Vol MH370 : des hackers chinois volent des données sur l'enquête | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Des hackers chinois ont volé des données sur l'enquête du vol MH370
Des hackers chinois ont volé des données sur l'enquête du vol MH370
©Reuters

Piratage

Vol MH370 : des hackers chinois volent des données sur l'enquête

Des rapports sur l’enquête concernant le crash de l’avion ainsi que des documents de travail ont été dérobés, rapporte la presse malaisienne.

Des données confidentielles concernant l’enquête sur la disparition du vol MH 370 de la Malaysia Airlines, qui a disparu des écrans radar en mars 2014, ont été piratées par un logiciel malveillant, rapporte le quotidien malaisien The Star mercredi 20 août, qui cite l'agence malaisienne de la sécurité des systèmes d'information.

LIRE AUSSI >> Vol MH370 : les recherches vont bientôt reprendre et devraient durer un an

D’après le site du quotidien, le logiciel était caché dans la pièce-jointe d'un mail qui imitait un article de presse où était affirmé que l’avion avait été retrouvé - ce qui n’est toujours pas le cas. Le mail a été envoyé le lendemain du crash, et était adressé à plusieurs proches de l'enquête.

Près de 30 ordinateurs ont été infectés par ce logiciel, très discret, qui est passé à travers les mailles du filet de la surveillance de l’agence malaisienne de cybersécurité.

Un ordinateur, géolocalisé en Chine serait à l'origine de ce piratage. D’après le quotidien, les pirates ont mis la main sur des rapports d'enquête et des documents de travail mais l’ampleur des données volées reste encore à déterminer. "Le gouvernement est accusé de cacher certaines informations cruciales, mais tous les élements dont les enquêteurs disposent à l'heure actuelle ont été révélés", assure Amirudin Abdul Wahab, le directeur général de l'agence malaisienne de cybersécurité.

Lu sur thestar.com.my

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !