Volkswagen : après les révélations de soupçons de tricherie, la marque pourrait payer 18 milliards de dollars d'amende | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Volkswagen : après les révélations de soupçons de tricherie, la marque pourrait payer 18 milliards de dollars d'amende
©

Gros billet

Volkswagen : après les révélations de soupçons de tricherie, la marque pourrait payer 18 milliards de dollars d'amende

La marque a perdu 17,14% de sa valeur ce lundi.

18 milliards de dollars. Voilà ce que cette tricherie pourrait coûter à Volkswagen. De très lourdes pénalités financières qui pourraient s'ajouter au retrait déjà acté, du certificat de conformité pour ces modèles diesel qui représentent environ 20% de ses ventes sur le marché américain. La marque allemande va donc devoir assumer. 

Elle est accusée en effet d'avoir doté quelque 482 000 véhicules vendus aux États-Unis d'un logiciel sophistiqué capable de détecter automatiquement à quel moment ils étaient soumis à un test de mesure antipollution des autorités. Un mécanisme interne de limitation des gaz polluants permettait au véhicule de passer le test sans encombre et de se voir décerner un certificat de bonne conduite écologique. L'agence environnementale américaine (EPA) a fait savoir qu'elle ne ferait "aucun cadeau" à VW pour cette tricherie de grande ampleur.

De son côté, Martin Winterkorn, le PDG du groupe a dit "regretter" dimanche d'avoir "déçu" ses clients"Je regrette personnellement, et profondément, que nous ayons déçu la confiance de nos clients et du public. Je veux établir les faits rapidement et de façon transparente (...) Clairement : Volkswagen ne tolère aucune violation, d'aucune sorte, d'une loi ou d'une norme", a expliqué le patron de la marque ajoutant que "ces événements sont pour notre directoire, et pour moi personnellement, de la première importance".

a marque a annoncé l'arrêt de la vente de ses modèles diesel VW et Audi aux Etats-Unis, jusqu'à nouvel ordre.

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !