un conseil de surveillance. 

A lire aussi : Méga tricherie de Volkswagen : les Européens sont-ils capables de se faire respecter par les grands groupes mondiaux comme les Etats-Unis le font ?

"Je suis infiniment désolé que nous ayons déçu la confiance" des utilisateurs avait déclaré ce lundi le grand patron de Volkswagen. "Je m'excuse profondément auprès de nos clients, des autorités et de l'opinion publique dans son ensemble pour cette faute" a-t-il poursuivi sans pour autant annoncer sa démission du groupe.

Autre discours pour le directeur de la filière américaine. Ce dernier a résumé la situation de façon moins équivoque : "on a totalement merdé." Désormais, la position des dirigeants semble difficilement tenable. Dans plusieurs pays, dont la France, les premières enquêtes sont lancées.  Selon Volkswagen, 11 millions de véhicules sont concernés par la fraude aux niveaux d'émissions de polluants.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !